AccueilAccueil  Boutique  Recensement  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Le Couvent des Damnées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Le Couvent des Damnées Lun 13 Mar 2017 - 17:13

Le Couvent des Damnées

Titre VO : 辺獄のシュヴェスタ
Titre traduit : Hengoku no Schwester
Auteur : TAKEYOSHI Minoru
Genre : Historique, Suspense
Nombre de tomes VF : 2
Nombre de tomes VO : 6 (Terminé)
Date de parution en VO : 2015
Magazine de prépublication : Gekkan! Spirits
Éditeur VO : Shôgakukan
Éditeur VF : Glénat
Prix : 7,60€


Résumé
Au XVIe siècle, dans le Saint-Empire romain, l’inquisition condamnait de nombreux innocents au bûcher. Privée de sa famille, Ella se retrouve envoyée dans un couvent qui rééduque “les filles de sorcières”. Tortures et miracles viendront-ils à bout de la flamme de vengeance qui brûle en elle ? Source : Glénat


Les couvertures



Mon avis
Le Couvent des Damnées nous plonge au XVIe siècle en Allemagne. La religion a alors une place énorme dans la société, les habitants ne jurant que par Dieu et condamnant ceux qui osent penser différemment. La chasse aux sorcières fait rage et les filles de ses sorcières sont envoyées au couvent afin d'être ré-éduquées. Ella est une enfant incomprise qui va perdre beaucoup alors qu'elle n'est encore qu'une enfant. Chassée de sa propre famille, elle trouvera une nouvelle mère en qui elle aura enfin confiance. Mais ce n'est sans compter sur les villageois et l'église qui vont à nouveau arracher à Ella ce qu'elle a de plus cher. La jeune fille sera ensuite envoyée au couvent, mais la flamme de sa vengeance ne s'éteindra pas si facilement.

Dès le début de l'histoire, on est plongé rapidement dans ce récit historique. Les premières pages mettent en avant le mythe de la vierge de fer, et c'est à la fin du volume qu'on comprendra pourquoi la mangaka parle de ce mythe. Tout le volume nous dépeint une époque où l'église a une emprise sur le peuple et peut condamner sans réel procès. L'horreur est bien présente du début à la fin. Les religieux sont dépeint sous un angle peu reluisant, montrant qu'ils ne sont pas si pieux que cela, même s'ils pensent agir comme il faut. Mais on a du mal à croire que leurs actes peuvent rester impunis, tant ils sont infâmes par moments. Toutes ces filles de sorcières se retrouvent donc forcées à vivre dans ce couvent, où le moindre écart de conduite peut conduire à leur propre mort.

Ella est un personnage fort. Elle ne se laisse jamais faire, dès la première page, même si elle est souvent incomprise. Les autres voient en elle un mal qu'il faut éloigner à tout prix de soi. Une fois arrivée au couvent, la jeune fille jure de trouver sa vengeance, peu importe le temps que cela prendra. Elle est déterminée et sa détermination peut parfois faire peur. D'ailleurs, la façon dont elle est présentée et son opposition à l'église m'ont donné le sentiment qu'elle pouvait être vue comme l'antéchrist. C'est un peu la sensation que j'ai eu dès le début. Mais d'un autre côté, derrière ce qu'elle laisse paraître, on voit que c'est un personnage fort qui ne renonce jamais devant l'adversité.

Ella est mise en opposition avec Madame Edelgard, la grande maîtresse de l'ordre du Claustrum dirigeant le couvent. Madame Edelgard semble avoir un certain don et elle arrive à regrouper les gens autour d'elle. C'est une meneuse. Pour le moment, elle reste assez mystérieuse, car un peu en retrait, mais on voit que c'est un personnage ayant du caractère, tout comme Ella. Les deux personnages sont mis en opposition sur bien des plans. Déjà physiquement, Ella ayant une chevelure noire, tandis que Madame Edelgard a de longs cheveux blonds. D'un point de vue social également, Ella est une enfant de la campagne, alors que Madame Edelgard est la maîtresse d'un ordre respecté. Enfin, l'une semble l'incarnation du mal et souhaite la vengeance à tout prix, tandis que l'autre souhaite propager la foi et vient en aide aux catholiques égarés. Cette image est toutefois souvent mise à mal, puisque les agissements des deux semblent tantôt justes, tantôt horribles.

Au niveau de l'histoire, je suis donc plutôt conquise. Une chose m'a cependant dérangée au début du volume : il s'agit du découpage de la trame. La mangaka passe un peu trop rapidement d'une époque à l'autre, et d'une scène à l'autre, ce qui fait que la lecture s'en trouve un peu moins fluide. Mais je ne doute pas que la jeune mangaka arrivera à mieux faire dans les prochains volumes.

Les dessins servent parfaitement ce genre de récit, mettant en avant la noirceur lorsqu'il le faut. Notons que la mangaka signe ici sa première série, au Japon comme en France. Les paysages et personnages sont bien réalisés, même si parfois certains personnages se ressemblent un peu trop, apportant une certaine confusion. Je parle notamment des deux mères d'Ella, qui se ressemblent beaucoup. Les scènes marquantes sont servies par des détails qui permettent de mettre encore plus en avant l'horreur ou la beauté de la scène.

L'édition est plutôt correcte, avec une traduction qui semble réussie et sans fautes. Quelques pages couleurs auraient sans doute été les bienvenues. Le décor présent sous la jaquette est également sympathique.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Glénat.


Conclusion
Un premier volume entraînant, même s'il est marqué par plusieurs moments assez horrifiques. Ella est une héroïne plutôt hors du commun que j'ai bien envie de suivre.

_________________
ladybird3000
Bungaku Shôjo
avatar


Messages : 10231
Date d'inscription : 23/10/2013
Féminin Age : 28
Revenir en haut Aller en bas

Le Couvent des Damnées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bulle Shôjo :: Le Coin Shonen & Seinen :: La Mangathèque :: Shonens & Seinens-