Calendula of Limbo

Calendula of Limbo


Résumé :

À son réveil, Calen se trouvait au pays de morts et ne se rappelait absolument rien, si ce n’est qu’il était soldat. À présent, il doit vivre dans les Limbes en compagnie de Makoto, l’un des gardiens des lieux, et expier ses péchés en accomplissant la mission que Dieu lui a confiée : travailler en tant que shinigami. Ses sentiments envers Makoto, toujours là pour le soutenir et l’aider, vont grandir au fil du temps. Malheureusement, ce dernier est voué à disparaître… car il n’est rien d’autre qu’un golem, un homme façonné dans de la terre glaise. Source : Boy’s Love IDP

Avis principal par Beldaran

Après, le one-shot Buddhist priest & a spider, Calendula of Limbo est le second titre de la mangaka HAJI que nous découvrons en France et pour ma part il s’agit du premier yaoi fantastique que je lis.

Le monde dans lequel se déroule l’histoire est assurément le point fort du titre. Il s’agit des limbes, là où les âmes des morts attendent d’être renvoyées sur terre par le biais de la réincarnation. Cependant, avant cela, les personnes doivent expier leurs fautes. L’univers est particulièrement bien travaillé et surtout bien développé. Au fil des pages son fonctionnement se dévoile. Le shinigami, Calen donc, aidé par les gardiens, défend les âmes attaquées par des monstres, les dévoreurs. Malgré tout, ce point est peu exploité, nous avons droit à très peu de combats, le récit s’orientant plus vers de la tranche-de-vie. Ce monde ressemble à celui des vivants, avec de la nourriture normale, sauf que les marchands sont des anges au design plutôt inattendu. La narration est fluide, agréable et agrémentée de multiples touches d’humour. Le point qui fâche concerne la romance qui débarque comme un cheveu sur la soupe et pas crédible pour un sou. La relation entre Calen, le nouveau shinigami et Makoto le gardien est vraiment mal amenée, avec notamment les problèmes liés au statut de golem de Makoto qui sont rapidement expédiés. A voir comment va évoluer leur relation.

Les personnages sont attachants, Makoto en tête. C’est un des gardiens des limbes et il est beaucoup trop gentil pour son propre bien mais il est chou. Par le biais de son père, Seishin, nous découvrons son passé et sa triste condition. Cela vient renforcer l’aspect mélancolique du titre. J’aime bien Seishin. Makoto soutient énormément Calen qui vient de débarquer, amnésique. Il était un soldat de son vivant et pour le moment c’est tout ce que l’on sait donc j’espère en apprendre plus sur son passé dans le prochain volume. Il est perdu (logique) mais fait tout pour s’adapter grâce aux bons soins de Makoto. A noter que si vous aimez les lapins et les cyclopes vous allez adorer les Grandes Oreilles.

Les graphismes sont vraiment plaisants. Le trait est fin. Les décors sont soignés. En revanche, la grosse scène de combat était beaucoup trop chargée et de ce fait peu lisible.

L’édition est sympathique avec des pages couleurs en début d’ouvrage.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Boy’s Love IDP.

Tome 2 par Beldaran

Calendula of Limbo Vol.2

Nous replongeons dans les limbes aux côtés de Calen et Makoto avec ce second et dernier volume de Calendula of Limbo.

Calen s’est bien adapté à son environnement et à son rôle de shinigami. Ainsi dans un premier temps, le récit s’attarde à présenter la vie quotidienne du couple, tout en développant le lien qui les unit mais aussi en présentant l’univers dans lequel ils évoluent. Nous découvrons un autre lieu que les limbes, sorte de frontière entre le monde des morts et des vivants.

L’essentiel du tome s’articule autour de l’épée de Damoclès qui plane au-dessus de Makoto lié à sa condition de golem. C’est l’occasion pour l’autrice de mettre en avant l’attache qui unit Makoto à son père Seishin et la manière dont ils ont atterri tous les deux dans les limbes.

Le passage est émouvant. Seishin est un personnage réellement attachant. Cela nous permet de comprendre la notion de rédemption et la fonction de la cérémonie de réincarnation.

La question qui taraude Calen, tout le long du volume est, comment sauver l’âme de Makoto ? Il va employer les grands moyens et leur relation est véritablement mise à l’épreuve, pour une finalité prévisible mais satisfaisante, même si elle manque d’émotions.

La narration est très rapide et pas vraiment fluide dans l’enchainement de certains événements. On sent que l’autrice tente d’aborder de nombreux points et un troisième volume n’aurait sûrement pas été de trop car de nombreux aspects sont rapidement abordés, comme le passé de Calen. Le côté expéditif se ressent dans la mise en place de certains personnages secondaires qui apparaissent aux moments-clés et qui ne sont pas vraiment exploités.

Les affrontements sont brouillons, à l’image de ceux du premier tome mais les graphismes restent très agréables. J’apprécie toujours autant le chara-design des personnages et des Grandes Oreilles.

L’édition est correcte et propose deux belles illustrations en couleurs. En revanche, certains textes ont sauté à la découpe des pages car trop proches du bord.

Dans son ensemble, cette courte série fut plaisante à découvrir, malgré quelques aspects rapidement expédié et une fin manquant, quelque peu d’émotion. L’univers développé est intéressant et les personnages attachants.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Boy’s Love IDP.

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Calendula of Limbo propose un récit fantastique intéressant à suivre. Je me demande comment va évoluer l’histoire.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)