Beelzebub

Beelzebub


Résumé :

Tatsumi Oga, dit « le Fou Furieux », est la terreur d’un des lycées les plus craignos du Japon ! Un jour, alors qu’il donnait une leçon de politesse à une bande de racailles imprudentes, il repêche un géant moustachu dénommé Alindolon, qui aussitôt se fend en deux pour laisser entrevoir un nouveau-né. Ce bébé, qui se prend immédiatement d’affection pour le jeune voyou, n’est autre que… le fils du Diable ! Tatsumi va alors vite comprendre qu’il a été choisi pour l’éduquer et en faire le destructeur de l’humanité…
Source : Kazé

Avis principal par ladybird3000

Beelzebub est un shônen détonnant qui vaut la peine d’être lu. Rempli d’humour, on s’attache rapidement aux personnages. Le mangaka a d’abord été assistant, notamment sur la série Psyren.

On va suivre les aventures de Tatsumi Oga. Il étudie dans le lycée regroupant les pires racailles du Japon. Un jour, alors qu’il met une raclée à une bande, il repêche un homme étrange qui va se fendre en deux et faire apparaître un bébé. Le bébé, Beelzebub IV, va se prendre d’affection pour Tatsumi. Celui-ci va donc devoir éduquer cet enfant qui n’est autre que le fils du diable.

Je ne m’y attendais pas vraiment, mais j’ai vraiment beaucoup aimé ce shônen. Déjà l’idée de base est plutôt farfelue mais intéressante. Et surtout, l’histoire est remplie d’humour, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas du tout en lisant, entre baston et humour. La façon dont l’histoire commence est également plutôt étonnante et drôle. Tatsumi va en fait expliquer pourquoi il se retrouve avec un gosse à son ami Furuichi. Les réactions de celui-ci sont d’ailleurs très drôles. A la fin de cette explication, une fille étrange, Hilda, débarque en démolissant carrément la chambre de Furuichi. Celle-ci dit être la servante du bébé et leur explique la situation, non sans les menacer. Tatsumi se retrouve donc papa, sans qu’on lui demande vraiment son avis. Le bébé et Hilda vont venir s’installer chez lui et les quiproquos s’enchaînent. Sa famille qui croit que Hilda est sa femme et que Baby Beel est leur enfant, va d’abord être choquée, puis va finir par accepter la situation.

Les personnages sont plutôt intéressants également. On a surtout affaire à une bande de lycéens pas très futés et qui passent leur temps à se bagarrer. Les situations qui s’enchaînent sont presque toutes issues de malentendus. J’aime bien les personnages de Tatsumi et de Baby Beel. Leur relation est plutôt mignonne surtout au fur et à mesure que l’histoire avance. J’aime bien aussi Furuichi, malgré ce que tout le monde pense de lui. Et j’aime bien Aoi, je la trouve mignonne mais en même temps terriblement badass.

Au niveau de l’histoire, je trouve qu’elle est plutôt bien menée. Tout s’enchaîne de façon plutôt cohérente et on voit que le mangaka s’amuse aussi par moment, en créant des situations auxquelles on ne s’attend pas trop dans un manga de baston. On a donc droit à des événements sportifs par exemple ou aux classiques scènes de voyage de fin d’année et de vacances à la plage. Sauf que comme il faut s’y attendre, toutes ces scènes se passent de façon propre à ce manga. La seule chose qui m’a moins plu et qui m’a un peu déçue, c’est la fin du manga. En fait, je n’ai pas trop aimé le dernier arc, j’ai trouvé qu’il était un peu trop rapide et que sa résolution aurait pu être un peu mieux. Mais malgré cela, j’ai beaucoup aimé cette histoire et je me suis marrée tout du long.

Concernant les dessins, c’est un style bien shônen. Je trouve qu’ils sont bien adaptés à ce genre d’histoire et je les ai appréciés. Le manga contient un grand nombre de personnages différents et on arrive bien à tous les différencier, ce qui n’est pas toujours le cas dans les mangas contenant beaucoup de personnages.

Le one-shot Beelzebub et autres histoire maléfiques est également intéressant. On y retrouve le chapitre initial de Beelzebub et d’autres histoires sympathiques à lire. Notamment une histoire dans laquelle on découvre le personnage de Koma.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Un shônen qui m’a bien fait marrer mais qui se veut aussi un peu plus sérieux par moment. Si vous aimez les shônen de baston, foncez. Sinon, vous pouvez quand même tenter l’expérience car l’histoire vaut le détour.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)