Akihabara Fall in Love

Akihabara Fall in Love


Résumé :

Harcelé petit à cause de ses lunettes, Hasegawa a tout fait pour ne pas être associé à l’image des otakus. Salaryman respectable, c’est toutefois à Akihabara qu’il travaille, en plein dans le quartier geek. La vie est injuste… surtout quand elle met sur sa route un petit otaku absolument craquant, au sourire ravageur et à la poisse phénoménale. Entre quiproquos majeurs et péripéties improbables, Hasegawa se retrouve à plonger dans le milieu qu’il a toujours voulu éviter. Mais cette fois, peut-être va-t-il y trouver son compte ? Source : Boy’s Love – IDP

Avis principal par ladybird3000

Chiaki Kashima est une autrice dont j’ai déjà découvert le travail avec le one-shot The Secret of Me and My Boss. Dans celui-ci, j’avais été déçue du début précipité et des relations non consenties, puis j’avais apprécié le travail sur les personnages. Avec le one-shot Akihabara Fall in Love, c’est plutôt l’inverse que j’ai ressenti car il n’y a presque pas de scènes érotiques et les personnages sont respectueux l’un envers l’autre, pourtant j’ai trouvé qu’il y avait un manque dans le développement de l’histoire et des personnages.

L’histoire nous présente d’abord Hasegawa, un salaryman qui était considéré comme un otaku jusqu’au collège, car il portait des lunettes. Afin de se détacher de cette image, il a tout fait pour changer physiquement. Il va rencontrer un otaku, Akiba, dans le quartier d’Akihabara dans lequel il travaille. Alors qu’il a toujours tout fait pour éviter ce milieu, voilà qu’il plonge en plein dedans.

J’ai plutôt bien apprécié cette lecture, même si j’ai trouvé qu’il y avait plusieurs points négatifs. Tout d’abord, le récit est un peu décousu et il y a un manque de cohérence entre les chapitres, dans le sens où cela s’enchaîne parfois de façon peu naturelle. Ensuite, il y a le fait que les personnages ne sont pas beaucoup développés et qu’on n’apprend pas grand chose sur eux. La seule chose que l’on sait, c’est qu’Hasegawa était comparé à un otaku étant enfant et que cela le dérangeait.

Pour ce qui est des points qui m’ont plu, il y a tout d’abord la relation entre les personnages que j’ai trouvé quand même bien développée et très respectueuse. Les sentiments sont un peu développés, même si ceux-ci apparaissent quand même rapidement. Il y a une seule scène érotique à la fin et elle est assez soft. Ensuite, les personnages m’ont bien plu, malgré le faible développement et je les ai trouvés attachants. Et quelques personnages secondaires permettent d’apporter un peu plus de contenu.

Concernant les dessins, je les trouve réussis, les traits sont fins et les expressions bien faites. Il y a des espaces blancs qui donnent parfois une impression un peu vide, mais cela ne m’a pas dérangée plus que cela. Et le volume contient une page couleur bien jolie.

A la fin du volume, on peut trouver une histoire bonus intitulée Le « Je t’aime » du peureux. Même si elle est courte, je l’ai appréciée et j’ai trouvé le développement réussi. En peu de pages, l’autrice arrive à écrire une histoire douce, mignonne et assez complète.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Boy’s Love – IDP.

  • Scénario
  • Dessin
2.8

En conclusion

Un one-shot que j’ai bien aimé lire mais qui manque de développement et de liant entre les chapitres.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)