Blood & Steel

Blood & Steel


Résumé :

Les plus grandes écoles de Kung-fu ont été décimées par le clan du Wudang dont le but est de démontrer la supériorité de son art par rapport aux autres clans. Des survivants ont décidés de se réunir pour se venger des assassins…
Source : Kotoji

Avis principal par Beldaran

Blood & Steel est le deuxième titre à rejoindre la collection Asian District des éditions Kotoji mais le premier dans ce format. Il est important de souligner que la série est une adaptation des romans de Jozev et surtout que cette dernière est réalisée par le studio Unicorn et supervisé par son directeur artistique, Felix IP. Le titre nous propose une immersion dans l’univers des arts martiaux, thème pas forcément répandu par chez nous mais qui se révèle au fil des tomes très prenant.

Le récit débute de manière plutôt calme et nous permet de nous familiariser avec une école, en particulier, la confrérie de Qingcheng. Ecole considérée comme la meilleure du Sichuan avec à sa tête, maître He Zisheng. On est plongé dans le quotidien des disciples, avec notamment l’introduction d’un jeune disciple, Yan Heng. Leur quotidien, la hiérarchie et surtout la mentalité et le fonctionnement de l’école sont particulièrement bien travaillés. C’est un passage très intéressant à suivre car l’atmosphère va très lentement basculer avec l’arrivée d’une autre école, Wudang dont la proposition va déclencher des combats inévitables.
Je ne connais pas vraiment l’univers des arts martiaux mais j’ai été saisi par la variété des écoles et surtout par le premier gros combat de l’histoire, He Zisheng contre le représentant de l’école de Wudang. Le tout est très dynamique, clair et tout en tension. Les petites notes sur les différentes techniques sont les bienvenues et ne cassent pas le rythme. La fin du duel marque véritablement le début de l’histoire et sert de déclencheur à des évènements dramatiques.
La narration s’accélère. La rencontre entre Yan Heng et l’énigmatique Jing Lie lance indéniablement la série et se révèle particulièrement accrocheuse. Si le ton de la série se veut très sérieux, il n’empêche que quelques touches d’humour sont glissées de-ci, de-là et permettent de faire légèrement retomber la tension. Car, oui les combats qui vont suivre, vont devenir de plus en plus prenants, de plus en plus intenses avec de superbes techniques mais je vous laisse le plaisir de la découverte.

En ce qui concerne les personnages, au début ils sont vraiment nombreux, ce qui est assez déroutant tout comme leurs noms, mais certains sortent du lot.
Yan Heng se renforce au fil des pages au côté du très charismatique Jing Lie mais on réalise qu’il n’est pas vraiment adapté à la société, du moins sa façon de penser très droite, lui jouera quelques tours. On en apprend plus sur Jing Lie qui a une façon de se battre particulière car il combine différentes techniques. Cet aspect de sa personnalité, poussera Yan Heng à s’interroger sur sa propre force afin de lutter contre l’école Wudang. Ils rencontrent différentes personnes qui nous permettent de découvrir d’autres écoles. Je suis totalement fascinée par la multitude de techniques de combats qui nous sont présentées. L’école de Wudang, livre son lot de personnages charismatiques dont leur chef mais là encore, je ne veux pas vous gâcher le plaisir.

Si la narration fonctionne, c’est parce qu’elle est servie par de superbes graphismes. Les dessins sont très expressifs et offrent des scènes d’action aussi dynamiques que fluides. Il y a des doubles pages assez exceptionnelles où l’on ressent toute la tension des combattants. Les décors et les différents vêtements sont également très travaillés.

Du côté de l’édition, malgré quelques coquilles, c’est correct. La traduction est agréable.

Tome 6 par Beldaran

Le volume 5 se terminait sur le visage confiant d'un homme se rendant à l'école Huashan afin de la défier. Ce passage augurant pour la suite de somptueux combats. Il faut l'écrire je n'ai pas été déçue.

Le tome est divisé en deux parties.

La première nous livre un bref moment du passé du maître Liu Zongwu, moment qui nous dévoile d'une certaine façon, la manière de pensée de l'école Huashan qui rend d'autant plus terrible et dramatique les évènements à venir.
La narration est encore une fois parfaitement maîtrisée et va nous offrir un combat incroyablement prenant entre l'école et cet homme. Cet homme à l'assurance tranquille, n'est autre que le grand maître de l'école Wudang. Il gagne en puissance tout du long, en dégageant un charisme incroyable. C'est magistral.
Les scènes d'action sont parfaitement orchestrées et fluides. On n'en perd pas une miette. C'est saisissant.

La seconde partie nous permet de retrouver Yan Heng, Jing Lie & co. Après le côté explosif du début, nous rentrons dans une phase plus calme avec un peu d'humour, même si d'importantes décisions sont prises. Yan Heng confirme son choix initial et montre qu'il a gagné en maturité et surtout son entrainement commence à porter ses fruits. Il me tarde d'en voir plus.
Les sentiments sont mis en avant avec une séparation difficile mais qui promet une suite intéressante car l'épée "jetée", représente tout un symbole.

Encore une fois, Blood & Steel se révèle être une aventure riche, particulièrement prenante et plaisante à suivre. La suite promet d'être encore plus intéressante !

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Kotoji.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)