Bloody Delinquent Girl Chainsaw

Bloody Delinquent Girl Chainsaw


Résumé :

Dans un monde ravagé par un ouragan d’atrocités, une chaîne d’acier vrombit… C’est le bruit de la tronçonneuse customisée de Geeko, délinquante au grand cœur ! Cette schoolgirl a vu son quotidien bouleversé quand une de ses camarades, la psychotique Nero, a décidé de transformer toute sa classe en zombies et autres monstruosités ! Tandis qu’une véritable armée de freaks se lève sur le pays, Geeko va devoir lutter pour sa survie… et celle de l’humanité !
Source : Akata

Avis principal par ladybird3000

Je connaissais déjà l’auteur avec sa série Reiko – The Zombie Shop sortie chez les éditions Doki-Doki. Ayant plutôt bien apprécié cette dernière, je me devais de me pencher sur cette autre série de l’auteur, qui semblait tout aussi déjantée.

On va suivre Geeko, une lycéenne délinquante sur les bords. Celle-ci est prise pour cible par sa camarade de classe Nero. Nero se considère comme une scientifique de génie, car elle parvient à redonner la vie. Tous ses camarades de classe sont passés sous son scalpel et sont maintenant ses zombies dévoués. Seule Geeko y a réchappé. C’est avec une tronçonneuse customisée par ses soins qu’elle va combattre ces zombies et tenter d’affronter une bonne fois pour toutes Nero.

Ce premier volume est aussi déjanté que je pouvais me l’imaginer. On commence par voir Geeko en train de trucider des zombies, qui ne sont autre que ses camarades de classe modifiés par Nero. On va voir comment Nero en est arrivée là et on comprend rapidement que celle-ci est complètement folle et névrosée. Pour le moment, on a surtout une sorte d’introduction, mais vers la fin du tome, on rencontre un zombie de classe supérieure. Je dis cela, car celui-ci semble plus fort que les autres. Attention, tous les zombies ne sont pas seulement des cadavres ambulants, certains ont des sortes de pouvoirs que Nero leur a implantés.

J’ai plutôt apprécié ce premier volume. Il a vraiment sa place dans la collection WTF?! des éditions Akata. Je me demande juste comment l’histoire peut évoluer avec autant de volumes. Mais ayant lu Reiko – The Zombie Shop, je suis sure que l’auteur nous réserve de bonnes surprises. Attention cependant à ne pas mettre ce volume entre toutes les mains. Il contient énormément de scènes sanglantes et violentes, ainsi que des textes un peu crus. Le côté humoristique peut faire rire et faire voir les scènes d’un autre œil, mais cela n’empêche pas au titre d’être plutôt violent.

Du côté des personnages, pour le moment, on a surtout Geeko et Nero qui sont au centre de l’histoire. On rencontre certains de leurs camarades de classe et à chaque fois on voit des bribes de leur passé en tant qu’humain. Cela serait bien qu’on se penche un peu plus sur Geeko, car pour le moment, on s’est surtout attardé sur l’enfance tumultueuse de Nero. Ce qui m’a fait le plus marrer dans ce volume, je pense que c’est le début avec les enfants dans le bus scolaire. On voit des enfants pas vraiment craintifs et qui soutiennent Geeko en criant « à mort les zombies ». C’est ce côté un peu délirant qui m’avait déjà plu dans la série précédente du mangaka. Comme quoi, même les enfants sont névrosés dans cette histoire.

Pour les dessins, je pense qu’ils ne seront pas au goût de tout le monde. J’ai bien retrouvé le trait de Rei Mikamoto que j’avais eu un peu de mal à apprécier au début, mais auquel je m’étais faite. Je trouve qu’il va bien avec l’histoire et cela donne un côté encore plus délirant et dégoutant aux zombies et à la psychotique Nero.

Tome 2 par ladybird3000

Un second volume tout aussi délirant que le premier. Dans ce volume, Geeko commence à avoir des alliés. Au début, elle les contraint un peu à l’aider, mais pas la suite ils vont vraiment vouloir l’aider, même si cela est plus que risqué pour eux. Un allié inattendu pourrait également apparaître, mais je pense que celui-ci est surtout pris de folie. La psychose de Nero ne fait que grandir et on va d’horreur en horreur. On dirait qu’elle essaie constamment de faire pire que la fois précédente. On n’a donc plus seulement des zombies, mais aussi des robots contrôlés par ceux-ci. Je ne sais pas jusqu’où cela peut aller, mais je pense que la démence de Nero n’a pas de borne et elle est capable d’inventer bien des choses inattendues.

Geeko quant à elle, même si elle essaie d’arrêter Nero, n’a pas l’air très nette elle non plus. Dès le début du tome, on a une scène dont on peut questionner l’utilité dans l’histoire. Est-ce du fan service, ou l’auteur souhaite-t-il justement parodier cela? Le sang continue de couler à flots, on a même parfois carrément des torrents, ce qui fait penser aux animes gore qui exagèrent sur la quantité de sang. Dans Reiko - The Zombie Shop, l’auteur s’amusait déjà à mettre des costumes à ses personnages, et encore une fois il s’en sert ici. Cela ajoute encore une touche de WTF?! au titre et aux scènes de carnage.

Autant le premier volume se terminait plutôt bien, autant celui-ci annonce un prochain tome palpitant. Comment Geeko va-t-elle se sortir de cette situation? Et surtout que va-t-il arriver à ses nouveaux alliés. Je pense qu’on n’est pas au bout de nos surprises et on peut s’attendre à tout avec ce mangaka.

En conclusion, un second volume encore plus délirant. Geeko se fait enfin des alliés, mais cela va-t-il durer?

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Un premier volume bien délirant, même s’il ne faut pas le mettre entre toutes les mains à cause de la violence qu’il contient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)