Black Rose Alice

Black Rose Alice

Résumé :

Vienne, 1908.
Dimitri, un jeune chanteur d’opéra, se relève inexplicablement d’un accident mortel. Peu après, suicides et autres morts étranges se multiplient dans son entourage. Quand un mystérieux personnage l’approche avec de terrifiantes révélations, Dimitri prend conscience que quelque chose en lui est en train de changer…
Tokyo, 2008.
Azusa, une jeune enseignante japonaise, vit une douloureuse aventure avec un de ses élèves, jusqu’au jour où un événement dramatique vient bouleverser son existence.
Source : Manga News

Avis principal par Aela

Après L’infirmerie après les cours et Le jeu du chat et de la souris, Mizushiro Setona s’essaye aux vampires… Et dans le contexte littéraire actuel, il est très difficile de faire du vampire sans faire du vampire, et Mizushiro Setona revisite le vampire avec brio. Exit les suceurs de sang nocturne, le champ lexical employé les rapproche plus du monde végétal que de l’animal. Ici ce n’est pas l’enveloppe corporelle qui est immortelle mais l’âme qui se reproduit via des graines, on parle de sève pour désigner les fluides et ainsi de suite. Les vampires utilisent également des familiers, le plus souvent des araignées et peuvent sortir en plein jour. Et ce nouveau concept de vampire est particulièrement brillant. Car il permet une réflexion assez poussée sur la notion de choix avec notamment le choix de la personne avec qui le vampire va se reproduire pour que les graines soient fortes et l’âme pérenne mais il n’en oublie pas pour autant l’amour, le vampire navigue alors entre ses sentiments et la survie de son âme.

Côté scénario, Mizushiro Setona prend le temps  de développer son univers fascinants et complexe, et via un savant jeu de flashback, elle pose son intrigue doucement qui entraine le lecteur de la société viennoise du début du XXème siècle jusqu’au Japon d’aujourd’hui.

Côté graphisme, on retrouve aisément la patte de Mizushiro Setona, c’est très soigné et apporte beaucoup à l’ambiance sombre de ce shôjo.

Black Rose Alice est un très bon manga où Mizushiro Setona  réussie à revisiter LE mythe du vampire initié par Bram Stocker tout en y replaçant des thèmes tels que l’amour, l’attirance ou la répulsion.

  • Scénario
  • Dessin
4.8

En conclusion

Un titre fantastique, plein d’émotions, de poésie et de violence.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)