Cheeky Love

Cheeky Love


Résumé :

Yuki est devenue la manager du club de basket de son lycée dans le but ultime (mais secret) de rester auprès du capitaine de l’équipe. Un jour, Naruse, nouveau membre du club, finit par apprendre le secret de Yuki. Le jeune homme tombe alors amoureux de sa manager et passe son temps à embêter l’héroïne, ce qui a le don de la rendre furieuse…

Avis principal par Aela

Cheeky Love est la nouveauté shôjo des éditions Delcourt/Tonkam du début de l’année 2017. Il s’agit du premier manga de Mitsubachi Miyuki à paraître en France, la prépublication est toujours en cours dans le magazine Hana to Yume et 9 tomes sont déjà parus au Japon.

Cheeky Love narre l’histoire de Yuki Machida, lycéenne en 2ème année et manager du club de basket ball. Yuki est une fille qui se veut imperturbable quelle que soit la situation, il faut dire qu’elle est l’aînée d’une famille nombreuse et particulièrement bruyante… Avec 3 petits frères triplés et 2 petites sœurs jumelles, autant dire que Yuki a appris à maîtriser ses nerfs et à faire preuve d’une zénitude à toute épreuve. Son imperturbabilité fait d’elle un manager d’enfer, et pourtant ce n’est pas en passionnée de basket qu’elle a accepté ce poste mais par amour… Yuki est amoureuse de son sempai, Kido, qui est aussi le capitaine de l’équipe. Mais elle choisit de ne pas avouer son amour, le plus important est d’être à ses côtés. Et vient alors l’élément perturbateur du petit quotidien bien rôdé de Yuki, et il ne nomme Shô Naruse qui est en 1ère année. Shô Naruse ne tarde pas à découvrir le secret de Yuki et si au départ il s’en amuse, il devient rapidement plus entreprenant avec la demoiselle. Mais Yuki ne l’entend pas de cette oreille, elle voit Naruse comme un petit arrogant prétentieux.

Ne nous cachons pas, Cheeky Love utilise tous les ressorts et intrigues qui siéent tout particulièrement aux shôjo… Quasiment tout est présent, on pourrait limite faire un bingo shôjo avec ce premier tome… De Noël à la Saint-Valentin, en passant par l’être aimé qui se trouve une copine et même si la mangaka utilise tous les codes du shôjo, le tout est bien mené pour que cela ne soit pas trop ennuyeux grâce aux deux héros de Cheeky Love. Yuki est une jeune fille attachante, volontaire, elle se donne à fond dans ce qu’elle fait, elle fait même parfois peur aux membres du club. En face, se trouve Naruse, le beau gosse de la 1ère année, qui a tous les défauts, enfin selon Yuki… Elle le voit comme immature, arrogant, égoïste, bref quelqu’un de peu fréquentable… Sa relation avec Naruse est piquante à souhait mais ce que pense Yuki à propos de son prétendant, est-ce vraiment la réalité ?

La mangaka utilise ses personnages à bon escient, Yuki montre ses faiblesses quand il le faut et Naruse peut se montrer bienveillant quand il le faut. On sent que le potentiel d’évolution du duo est là et qu’il promet des scènes encore cocasses dans les tomes à venir. Pour le moment, 9 tomes sont sortis au Japon et on peut légitimement se poser la question de savoir si l’intrigue va tenir sur la longueur et ne pas s’essouffler petit à petit, surtout que ce premier tome fait avancer les choses très vite.

Le dessin de Mitsubachi Miyuki est très ancré shôjo, mais ça reste dynamique et agréable à regarder… La narration est fluide, bref, ce premier tome se lit très bien et très vite et plaira, sans nul doute, à tous les shôjomaniaques.

Fiche réalisée grâce au service presse de Delcourt/Tonkam.

Tome 2 par Aela

Après la bonne surprise du tome 1, est-ce que Cheeky Love confirme dans le tome 2 ou est-ce que le soufflé retombe ? C’était la grande question que je me posais avant d’ouvrir ce volume 2 ^_^

Alors verdict ! Pour moi oui, Cheeky Love confirme sa bonne impression que j’avais eu dans le tome 1 malgré tous les « clichés shôjoesques » que l’on croise dans ce tome. J’ai pris grand plaisir à lire ce tome 2, les clichés sont dans l’ensemble bien exploités et la lecture est fluide, drôle et fraîche.

Yuki a enfin admis les sentiments qu’elle ressent pour Naruse mais même en les ayant admis, elle reste continuellement sur la défensive et considère toujours Naruse comme quelqu’un d’immature à qui on ne peut pas faire confiance. Dans ce tome, nous assistons au premier rendez-vous entre nos deux héros, rendez-vous plus ou moins, bon d’accord, carrément imposé par Naruse à Yuki pour le White Day… Naruse a même imposé ses exigences vestimentaires à Yuki qui ne l’a évidemment pas écouté. Il faut dire que Yuki est un personnage avec un fort caractère qui se contient parfaitement et il n’y a bien que Naruse qui arrive à la faire sortir de ses gonds et il s’en amuse pour notre plus grand plaisir… Voir Yuki fulminer est toujours très drôle. Mais ce rendez-vous est aussi l’occasion de montrer que Naruse écoute Yuki et qu’il peut avoir des petites attentions totalement inattendues laissant Yuki très surprise. Plus j’avance dans ma lecture et plus je me dis que le duo Yuki/ Naruse est le gros point fort de Cheeky Love.

