Altaïr

Altaïr


Résumé :

Dans un univers fantastique très fortement inspiré du bassin méditerranéen à l’époque où les empires rivalisaient de puissance…
Mahmut est le plus jeune homme à accéder au rang de pacha, général de haut rang dans la stratocratie de Türkiye. Accompagné d’Iskandar, son fidèle aigle royal, ce pacifiste sillonne le pays pour déjouer les conflits. Malheureusement, tous ses compatriotes ne partagent pas ses convictions et l’empire Balt-Rhain guette la moindre occasion pour étendre son territoire… Notre héros arrivera-t-il à conserver son intégrité au milieu de ces jeux de pouvoir où complots et trahisons sont monnaie courante ?
Source : Glénat

Avis principal par Beldaran

J’avais acheté le premier tome, il y a un certain temps, attirée par la superbe couverture et le synopsis qui promettait une fresque pseudo-historique intéressante mais n’étais pas passée à la lecture. C’est maintenant chose faite et ce premier volume s’annonce plein de promesses pour la suite.

Nous découvrons l’univers du récit, qui s’annonce riche et complexe, en suivant les pas d’un jeune pacha fauconnier, Mahmud au sein de l’était militaire de Türkiye. Mahmud tente de préserver, comme il peut, la paix fragile qui existe entre son pays et l’empire voisin, Balthrain.

L’utilisation de la rivalité entre Occident et Orient comme base de contexte géopolitique n’est pas originale dans la forme mais présente un intérêt certain dans le fond. Ce premier tome offre une vue très générale de ce contexte avec l’enchaînement de plusieurs complots rapides. Le problème est là, c’est un peu trop précipité dans le développement, même si cela offre un panorama du fonctionnement interne de la Türkiye avec ses coutumes et l’apparition de multiples personnages.
Il aurait été intéressant de s’attarder un peu plus sur le premier complot car on sent bien qu’au sein des deux pays opposés, tout le monde n’est pas prêt à repartir en guerre. Après, il est vrai qu’observer les stratégies se mettre en place est très prenant mais cela manque d’intensité et certains points sont balayés trop rapidement.
Néanmoins, l’univers esquissé pour le moment se révèle riche et travaillé avec de nombreuses pistes à exploiter comme la découverte des autres pachas et du côté du Balthrain le fonctionnement de la cour car l’empereur Goldbalt apparaît comme assez effacé et malléable.

Le héros quant à lui, me laisse perplexe pour le moment, tant je n’arrive pas à cerner le personnage, qui est présenté comme très détaché par rapport aux événements. Son passé tragique est brièvement décrit, ce qui peut expliquer son côté « froid » mais je trouve que sa relation avec son meilleur ami arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. Elle apporte un plus à la personnalité de Mahmud mais le procédé ne m’a pas emballé. Néanmoins, je suis très fan de sa relation avec le faucon, Iskender, qui offre des scènes d’action brillantes et bien trouvées, même si parfois, grandement exagérées et en décalage avec le ton sérieux du récit.

Du côté des graphismes, j’ai totalement été séduite par les traits fins de l’auteur qui nous offre des planches travaillées et soignées, mais un peu vides. L’auteur a fait des recherches et cela se ressent également dans les décors, l’utilisation du Mont Saint-Michel comme cadre à la capitale du Balthrain est bien trouvée et plutôt classe.

L’édition est correcte avec quelques notes bienvenues concernant les termes turcs. En revanche, je me demande si le choix de Türkiye pour la Turquie est du fait de l’auteur ou de Glénat…

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Altaïr propose une histoire intrigante qui se déroule dans un univers peu souvent utilisé. J’espère que la suite va gagner en intensité et en développement. J’ai passé un bon moment de lecture.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)