Colère Nucléaire

Colère Nucléaire


Résumé :

Satô, protagoniste de ce manga, assiste avec horreur à la catastrophe qui frappe le Nord-Est du Japon, le 11 mars 2011. Il assiste avec encore plus d’effroi aux évènements qui suivent : tandis que la plupart des Tokyoïtes semblent vouloir reprendre leur vie comme si de rien n’était, Satô, lui, est en colère ! En colère contre ce gouvernement et ses non-dits, en colère contre cette société qui ferme les yeux sur les conséquences réelles de la catastrophe. Au fil des jours, il observe, commente et enrage, face à l’évolution de la situation de son propre pays… Un manga-documentaire passionnant !
Source : Akata

Avis principal par ladybird3000

Après Daisy – Lycéennes à Fukushima et Je reviendrai vous voir, les éditions Akata nous proposent de découvrir Colère Nucléaire. Ce manga est en fait le moyen que Takashi Imashiro a trouvé pour déverser sa colère et ses incompréhensions sur l’événement marquant du 11 mars 2011.

Dans ce manga, nous découvrons Satô. Il vit à Tokyo et ressent les événements à sa propre manière. Il voit que les tokyoïtes ne se soucient pas vraiment de ce problème de radioactivité et ne changent rien à leur mode de vie. Pire, lors de manifestations contre les centrales nucléaires, il se rend compte que certains passent sans s’en soucier ou bien au contraire clament haut et fort qu’il faut les rallumer.

A travers ce manga, nous découvrons le désarroi d’un homme face au nucléaire et ses risques. Mais aussi face à des politiciens qui font passer leur propre bien à court terme avant celui du peuple. Au début du tome, nous avons une chronologie qui rappelle les événements et qui nous renseigne sur pas mal de chose. Elle est suivi d’une préface écrite par le traducteur, permettant de nous remettre dans le contexte et aussi nous permettant de comprendre le point du vue et le désarroi du mangaka. Rien qu’avec cette préface, on comprend que Takashi Imashiro va déverser sa colère dans ce manga, sa colère envers les événements, envers les politiciens, envers ses compatriotes qui restent immobiles devant des faits de cette envergure. Au fur et à mesure de la lecture, on voit ce qu’il se passe après le tsunami. On voit  Satô suivre les news sur son téléphone portable. Il ne s’en détache pas et traque le moindre changement quant à la situation dans les diverses centrales. Les noms des politiciens et des compagnies cités dans le manga sont réels. Même si je ne connais aucun des noms qui sont cités jusqu’à maintenant, cela permet aussi de montrer que cette colère est réelle et que les éléments présentés dans ce livre ne sont pas fictifs.

En général, dans un manga, l’auteur tente de mettre en place une intrigue avec un personnage principal qui va s’y tenir. Mais ici, il n’y a pas tant d’intrigue ni l’attente d’une fin joyeuse et où tout va pour le mieux. Car ici, c’est la vie réelle qui est racontée, avec les problématiques économiques et politiques. Faut-il éteindre les centrales nucléaires? Faut-il accepter sans broncher ce que les politiciens et les journaux diffusent? Le danger est-il vraiment passé? Il n’y a pas vraiment de réponses à ces questions, seulement l’avis de Satô et donc du mangaka. Les journalistes ont beau dire qu’il n’y a pas de danger, est-ce vraiment le cas? Même les médecins tokyoïtes ne savent pas si cela aura une incidence sur la santé à long terme.

A travers ce manga, l’auteur essaie de faire passer un message fort et plein de colère. Il veut que les gens se rappellent et se posent des questions. Il ne veut pas que le peuple reste impassible et laisse faire sans bouger. Dans les premiers chapitres, on voit surtout beaucoup de colère. Satô réfléchit beaucoup. On voit toutes ses pensées et ses réflexions concernant les choix des politiciens, concernant l’état des centrales nucléaires. On le voit aussi discuter avec des amis et lever une sorte de débat sur le sujet. C’est surtout dans les chapitres de fin de tome qu’on va voir Satô agir. Il va tenter d’en savoir plus sur les endroits évacués et il va participer à des manifestations. A travers ce manga, on voit aussi l’auteur qui exprime sa colère vis à vis de la situation et qui utilise le seul moyen qu’il connaît pour s’exprimer : le manga.

A la fin du tome, on a aussi une interview plutôt intéressante, suivie d’une postface écrite par le mangaka. Je ne sais pas si cela est présent dans l’édition originale, mais je trouve que c’est vraiment intéressant.

Dans Daisy – Lycéennes à Fukushima on voyait surtout comment vivaient les habitants proches de la catastrophe et l’impact de la radioactivité sur leurs vies. Dans Je reviendrai vous voir, on voyait un groupe de personnes bénévoles aider après la catastrophe. Dans ces deux œuvres, on voyait le côté solidaire des japonais et on nous montrait aussi l’horreur sur place. Mais dans cette œuvre, le mangaka d’ordinaire proche de la nature et écrivant des mangas sur la pêche par exemple, montre sa colère et dépeint les choses telles qu’elles sont. Il aborde les répercussions économiques, politiques et sociales de cet événement. Le problème de l’énergie nucléaire est prédominant, mais ce n’est pas la seule facette abordée. Le mangaka se fait violence dans ses propos. Propos qui pourraient même en choquer certains. Il annonce les choses sans détour et n’a pas peur de pointer du doigt un système presque corrompu. J’ai vraiment apprécié la force avec laquelle il dénonce les choses, cela donne à réfléchir.

