Bronze no Tenshi

Bronze no Tenshi


Résumé :

Le poète de génie mais désœuvré Pouchkine tombe amoureux de Natalia, provenant d’une noblesse pauvre qui recherche désespérément à la marier à un riche époux. Une histoire d’amour romantique du 19e siècle en Russie, une magnifique histoire.
Source : Manga News

Avis principal par Aela

Avant toute chose, il faut savoir que Bronze no Tenshi est une adaptation libre de la vie de l’écrivain russe Alexandre Pouchkine, je connaissais déjà Pouchkine et son œuvre, c’est pourquoi je me suis intéressée à ce manga. Je connaissais également quelques éléments de sa vie mais au final peu de choses au vu de ce qui est développé dans l’œuvre.

Bronze no Tenshi, nous emmène donc dans la Russie des Tsars du 19ème siècle, on y découvre Pouchkine qui est un écrivain de génie touchant aussi bien à la poésie qu’au roman mais il est sous étroite surveillance car il n’hésite pas à critiquer ouvertement le gouvernement dans ses œuvres qui sont automatiquement soumise à la censure du Tsar et ses déplacements sont également sévèrement contrôlés. Métis et un caractère sanguin font de Pouchkine le héros romantique par excellence… Et sa rencontre avec Natalia va renforcer cette dimension et le mythe Pouchkine, elle est belle, jeune et il en tombe fou amoureux. Mais sa famille, bien que noble, est désargentée et la mère de Natalia prévoit pour sa fille un riche mariage, autant dire que rien ne va se passer comme prévu. Du côté de Natalia comme du côté de Pouchkine, car une fois mariés, Natalia tombe sous le charme d’un officier français qui a fuit la France, le baron d’Anthès et ce triangle amoureux va rapidement se trouver sous le coup des rumeurs de Saint-Pétersbourg et surtout des complots du Tsar qui aimerait bien voir Pouchkine chuter. Une histoire romantique et dramatique à souhait et très bien documentée même s’il peut y avoir quelques libertés de prises par rapport à la réalité.
Bronze no Tenshi nous permet également de découvrir ou de redécouvrir les grandes œuvres de Pouchkine autant les poèmes que les romans, le manga est régulièrement parsemé des écrits de l’écrivain. Encore une fois, on ne peut qu’apprécier le travail de recherche exercé ainsi que le mise en image de ses œuvres. J’ai pris plaisir à redécouvrir La Dame de Pique et La Fille du Capitaine.

Côté dessin, celui est classique et typiquement shôjo… On peut peut-être reprocher les visages vraiment triangulaires et le charac design de certains personnages secondaires est quelquefois déroutant, mais l’ensemble reste cohérent et certains paysage ou intérieurs sont vraiment réussis.

Pour finir, j’ai trouvé vraiment culotté de la part de Saitou Chiho, cette plongée dans la vie de Pouchkine qui disons-le est beaucoup moins connu que ses compatriotes tel que Tolstoï ou encore Gogol. Mais j’ai passé un très bon moment à la lecture de ce manga romantique et dramatique à souhait et ce malgré la présence outrageante des crinolines, des robes à froufrous et de coiffures parfois douteuses mais on ne va pas refaire la mode de l’époque.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Laissez-vous séduire par cette plongée dans la Russie du 19ème siècle. Malgré quelques petits défauts, Bronze no Tenshi est vraiment intense et prenant.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)