Mais tout bon shôjo ne serait pas un bon shôjo sans l’arrivée d’un personnage issu du passé du héros ou de l’héroïne pour mettre à mal l’équilibre précaire qui s’est installé entre Yuki et Naruse. Ici, c’est Hakamada qui est introduit via un match amical, c’est un ancien camarade de classe de Naruse qui avait dû déménager, aussi grand que Naruse et aussi brun que Naruse est blond… Bref, on a tous les ingrédients de la recette pour un triangle amoureux. Hakamada est passionné de basket mais il est ultra timide avec les filles et au fil des pages, il arrive à discuter avec Yuki, ma boule de cristal voit déjà se profiler un rival amoureux… J’espère juste que l’arrivée de ce personnage ne va pas trop plomber le duo Yuki/Naruse. Par contre, ce personnage risque d’être d’intéressant dans sa rivalité sportive avec Naruse qui considère le basket comme un passe-temps alors que Hakamada se donne à fond pour ce sport qu’il aime tant et il ne comprend pas la nonchalance de Naruse mais il n’est pas le seul, Yuki est aussi dans ce cas car elle ne ménage pas ses efforts dans son rôle de manager.

Le tournoi inter-lycéen du Kantô est le nouvel arc qui se dessine pour la suite de Cheeky Love, qui va probablement permettre à Naruse de s’affirmer en tant que leader de l’équipe et montrer qu’il ne considère pas le basket comme un passe-temps contrairement à ce que tout le monde pense. Si Naruse a clairement annoncé à Yuki qu’il était amoureux, Yuki ne semble pas prête à dire tout haut ce qu’elle ressent pour Naruse.

Un tome 2 dans la continuité du tome 1, drôle, frais et pétillant. J’aime beaucoup le personnage de Yuki qui intériorise beaucoup ce qu’elle ressent, ses réactions sont toujours très spontanées avec Naruse, elle lui dévoile ses faiblesses. Et Naruse, sous ses airs de je « m’en foutisme », observe et écoute, au point de réellement surprendre Yuki. Il ne reste plus qu’à confirmer définitivement cette bonne impression avec le tome 3.

Tome 3 par Aela

Véritable concentré de bonne humeur, Cheeky Love prend son rythme de croisière dans ce tome 3. Le couple Naruse et Yuki est toujours haut en couleur et leurs chamailleries donnent du rythme et du peps au manga. Alors oui, cela reste un manga très classique utilisant tous les codes du shôjo mais je prends toujours autant de plaisir à lire les aventures de Naruse et Yuki.

« Le sale… morveux. Jusqu’à quel point va-t-il continuer à se moquer du monde ? »

L’équipe de basket étant sélectionnée pour le tournoi du Kantô, c’est un peu le branle-bas de combat, il faut tout préparer, s’entrainer tout en assurant de bonnes notes aux examens. Il faut que tous les membres de l’équipe se dépasse et donne le meilleur de lui, mais pas toujours évident de tout concilier et le rattrapage pend au nez de certains membres dont Naruse. Ils comptent donc sur Yuki pour les aider à réviser mais derrière la nonchalance de Naruse, on découvre qu’en fait il a de bonnes notes et qu’il est plutôt doué pour les études. Tout le monde l’avait plus ou moins rangé dans la catégorie « cancre » alors qu’il est juste dans la catégorie « m’enfoutisme »… Il ne faut pas se mentir, ce genre de héros, bien fait de sa personne, qui a de la répartie, aussi bien douée en sport que dans les études rentre dans toutes les cases de héros typiques du shôjo de type « romance lycéenne ». Mais alors qu’il pourrait particulièrement agaçant, je le trouve touchant à essayer de conquérir le cœur de Yuki et encore plus dans la défaite sportive alors que dans le tome 2, il semblait totalement détaché, il montre enfin que cela le touche. C’est qu’elle ne se laisse pas faire la demoiselle… Car même si elle a admis ses sentiments envers Naruse, elle n’est pas encore prête à lui avouer de vive voix… J’apprécie Yuki, elle reste loin du stéréotype de l’héroïne shôjo, elle est toujours à fond dans son rôle de manager et elle ne se jette pas directement dans les bras de Naruse. Même amoureuse, elle le considère toujours comme un morveux qui n’a qu’une idée, obtenir son numéro de téléphone.

« Cette fille est la mienne ne t’avise pas de la toucher »

Ce tome permet aussi de revoir Hakamada, le rival sportif et amoureux de Naruse… Parce que même si ce n’est pas encore dit, je reste persuadée que Hakamada va tenter de s’immiscer dans la relation Yuki/Naruse… Même si pour le moment il dit seulement qu’il admire seulement Yuki, Naruse commence à sentir le danger… Un triangle amoureux dans un shôjo, c’est la base ^_^ À côté de cela, Yuki est en 3ème année et il faut recruter un nouveau manager pour le club de basket… Une troupe de jolies filles de 1ère année plus intéressées par les garçons que par le basket se présente, et aussi, la très discrète Himeno… Maladroite, timide et attachante, elle admire Yuki et son caractère bien trempé…  Elle voit le poste de manager comme un excellent moyen de s’affirmer…

Ce tome 3 est dans la continuité des deux premiers, Mitsubachi Miyuki continue de livrer une histoire dynamique portée par des personnages attachants et à fort caractère. Un shôjo feel good que j’aime lire.

  • Scénario
  • Dessin
3.6

En conclusion

Un premier tome classique mais prometteur grâce à ses personnages et à sa narration.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)