Aromantic (Love) Story

Aromantic (Love) Story


Résumé :

Futaba Kiryû, 32 ans, est autrice de mangas. Ce qu’elle adore par-dessus tout, c’est dessiner des shônen bien sociaux ! Le problème, c’est que ce genre ne marche plus du tout… Du coup, pour essayer de vraiment lancer sa carrière, son éditeur lui propose (impose ?) de s’essayer à un autre genre de shônen : le harem manga ! Gros hic : elle déteste ça, et surtout… elle ne s’intéresse pas du tout à l’amour. Bien malgré elle et agacée par l’injonction sociale qui impose aux femmes d’être forcément amoureuses, elle entame l’écriture d’un shônen manga romantique. Contre toute attente, le succès est immédiat, et la voilà condamnée à continuer de dessiner une série à laquelle, elle-même, elle ne comprend rien… Pour ne rien arranger, elle se retrouve très vite prise entre deux feux : d’un côté, la touchante vénération d’un assistant de douze ans son cadet, de l’autre, la séduction flamboyante d’un scénariste d’anime quadragénaire. Une situation cauchemardesque pour cette célibataire endurcie… Source : Akata

Avis principal par ladybird3000

Tout d’abord, Aromantic (Love) Story est une série que j’ai classée dans la catégorie josei mais qui pourrait aussi bien être classée parmi les shônen ou les shôjo. En effet, la série a été pré-publiée sur le site Ura Sunday de Shôgakukan plutôt connu pour ses shônen, avant d’être publiée au format papier dans le label shôjo de l’éditeur. Cela montre que la limite entre les différentes catégories est parfois mince.

Nous découvrons Futaba, une jeune femme de 32 ans qui est mangaka. Son thème de prédilection concerne les shônen sociaux. Mais cela ne se vend pas bien et son éditeur la pousse à créer un shônen harem. Mais Futaba ne connaît rien de l’amour et ne s’y intéresse pas du tout. Elle est contre l’image imposée des femmes qui doivent tomber amoureuses à tout prix. Mais son caractère fonceur la pousse à montrer à son éditeur qu’elle est capable de faire ce qu’il lui demande. Contre toute attente, son shônen harem a un succès fou et va même avoir droit à une série animée. Elle est donc forcée de continuer cette série qui va contre toutes ses valeurs. Mais cela ne s’arrête pas là, puisqu’en l’espace de deux jours, deux hommes vont se déclarer à elle…

Le début de l’histoire est vraiment atypique et au début, on a l’impression d’avoir ouvert le mauvais livre. En effet, cela commence par quelques pages du shônen harem At Love, manga de Futaba justement. En l’espace de quelques pages seulement, nous découvrons un héros masculin qui ne semble pas intéressé par le sexe opposé et qui essaie de fuir les filles qui l’assaillent. Rapidement, nous découvrons les différents protagonistes de l’histoire imaginée par Futaba, des personnages assez clichés mais variés. Pour la suite, cette présentation aura son importance, notamment lorsque Futaba rencontre les scénaristes qui vont s’occuper de l’adaptation animée de son manga.

Après cela, nous découvrons les personnages gravitant autour de Futaba, à commencer par ses deux amies Hanae et Akiko. Toutes deux sont également assez atypiques avec des caractères peu communs. J’ai tout de suite apprécié le trio, en particulier Hanae que je trouve mignonne même si elle semble parfois à côté de la plaque. Viennent ensuite d’autres personnages, en particuliers les deux futurs prétendants : Hiro (dit le Killer) et Kitamura (dit le Stratège).

Dès le début, on comprend que Futaba rejette cette image qui veut que les filles/femmes tombent amoureuses et vivent pour leur amour. Elle n’a jamais ressenti de sentiment amoureux et ne comprend pas vraiment de quoi il s’agit. On peut la qualifier d’aromantique et j’espère que cela sera bien développé par la suite. Akiko lui fait remarquer qu’elle est peut-être asexuelle également, étant donné qu’elle n’éprouve pas d’attirance ni de désir particulier pour les hommes, ni pour les femmes. Le fait que ses amies soient l’une bisexuelle, l’autre plus intéressée par les personnages 2D que par les personnes réelles, permet également de développer d’autres aspects des sentiments amoureux. Cela apparaît également au travers de l’un des personnages d’At Love, permettant de développer le manga dans le manga en même temps.

Ce que j’ai bien aimé également pour le moment, c’est les interactions de Futaba avec les différents personnages, notamment avec les deux hommes qui se déclarent à elle, l’un étant plus jeune et l’autre plus âgé qu’elle. Finalement, elle prend cela plus comme un défi avec l’un et comme un malentendu avec l’autre. Futaba réfléchit beaucoup mais on voit que malgré tous ses questionnements, jamais elle ne se demande si elle a des sentiments ou une attirance pour ces deux hommes. Ce sont des réflexions différentes qui l’assaillent. Je trouve le développement sympathique et j’ai hâte de découvrir la suite. L’humour est très présent tout au long du volume.

Les dessins sont assez sympathiques, même si au début j’ai eu du mal avec le style utilisé pour les pages d’At Love. Mais lorsqu’on passe à l’histoire principale, le trait s’affine et est plus régulier. Les expressions sont également bien représentées. J’ai trouvé Hiro le Killer très convaincant et assez drôle car ses réactions sont souvent inattendues.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Akata.

  • Scénario
  • Dessin
3.6

En conclusion

Un volume sympathique et convaincant qui me donne envie de découvrir la suite.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)