Cherish

Cherish


Résumé :

Chihiro est élevée par un couple gay !! Elle retrouve Masanori, son ancien amoureux, à l’université. Elle est troublée, celui-ci l’ayant plaquée à cause de sa situation familiale…
Source : Glénat

Avis principal par ladybird3000

Ce one-shot contient deux histoires courtes. Dans chacune d’elles, la lecture est fluide et les scènes s’enchaînent de façon logique. Il n’y a pas vraiment de lien entre les deux histoires, si ce n’est le fait que ce sont des histoires d’amour. La mangaka a d’ailleurs souhaité relier les histoires d’une certaine manière, puisqu’on retrouve la même maison d’édition dans les deux histoires.

Cherish est la première histoire et elle donne son titre au one-shot. Dans celle-ci on découvre Chihiro qui a été élevée par un couple gai. En fait, à l’âge de seulement trois ans, sa mère a été emportée par un cancer et elle a demandé à son ami Taku de prendre soin de sa fille. Quinze ans plus tard, on retrouve Chihiro qui va entrer à l’université. Celle-ci a été élevée par Taku et par Rei, le compagnon de celui-ci. Alors qu’elle se retrouve inscrite au club de cinéma, elle tombe sur son ancien petit copain. Celui-ci l’avait quittée après qu’elle lui ait expliqué sa situation familiale. J’ai bien aimé cette histoire et j’ai trouvé qu’elle était bien racontée. On a des flashbacks qui nous permettent de voir comment Chihiro avait rencontré Masanori et comment ils en sont venus à se séparer. On a aussi quelques flashbacks concernant la mère de Chihiro. La seule chose que je trouve dommage dans cette histoire, c’est qu’elle soit trop courte car avec le bond dans le temps, on ne s’attarde pas vraiment sur la vie de famille de Chihiro. En fait, on se concentre surtout sur l’histoire d’amour de Chihiro. Même si on voit que sa famille a une grande place pour elle, on ne la voit pas grandir dans cet environnement, ce qui aurait pu être très intéressant.

La seconde histoire est Happiness. On y découvre Akatsu, un employé dans une maison d’édition (la fameuse maison d’édition dans laquelle travaille Taku et qui relie donc les deux histoires de cette manière). Il fait souvent appel Kayano Tsugumi pour la réalisation d’illustrations. Celui-ci commence à avoir des sentiments à son égard et un soir, il va découvrir par hasard que la jeune femme a un fils à l’école primaire. Celle-ci lui explique qu’elle l’a eu juste après le lycée et que son mari n’est plus là. Akatsu va faire la conclusion hâtive que son mari doit être décédé et va commencer à essayer de se rapprocher de la jeune femme, malgré le fait qu’elle ait déjà un enfant. J’ai bien aimé cette histoire également. Comme la première, elle est racontée de manière fluide et malgré le fait qu’elle ne fasse que deux chapitres, j’ai trouvé qu’elle était complète. Contrairement à la première histoire où on a un certain manque concernant l’enfance de Chihiro, j’ai trouvé qu’ici on avait assez d’éléments. Même si on n’en apprend pas beaucoup sur Akatsu, on découvre surtout qui est Tsugumi et comment elle s’est retrouvée à élever son fils seule.

Concernant les dessins, j’aime bien le travail de Wataru Yoshizumi, donc j’ai beaucoup aimé. Je trouve que les traits sont fins et les visages très jolis. J’ai trouvé que parfois les cases semblaient un peu vides, mais cela ne m’a pas plus dérangée que cela.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Un one-shot intéressant à lire, malgré le fait que la première histoire aurait pu être un peu plus développée.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)