Ascension

Ascension


Résumé :

Buntarô Mori n’aime qu’une chose : être seul ! Mais son transfert dans un nouveau lycée bouleversera du tout au tout son existence. Répondant au défi d’un camarade de classe fan d’escalade, il entreprend alors l’ascension d’un bâtiment scolaire. En atteignant le toit, il se sent réellement vivant pour la première fois de sa vie. L’appel de la grimpe sera désormais plus fort que tout…
Source : Delcourt

Avis principal par ladybird3000

Je dois avouer que j’avais un assez gros a priori sur cette série. Déjà à cause des séries précédentes du mangaka qui ne me tentent vraiment pas. Et aussi à cause des thèmes développés ici : l’escalade et l’alpinisme. Donc comme moi, ne restez pas sur des a priori et tentez l’aventure.

On va suivre l’histoire de Buntarô Mori, à partir de son entrée dans son nouveau lycée. Renfermé et toujours à l’écart, il va être approché par un camarade de classe féru d’escalade, Miyamoto. Mais Buntarô veut rester seul. Miyamoto va alors lui proposer de relever un défi : escalader l’enceinte du lycée. S’il réussit, alors il le laissera tranquille. Sur un coup de tête, Buntarô commence alors à escalader la façade sans aucune assurance. Cet événement va marquer un tournant dans sa vie si morne. Désormais, l’escalade et l’alpinisme sont ses seules passions, parfois même au détriment de sa propre sécurité.

Il faut savoir que ce manga est l’adaptation d’un roman, lui-même inspiré de la vie du célèbre alpiniste japonais Buntarô Katô. L’histoire est intéressante et les divers personnages sont variés et bien représentés. L’alpinisme va devenir plus qu’une passion pour Buntarô et il va vivre uniquement pour pouvoir ne faire qu’un avec la montagne et atteindre le toit du monde. A la fin des volumes, il y a des explications sur les termes propres à l’alpinisme et à l’escalade. Je les ai trouvé bienvenus, surtout au début de l’histoire afin de mieux comprendre l’univers. De plus, il y a souvent des explications en fin de volume, notamment dans le dernier volume où on a un résumé sur la vie du vrai Buntarô Katô. D’ailleurs, il faut savoir que le manga ne se termine pas comme cela s’est terminé pour Buntarô Katô dans la vraie vie, ni comme cela se termine dans le roman. La fin du manga est imaginée par Shinichi Sakamoto et c’est d’ailleurs la fin que j’ai préférée. Donc ne vous ruez pas sur la vie de l’alpiniste ni sur les résumés du roman avant de finir le manga.

Les seules choses que je regrette dans cette série, c’est qu’on ne va pas trop voir le passé de Buntarô avant son arrivée dans ce lycée. On va seulement avoir des bribes des raisons de son transfert, mais finalement on ne remonte pas plus loin et cela est un peu délaissé ensuite. La seconde chose, c’est la personnalité elle-même de Buntarô. J’ai trouvé qu’il se laissait faire tout le temps et qu’il était malmené par tout le monde. Le pire dans tout cela, c’est qu’il ne dit rien pour changer les choses ou pour se rebeller. Il accepte tout et prend sur lui. Mais j’ai trouvé cet aspect de sa personnalité vraiment ennuyeuse. On a envie de rentrer dans le livre pour le secouer. Je veux bien qu’il y a des moments où on peut encaisser, mais dans certaines situations, comment peut-on rester impassible de la sorte? Dans ma lecture, j’ai donc eu plusieurs moments d’énervement, à le voir se faire marcher dessus sans rien dire et ensuite s’en vouloir de n’avoir pas bougé.

Il faut aussi savoir que les personnages vont et viennent dans cette histoire. On va voir la vie de Buntarô depuis son entrée dans ce lycée. L’histoire est centrée sur lui, si bien que si des personnages s’éloignent de lui, alors on ne voit pas ce qu’ils deviennent à moins que ceux-ci ne reviennent dans la vie de Buntarô. Malgré cela, on sait plus ou moins ce qui arrive à la plupart des personnages, puisque le monde est petit, surtout le monde de l’alpinisme. Donc on va pouvoir les rencontrer à nouveau et voir les changements qui ont opérés en eux.

En plus de cette histoire intéressante et du thème fascinant de l’alpinisme, le manga est vraiment beau visuellement. Les décors sont à couper le souffle. Et plus on avance dans l’histoire, plus les dessins sont beaux. Les dessins sont emprunts de réalisme, tant au niveau des décors que des personnages. Plus on avance dans l’histoire, plus les dessins parlent d’eux-mêmes. Si bien que par moment, on a plusieurs pages sans aucune ligne de texte. Le mangaka arrive à faire passer les émotions grâce à des métaphores visuelles bien réalisées. Il explique même que, si on arrive à comprendre et à ressentir le moment d’un dessin sans onomatopées, alors il sera comblé et aura trouvé comment faire passer les émotions. Et bien, je trouve que c’est parfaitement réussi.

  • Scénario
  • Dessin
4.5

En conclusion

Une très belle série. Les décors sont magnifiques et l’histoire finalement très humaine, malgré le fait que Buntarô soit plutôt fermé aux autres au début.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)