Allégeance sous les cerisiers

Allégeance sous les cerisiers


Résumé :

Dans le Japon féodal, deux clans puissants s’opposent autour de la succession au trône impérial : les Taira et les Minamoto. L’époque est instable. L’empereur semble impuissant devant tous ces guerriers ambitieux. Il y a cependant parmi eux, des hommes qui ont joué un rôle plus important que d’autres. Yoshitsune, génie cérébral, et Benkei, colosse hors norme, sont de ceux-là : la relation qu’ils ont entretenue l’un avec l’autre, a pesé puissamment sur l’Histoire du Japon. Voici, brillamment tissé ici, le récit de leur amour et de leurs destinées. Source : Boy’s Love

Avis principal par Beldaran

Avec ce one-shot nous découvrons le travail de l’autrice Fukiya Furo. Le contexte historique choisi, le Japon médiéval, m’est apparu attractif et m’a poussée à me lancer. Je sors vraiment déçue de ma lecture qui fut particulièrement laborieuse. Si vous n’avez aucune connaissance sur la période, vous allez souffrir, face à l’abondance de personnages et de situations qui se succèdent sans véritable lien. Après quelques recherches, oui je suis têtue, j’ai pu cerner l’époque qui sert de cadre au récit. Il est évident qu’un one-shot est un insuffisant pour en présenter la richesse et l’intérêt.

L’histoire se déroule dans les dernières décennies de l’époque Heian, majoritairement durant l’ère Jishô (1177 à 1181) avant de basculer dans les dernières pages dans l’ère Bunji (1185 – 1190) qui lance l’époque Kamakura. L’autrice s’appuie sur des faits historiques et des personnages ayant existé et d’ailleurs respecte les points importants de l’histoire. Cependant le tout est saupoudré de mythologie avec les démons qui font des apparitions ponctuelles.

J’ai eu du mal à rattacher le premier chapitre au reste du récit mais je pense que c’est lié à un coup d’état contre l’empereur Go-Shirakawa qui voit la famille Minamoto perdre son influence au profit de la maison Taira. Dans les faits, le chapitre est très désagréable à suivre, la faute à des passages de violences gratuites qui rendent les personnages profondément antipathiques.

Sans transition et aucune indication, nous basculons aux côtés du très jeune Minamoto no Yoshitsune qui a rencontré un tengu sympa (enfin, un brin sadique quand on arrive à la fin) qui lui a offert une épée. Comme dans l’Histoire, il rencontre le moine soldat, Benkei qui l’accompagnera jusqu’à la fin. Les scènes érotiques les concernant arrivent tellement comme un cheveu sur la soupe et leur relation fait dramatiquement artificielle. Les années passent et Yoshitsune finit par rencontrer son demi-frère Yoritomo qui devient premier shogun du shogunat de Kamakura. Ce dernier est incroyablement intelligent mais retors. J’avoue avoir été surprise par le déroulement final mais malgré les multiples ajouts, l’autrice a respecté la trame de l’Histoire.

Le chapitre bonus nous propose de découvrir un morceau du passé de Taira no Tsunemori qui connaît un destin tragique et dont le déroulé est bien fade.

La narration est totalement hachée. L’histoire est compressée et perd de l’intérêt. On ne ressent pas d’intensité et surtout on ne comprend pas les enjeux. Les batailles ne sont pas présentées mais évoquées rapidement. Des noms de provinces sont donnés mais sans carte il est compliqué de saisir le déroulement de l’action. Rien n’est contextualisé donc il est difficile de s’attacher aux personnages dont le nombre nous perd. L’autrice a calé des scènes érotiques, softs, au petit bonheur la chance. En bref, si je m’étais renseignée sur le contexte historique avant, peut-être que j’aurais mieux apprécié ma lecture.

Heureusement, les graphismes rattrapent, un peu, l’ensemble. J’ai totalement été séduite par le trait, fin, soigné et détaillé de l’autrice. On sent qu’elle a fait des recherches sur les costumes et les décors. Le rendu est particulièrement bon.

L’édition est dans les standards de l’éditeur avec une page couleurs. En revanche, je regrette le manque d’explications concernant le contexte et les personnages. Les quelques notes présentes se contentent de donner les dates.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Boy’s Love IDP.

  • Scénario
  • Dessin
2.8

En conclusion

Le contexte historique est très intéressant mais mal exploité. Les personnages se succèdent sans grande pertinence. On se perd. C’est dommage car nous manquons de BL historique.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)