Arbos Anima

Arbos Anima


Résumé :

XIXe siècle, au Sud-Est de l’Asie. Noah, chasseur de plantes, possède le don rare de se synchroniser avec la mémoire des végétaux. Accompagné de son garde de corps Rudyard, ex-pirate, il sillonne les continents à la recherche de plantes les plus rares… Mais à cette époque, les marchands cupides et les collectionneurs prêts à tout pour ajouter une nouvelle pièce à leur serre affluent de l’Occident et déciment la flore locale…
Source : Glénat

Avis principal par ladybird3000

Tout d’abord, je remercie les éditions Glénat pour m’avoir permis de découvrir ce volume en avant première. Je ne connaissais pas encore le travail de la mangaka, mais la couverture, très jolie, m’avait donné envie de découvrir la série.

Nous allons suivre les aventures de Noah, un collecteur de plantes. Il a été enfermé dans une serre jusqu’à ses 15 ans et parcourt maintenant le monde afin de chercher des plantes rares. Il est accompagné par Rudyard, son garde du corps et ancien pirate. Sur leur route, ils vont rencontrer d’autres collecteurs, certains plus que douteux, et des collectionneurs avides.

J’ai beaucoup aimé l’idée de l’histoire et le fait que Noah puisse ressentir la mémoire des plantes. Au début, j’ai eu un peu du mal car je trouve que le premier chapitre est un peu rapide et fouillis. On nous introduit les personnages un peu trop rapidement. Mais ensuite j’ai beaucoup plus accroché. Noah semble dans son monde et se soucie peu de ce qui l’entoure. Ce personnage m’a plu et j’aimerais en découvrir plus sur lui. Les autres personnages sont également intéressants. Certains sont un peu intrigants comme Mme Gertrude et Eve. Je n’ai pas encore bien compris où se situait la maison Diva au niveau des collecteurs, mais je suppose qu’on en saura plus par la suite.

Le premier volume contient également des scènes plutôt drôles. La mangaka joue bien avec le côté comique de Noah et sa nonchalance. C’était plutôt plaisant à lire et comique par moment. L’arrivée d’Eve va sûrement soulever encore des scènes drôles, puisqu’elle a l’air de ne pas s’entendre du tout avec Rudyard. Et Noah se retrouve toujours à devoir choisir qui a raison parmi les deux.

Les dessins sont très beaux. Dès la couverture, on a de très beaux décors et dans le volume, les plantes sont très bien dessinées. Ce sont presque des personnages à part entière. De plus, j’ai trouvé les vêtements bien réalisés également.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Glénat.

Tome 2 par ladybird3000

L’histoire poursuit son court. Un nouveau personnage fait son apparition, un rival de la maison Diva, qui se trouve également être à l’origine du feu ayant ravagé la forêt du village d’Eve. Celle-ci décide donc de rester auprès de Noah afin de le protéger et de pouvoir rencontrer à nouveau ce pilleur.

Dans ce volume, on va un peu entrapercevoir le passé de Noah et celui de Rudyard. Tout est donné au compte goutte afin de nous tenir en haleine sans trop en dévoiler. J’aime toujours autant cet univers. Les fleurs font vraiment partie prenante de l’histoire et le pouvoir de Noah est bien mystérieux.

Le voile commence à se lever du côté de Noah et de son père qui était également un collecteur. La fin du volume prévoit d’ailleurs d’en dévoiler encore un peu. Pour le moment, le nouvel ennemi semble un peu en retrait, mais il ne va sans doute pas tarder à agir et entrer en scène.

Les dessins sont toujours aussi beaux à regarder et les plantes sont joliment dessinées.

En conclusion, un second volume tout aussi bien voir mieux que le premier. Le thème est vraiment intéressant.

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Glénat.

Tome 1 par Beldaran

Après l’excellent Cagaster, j’étais impatiente de découvrir la nouvelle série de la mangaka. Arbos Anima nous plonge dans une atmosphère vraiment plus légère que le premier titre, même si le ton peut devenir plus sérieux.

J’ai trouvé la thématique originale, même si pour le moment le récit manque un peu de consistance. L’histoire nous entraine à la suite de Noah Lescott, collecteur botaniste, au cœur d’un XIXe siècle passionné par les plantes.

Dans ce premier volume, nous est donné un certain nombre d’informations qui nous permettent plus ou moins de cerner l’univers et les différents protagonistes. Ce qui m’a le plus dérangé dans la lecture, c’est que l’auteur suggère de multiples pistes à exploiter, sans nous livrer de véritable fil rouge. Les chapitres s’enchainent en présentant différentes missions données à Noah mais il m’a manqué un petit truc pour véritablement rentrer dans l’histoire.

