A Beautiful Sunny Day

A Beautiful Sunny Day


Résumé :

Le métier de Harehito et Ôjirô consiste à récupérer des objets cassés. Si les mains de Harehito peuvent retaper la plupart des choses, il en est certaines qu’il est incapable de réparer… comme le cœur brisé d’Ôjirô. Depuis le jour où Harehito a « ramassé » Ôjirô, les deux hommes ne se sont plus jamais quittés, arpentant les routes à la recherche d’objets à restaurer afin de leur accorder une nouvelle vie. Si les jours se ressemblent, les deux récupérateurs ne sont pas à l’abri de quelques surprises susceptibles de leur rappeler certains souvenirs passés… Source : Taifu comics

Avis principal par ladybird3000

Le synopsis de ce yaoi m’avait attiré et au final, même si j’ai quelques remarques concernant les dessins et l’histoire, je l’ai bien aimé dans son ensemble.

Nous découvrons Harehito et Ôjirô, deux hommes qui travaillent ensemble et qui récupèrent les objets cassés dont les gens veulent se débarrasser, afin de les réparer pour leur donner une seconde vie. Au fil de leurs journées, leur passé est peu à peu révélé, montrant notamment que Ôjirô est en partie comme ces objets, puisque Harehito l’a ramassé alors que le jeune homme était au plus mal.

Au fur et à mesure que l’histoire avance, nous voyons différentes choses sur le passé des deux personnages. D’un côté Harehito qui a presque toujours vécu seul et qui se raccroche à un objet laissé par la personne sur laquelle il comptait. Et d’un autre côté, Ôjirô, abandonné par sa famille et laissé tel un déchet sur le bord d’une route. Ces deux hommes se sont trouvés et vivent depuis ensemble. Ôjirô attend d’être « réparé », alors qu’au final rien n’est vraiment brisé en lui, il doit juste aller de l’avant et libérer ses sentiments. Quant à Harehito, la présence de Ôjirô l’a également aidé à aller de l’avant, même si cela n’est pas si visible au premier abord.

Ce que j’ai bien aimé dans ce volume, ce sont les personnages et la façon dont la mangaka nous les présente. On passe du présent où les deux hommes vivent ensemble, puis au moment où Harehito a trouvé Ôjirô et où ils ont commencé à apprendre à se connaître. Nous découvrons ensuite brièvement Harehito alors qu’il est enfant. On passe donc par différentes étapes de leur vie, et même si cela n’est pas chronologique, tout s’enchaine très bien et est présenté au moment opportun. Le fait d’appuyer l’histoire sur le travail de récupération et sur la valeur qu’un objet peut avoir pour une personne, ou au contraire le fait de jeter alors que l’objet peut toujours avoir une utilité, j’ai trouvé ce thème sympathique.

Ce qui m’a un peu moins plu dans l’histoire, c’est le passage où l’on comprend ce qu’il est arrivé à Ôjirô et où le personnage qui l’a fait souffrir ressurgit pour réitérer ses actes sur une autre personne. Je n’ai pas trop apprécié ce passage car cela ne semblait pas réel et assez absurde. La mangaka explique à la fin du volume qu’elle voulait à l’origine se lancer dans une histoire fantastique et on comprend donc ce passage un peu mieux si elle avait en effet utilisé une trame fantastique, avec par exemple la présence d’humanoïdes, du moins c’est ainsi que je le vois.

Concernant les dessins, je les ai trouvé très réussis et très beaux. Les personnages sont élancés et les traits sont jolis à regarder. Les objets et les paysages sont bien faits. La seule chose que j’ai moins appréciée, ce sont les expressions qui paraissent parfois forcées, j’avais l’impression que les personnages avaient un visage crispé. C’est le seul bémol et cela n’apparaît pas souvent, mais aux moments cruciaux et c’est dommage. La couverture est très belle, montrant des personnages regardant vers l’avenir, dans un paysage radieux, un beau message d’espoir et de tranquillité.

Enfin, ce volume ne contient de scène érotique qu’à la fin et notamment dans le chapitre bonus. La page couleur en début de volume est appréciable et les bonus sous la jaquette montrent que la mangaka s’est réellement attachée à ses personnages et aurait voulu en montrer tellement plus.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Taifu comics.

  • Scénario
  • Dessin
3.7

En conclusion

Un volume sympathique avec des personnages attachants. Le thème est original, même si j’aurais aimé que la mangaka aille au bout de ce qu’elle souhaitait réellement faire.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)