Concernant les dessins, je n’ai pas du tout aimé. J’ai trouvé qu’ils faisaient plus BD que manga. Mais bon, je n’ai pas acheté ce titre pour ses dessins, mais pour le sujet qu’il traite. Donc même si vous n’aimez pas les dessins, vraiment ne vous arrêtez pas à cela.

Tome 2 par ladybird3000

J’ai été un peu déçue de ce deuxième tome à vrai dire. Je trouve qu’il est vraiment trop dans la surenchère. L’auteur continue avec ses interrogations et ses colères et cela n’en finit pas. Ce tome est vraiment centré sur les manifestations et on a presque que ça dans le tome entier. Je veux bien qu’il pousse un énorme coup de gueule, mais j’ai trouvé cela vraiment trop. Dans le premier tome, j’avais bien aimé car on nous montrait la situation. Or ici, c’est toujours le cas, mais rien ne bouge vraiment. En même temps, l’auteur décrit la situation telle qu’elle est, donc oui elle n’évolue pas comme on veut. Mais j’ai eu du mal à lire ce tome. Il parle beaucoup de politique et de personnages dont je ne connaissais même pas l’existence. Je dois dire que niveau politique je suis une vraie buse, surtout la politique d’un pays qui n’est pas le mien. Du coup, forcément j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le tome et à trouver les interrogations intéressantes. Oui les coups de gueule du mangaka sont réels et permettent de réfléchir, mais je n’ai pas réussi à apprécier autant que le premier. Le fait qu’il parle autant de manifestations m’a déstabilisée et bien moins intéressée.

En fait, dans le premier tome, il y avait plus de réflexion et plus d’éléments je pense. Car ici, on se contente de voir le personnage aller aux manifestations, regarder les nouvelles sur son téléphone et discuter dans un restaurant avec des gens sur les problèmes du nucléaire. Et c’est cela pendant tout le tome. Il s’installe comme une routine où le personnage ne fait que cela.

Ce qui m’a un peu agacée également, c’est le fait que le personnage accable les États-Unis pendant tout le tome. Par que pour lui, ce sont les États-Unis qui poussent le Japon à garder les centrales ouvertes. Peut-être est-ce le cas, mais j’ai trouvé qu’il mettait trop la faute sur le premier venu. C’est comme si les États-Unis étaient un requin qui ne renoncerait à rien pour dominer. Il y a vraiment une image très péjorative et pleine de haine presque envers ce pays. Ce qui ne m’a pas plu, c’est vraiment le fait que le personnage dénigre autant de choses dans ce tome. Alors que lui, que fait-il? Il va aux manifestations. Dans un sens, c’est tout ce qu’il peut faire et il le fait le plus souvent possible. Je sais bien que pour faire bouger les choses, le peuple n’a pas beaucoup de moyens et cela peut être dur de faire évoluer les choses. Mais j’avais le sentiment qu’au final il ne faisait pas grand chose à part critiquer sans cesse et râler à tout va.

Un tome qui m’a un peu moins convaincue donc, toujours dans la surenchère. Pourtant on voit que le personnage a des questions vraiment importantes, mais elles sont trop noyées dans la colère, qu’il déverse un peu trop sur les États-Unis et le système. Ce tome m’a presque énervée, tellement la colère est communicative, mais je ne trouve pas que ce soit un bon point. J’attends donc le dernier tome avec impatience, pour voir de quoi il parlera. En espérant qu’on ne soit plus trop dans cette routine.

En conclusion, un second tome qui m’a paru trop dans la surenchère et qui se cantonne trop à un aspect : les manifestations.

Tome 3 par ladybird3000

Mon avis sur ce troisième et dernier tome reste le même que pour le tome précédent. Je me suis ennuyée pendant la lecture. L’auteur relate les faits au fur et à mesure, mais c’est surtout les événements politiques qui sont rapportés. On a donc le personnage qui suit l’actualité jour et nuit, insultant les politiques à tour de bras, et insultant même ses amis. Il est en colère constamment, ce qui peut se comprendre. Cependant, il passe cette colère sur le premier venu, ce qui est affligeant.

Le premier volume était vraiment bien et j’aurais aimé m’arrêter là en fait. Après cela, on n’a plus que de la politique et des coups de gueule. N’étant pas très portée sur ce sujet, j’ai complètement décroché et j’ai lu les deux derniers volumes avec beaucoup de mal. Je ne sais pas quoi ajouter, mis à part que l’on a l’impression que ce volume sert uniquement de défouloir.

En conclusion, une série dont le premier volume m’avait convaincue mais dont les deux derniers parlent trop de politique ce qui m’a fait décrocher. De plus, le personnage étant constamment en colère et ruminant à tout va, cela m’a un peu agacée au final.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Un premier tome très intéressant. J’ai trouvé qu’il contenait une grosse dose de colère et cela me semblait un peu trop pessimiste au début. Mais on parle ici de quelque chose de vrai, avec des réflexions plutôt intéressantes et d’actualité. Je pense qu’il est donc très intéressant de lire cette histoire, ne serait-ce que pour avoir un aperçu de ce qu’il s’est passé et surtout pour ne pas oublier.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)