Alice 19th

Alice 19th


Résumé :

Alice est une jeune fille rêveuse mais terriblement renfermée, qui éprouve les plus grandes difficultés à exprimer ses sentiments. Secrètement amoureuse d’un garçon qu’elle voit dans ses cours de tir à l’arc, elle assiste avec tristesse à la déclaration d’amour de sa grande soeur, éprise du même homme, et s’efface en essayant d’oublier sa passion. Comme l’héroïne de Lewis Caroll, elle va pourtant croiser le chemin d’un étrange lapin blanc qui la fera basculer dans le fantastique : ce dernier est perdu au beau milieu d’une route fréquentée, et Alice n’hésite pas une seule seconde pour voler à son secours, au risque de se faire écraser. Elle apprendra plus tard, de la bouche du lapin ayant pris forme humaine, qu’elle est un Maître du Lotis, capable de contrôler le pouvoir magique de certains mots sacrés. Et que le premier d’entre eux, le courage, vient de lui ouvrir les portes d’un monde fantastique…
Source : Glénat

Avis principal par louchama

Un joli shôjo qui mêle romance et fantastique habilement avec des dessins plus que parfaits c’est ce que j’ai retenu de ce manga. Étant un de mes premiers shôjo, j’étais vraiment émerveillée par la patte de l’auteur quand je l’ai lu et j’en garde un très bon souvenir même si j’ai trouvé que 7 tomes n’étaient vraiment pas suffisants.

L’histoire commence avec un cliché familial que l’on connait bien: une petite sœur dans l’ombre de son ainée à qui tout lui réussi, belle, intelligente et à laquelle les parents semble montrer plus d’attention. (pourtant d’habitude il me semble que ce sont les petits derniers qui sont chouchoutés non?^^), bref Alice elle, manque de confiance en elle et ressent un complexe d’infériorité envers sa sœur ce qui l’empêche d’exprimer ses véritables sentiments, en plus de ça elle est secrètement amoureuse du même garçon que sa sœur, le beau que dis-je!! le magnifique et ténébreux Kyo Wakamiya^^.
Elle est donc contrainte de réfréner ses sentiments jusqu’au jour où elle rencontre (à la manière du roman de Lewis Carrol) le fameux lapin blanc (Nyozeka) qui se révèle en fait être un Lotis Master qui va lui enseigner Le lotis, autrement dit les mots sacrés et c’est ainsi qu’Alice va pouvoir prendre confiance en elle et révéler ses sentiments. Elle en aura bien besoin d’ailleurs vu que sa sœur à disparu par sa faute mais aussi car elle sera sous l’emprise du grand méchant Darvaa l’opposé maléfique des Lotis Master.

J’ai trouvé cette idée « les mots sont plus puissants que les coups » très intéressante, le shôjo joue en quelque sorte dans le psychologique en forçant l’héroïne a révéler ses sentiments envers Kyo et en lui permettant de s’affirmer et de ne plus rester dans l’ombre de sa sœur, elle apprends que certains mots possèdent une réelle puissance et peuvent avoir un impact énorme sur les gens, c’est pourquoi il faut s’en servir à bon escient.
On s’identifie facilement à Alice et j’ai vraiment aimé la relation développée entre elle et Kyo, très douce et tendre. (oui, car Kyo est si… ahlala les mots me manquent)
Au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire, on rencontre de nouveaux personnages très attachants dont le fameux Frey Wilhazen, (mon personnage favori!!) qui fait vraiment rire avec ses airs de Don Juan et grâce à lui l’atmosphère est souvent détendue et ses petites disputes avec Kyo sont trop mignonnes (dont la scène de la douche xd)
Comme je l’ai dit le manga ne compte que 7 tomes et même si la fin est plaisante j’aurais aimé en voir plus, je trouve que l’histoire de base et l’univers qui va avec aurait mérité d’être plus exploité, de plus certains personnages intéressants auraient pu apparaitre davantage comme Mei-Lin Pai ou Mac Dowell Billy des personnages qui n’apparaissent qu’à la fin et dont on aimerait en savoir plus
Malgré tout, ce shôjo reste pour moi un des meilleurs que j’ai lu de Yuu Watase surtout que j’aime beaucoup le travail de cette mangaka qui reste une véritable référence pour moi, le mélange avec le fantastique m’a beaucoup plu et les dessins sont vraiment très attirants (je crois que je n’avais jamais vu d’aussi belles couvertures pour un shôjo, ce sont mes préférées).

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Un shôjo qui vaut le coup d’être lu surtout qu’il n’est pas très long, vous aimerez davantage si vous êtes un habitué de cette auteur, l’histoire est originale et bien menée et les graphismes valent de s’y attarder vous ne serez pas déçus!^^

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)