Comme, j’écrivais plus haut, le ton se veut particulièrement léger, puisqu’on a des méchants rapidement tournés en dérision, même si la fin de tome exploite une piste lancée avec l’arrivée d’un personnage. L’humour est très présent et le comique de certaines situations vient de la particularité de Noah.

Noah Lescott possède un don qui l’a contraint à passer les 15 premières années de sa vie dans une serre avec des plantes. La mangaka ne revient pas sur ce point tragique. J’ai trouvé que c’était intelligemment traité. On en apprendra plus par la suite. Son passé implique qu’il a du mal à communiquer avec les humains et ce décalage amène des scènes cocasses. Le traitement de son don est également intéressant car il y a des risques pour sa santé. Voilà pourquoi, il est suivi comme son ombre par Rudyard, ex-pirate et ultra-balèze qui semble avoir connu le père de Noah. Tous deux travaillent pour la maison Diva, dirigée ( ?) par l’énigmatique Me Gertrude.

L’arrivée d’Eve, d’Angleterre, bouscule le quotidien du duo et nous laisse entrevoir une facette peu reluisante du métier de collecteur. Il a fort à parier que le duo va devenir un trio.

Du côté des graphismes, j’ai retrouvé avec plaisir le trait de la mangaka qui se veut plus « doux » que dans Cagaster et qui correspond parfaitement au récit. Les visages sont très expressifs. En revanche, j’ai trouvé les décors assez pauvres.

J’ai passé un agréable moment de lecture mais l’histoire manque d’épaisseur. A voir comment l’auteur va étoffer son récit par la suite.

Tome 3 par ladybird3000

Encore un volume dans la lignée des deux précédents, même si j'ai trouvé qu'il ne contenait pas beaucoup de révélations. Il est surtout chargé en aventure et en action. La maison Ascham souhaite toujours mettre la main sur Noah et on voit clairement que contrairement à la maison Diva, pour eux tous les moyens sont bons pour arriver à leurs fins. Peut-être que cela est même un peu trop marqué, car on a vraiment d'un côté les gentils et d'un autre les méchants. Un peu de nuance aurait sûrement apporté quelque chose en plus.

Les relations entre Noah et Rudyard sont un peu brouillées, étant donné que les deux ont du mal à dire les choses et que quand ils les disent enfin, elles sortent brutalement et sans subtilité. On voit que Rudyard a de l'affection pour Noah, mais il exprime son envie de protection de façon un peu trop colérique. Un volume qui se centre donc plus sur les relations entre les personnages principaux, avec Eve aussi, et sur les deux maisons rivales. On aperçoit également un peu comment était le père de Noah, et on se rend compte que finalement, même si Noah l'a très peu connu, il lui ressemble beaucoup.

La fin du volume devient un peu plus intéressante, avec Noah qui utilise à nouveau son don. Je trouve que c'est un élément assez intéressant et c'est sur qu'il ne faut pas l'utiliser à tout va, mais dès que l'auteur ne s'en sert pas, je trouve que ça manque en fait.

En conclusion, un volume riche en action mais qui perd un peu en dynamisme car trop centré sur la maison Ascham et sur les relations conflictuelles entre Noah et Rudyard. Dans ce volume, les plantes sont trop laissées de côté.

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Glénat.

Tome 4 par ladybird3000

Ce volume permet de terminer l'affrontement entre Noah et Lindley, l'envoyé et fils des Ascham. On voit un peu comment ce dernier a été élevé et que ses parents ne portent finalement aucun espoir en lui et son aveuglés par la capacité de réminiscence originelle de Noah. Une autre chose s'éclaircit avec la maison Diva, puisqu'on découvre que les Lescott sont en quelque sorte sous son emprise, puisque sans ses ressources financières, cette famille serait alors vouée à la ruine.

Il n'y a pas vraiment de révélations dans ce volume, seulement l'avancée du conflit et les relations entre les personnages qui se renforcent. La fin du volume est quand même intéressante avec l'entrée en scène d'un nouveau personnage qui va surement amener quelque chose. Pour le moment, on ne sait rien d'elle mais j'espère qu'elle permettra de faire avancer l'intrigue. Il y a également Noah qui avance d'un point de vue personnel et termine le travail sur lequel travaillait son père.

Les dessins sont toujours jolis, mais j'ai trouvé que les expressions pouvaient être améliorées, surtout les expressions de colère ou de renfrognement.

En conclusion, un volume sympathique même si on a envie d'avoir plus d'informations notamment sur l'origine du pouvoir de Noah.

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Glénat.

 

  • Scénario
  • Dessin
3.8

En conclusion

Un bon premier volume. Le premier chapitre est un peu brouillon mais la suite est intéressante. Le thème des plantes prédomine, avec une touche de fantastique et des dessins superbes.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)