Dark King of Kings

Dark King of Kings


Résumé :

Au XIIIème siècle en Europe, le pays de Lublin sombre dans les ténèbres à la suite de l’invasion de son voisin, le Grand-duché de Russie. Stéphane, l’un des enfants du roi de Lublin, est le seul survivant. Il est recueilli par son oncle et tombe amoureux de la fille de ce dernier. Mais en voulant l’embrasser, il réveille quelque chose de sombre qui sommeillait en lui depuis l’attaque de son pays. Source : Delcourt/Tonkam

Avis principal par Beldaran

La série s’est terminée au Japon en juillet 2018 et devrait totaliser 3 volumes. Le tome 2 est paru en France, à la fin du mois dernier. La dark fantasy est un genre que j’affectionne et je ne regrette absolument pas de m’être lancée à la découverte de ce titre car la lecture du premier tome fut réellement captivante.

L’histoire se déroule au XIIIème siècle, en Europe de l’est. La bibliographie en début de volume indique que la mangaka s’est documentée avant de se lancer et cela se sent, malgré quelques menues erreurs historiques. L’univers est bien construit et nous entraine dans le petit royaume de Lublin qui a le malheur de jouxter le Grand-duché de Russie. C’est un pur volume introductif qui dévoile les problèmes politiques du royaume, tout en présentant les différents protagonistes. L’ensemble est clair, bien travaillé et surtout prenant, plus l’histoire avance.

La narration est très intéressante car elle est à la première personne du singulier. Le personnage principal raconte sa vie ou plus précisément la mise en place de son cauchemar. Le procédé rajoute du piment et donne envie de connaître la suite. C’est un monde dur, notamment pour les gens du peuple, massacrés ou violés, victimes du jeu entre les puissants. Cependant, l’autrice ne fait pas dans le voyeurisme ce qui est appréciable. La tension va crescendo au fil des pages et offre un final glaçant qui donne très envie de lire la suite.

Le chapitre bonus fait redescendre la pression grâce à une situation cocasse qui explique le surnom d’un certain personnage.

Les personnages sont nombreux mais par le biais de différents éléments, nous les situons facilement et surtout ils enrichissent l’univers. Naturellement, le plus intéressant à observer est Stéphane, héritier du trône de Lublin, rongé par un sombre secret. Il possède une personnalité calme, apparaît comme très pieux et surtout est très intelligent. Cependant, à son corps défendant, il a un autre visage. Cette dualité est bien mise en scène. Elle est saisissante. Le mystère autour de sa caractéristique particulière est très intrigant. Stéphane est vraiment proche, de sa cousine, Emilia. Cela sent la romance mais encore une fois c’est bien fait. Ils sont mignons tous les deux. Et puis, Emilia est une forte tête. Elle devrait avoir un rôle à jouer important par la suite. A voir comment leur situation va évoluer, surtout, après le retournement de situation des dernières pages.

Le dessin est réellement agréable. Le trait est fin et maîtrisé. Les personnages sont expressifs ce qui est fortement le cas de Stéphane. Un soin particulier a été apporté aux costumes et au décor ce qui prouve l’effort de documentation de la mangaka. Cela renforce l’aspect immersif de l’histoire.

L’édition est bonne avec un effet très sympa sur la couverture.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Delcourt/Tonkam.

  • Scénario
  • Dessin
3.8

En conclusion

Dark King of Kings propose un récit classique de dark fantasy mais bigrement efficace et emballant. Je suis impatiente de lire la suite.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)