Daytime Shooting Star

Daytime Shooting Star


Résumé :

Entourée de ses parents et de ses amis, Suzumé mène une vie tout à fait ordinaire à la campagne. Son quotidien change radicalement quand ses parents l’envoient vivre à Tokyo. À son arrivée à la capitale, Suzumé se perd et rencontre l’ami de son oncle qui est en fait son professeur principal ! Une nouvelle vie commence pour elle…
Source : Kana

Avis principal par Kûkaku

Daytime Shooting Star conte l’histoire de Suzume, jeune fille peu expressive, qui quitte du jour au lendemain la campagne pour aller vivre chez son oncle à Tokyo. En effet, tout commence lorsqu’un soir, après avoir quitté ses amis et être rentrée chez elle, le père de Suzume lui annonce qu’il a décidé de partir à l’étranger pour  son travail et que naturellement sa mère l’accompagne. Suzume se retrouve donc contrainte de rejoindre son oncle à Tokyo par ses propres moyens.
Une fois arrivée à Tokyo, elle, campagnarde accomplie, se retrouve totalement perdue et abasourdie devant cette masse de personne, ses valises sous les bras et devant trouver son chemin seule, son oncle ne pouvant quitter son travail. C’est alors qu’un jeune homme, à la dégaine un peu particulière, l’aborde en lui proposant de porter ses bagages. Suzume, perdue et effrayée, s’enfuit en courant et se rend compte après une course effrénée qu’elle ne sait absolument pas où elle se trouve…
Après quelques recherches peu concluantes auprès des passants, elle décide de s’asseoir dans un parc pour se reposer et se remémore le passé, lorsqu’elle s’était perdue en rentrant chez elle. Après, trou noir… Elle se réveille, chez un inconnu tout souriant qui se révèle en fait être son oncle, et retrouve également le jeune homme à l’allure suspicieuse. Un ami de son oncle ? Son amant ?!
Bref, toujours avec son visage impassible, Suzume se remet malgré elle, grâce à la nourriture préparée par son oncle, et commence ainsi sa vie de Tokyoïte~

Vous me direz : « Déjà vu ! », « Cliché ! » et moi je vous dirais « Surtout pas »
C’est sûr, lorsque l’on parle de campagnarde qui monte à Tokyo, cela fait penser à quelques titres, mais celui-ci n’est pas déjà vu pour autant. J’ai énormément apprécié ma lecture des six premiers chapitres disponibles car justement, je ne me souviens pas avoir jamais lu une œuvre pareille.
L’histoire se pose tranquillement, avec l’apparition du jeune homme dans la vie de lycéenne de Suzume – Je ne vous dirais pas pourquoi, ce serait spoiler – et alors que celle-ci tente tant bien que mal de se faire des amis, les problèmes commencent… On assiste à la mise en place de ce qui pourrait plus tard être un triangle ou carré amoureux, mais comme ce n’est pas encore très clair, j’aime plutôt bien ne pas savoir ce qu’il va se passer, puisqu’au final, au vu du caractère de Suzume, il est dur de se prononcer sur le fait que ce soit vraiment un triangle/carré amoureux. Et puis, le manga étant peu avancé, je ne peux qu’avoir vraiment hâte qu’on en apprenne un peu plus~

Point que j’apprécie le plus pour le moment ! le caractère de Suzume.  C’est vraiment un cas à part, et ses réactions et manières de faire les choses me font vraiment rire. On pourrait croire qu’elle est renfermée sur elle-même car elle ne laisse quasiment pas transparaître ses émotions et garde un visage impassible en toutes circonstances et pourtant, elle se révèle être très ouverte et à l’écoute des autres. J’ai beaucoup aimé la façon dont elle règle son problème vis-à-vis de Yuyuka, mais également la façon dont elle se lie d’amitié avec Mamura.
A côté de cela, Mamura m’a également beaucoup fait rire en raison de son attitude hautaine lors de la première rencontre entre lui et Suzume mais aussi son désarroi lorsque Suzume découvre sa vraie nature. Elle ne peut donc s’empêcher de le taquiner. Je pense que la relation qui s’établit progressivement entre ces deux-là pourrait devenir assez intéressante par la suite, avec également l’apparition de Yuyuka au milieu et la présence du prof.
Yuyuka, dès que je l’ai vue, j’ai pensé que je ne l’aimerais pas, et pourtant, grâce au comportement de Suzume envers elle, on en vient à l’apprécier malgré le caractère de cochon dont elle fait preuve dans les premiers chapitres. On lui en est même reconnaissante dans le chapitre 6 pour ce qu’elle fait pour Suzume. Le prof quant à lui, je ne saurais vraiment quoi dire sur lui pour le moment –à part qu’il est trop craquant – puisque je n’ai pas pu vraiment le cerner, j’ai l’impression qu’il ne prend pas grand-chose au sérieux, même s’il donne des conseils à Suzume et l’aide lorsqu’elle a des problèmes. Enfin bref, au vu de l’avancement du manga, il est difficile de se faire des avis fixés sur les personnages et leurs relations pour le moment, puisque la mangaka prend vraiment le temps de poser son histoire correctement et d’amorcer le tout tranquillement.
Mise à part cela, si j’ai commencé le manga, c’est surtout pour cette raison : les graphismes. Oui, il faut dire qu’ils sont vraiment très beaux. Les chara-design, décors, chibi (troll face ou trucs du genre, vous comprenez) sont bien soignés, nets, et c’est donc un plaisir à voir. La couverture du premier tome m’a vraiment donné envie.

Ce manga a pour le moment tout ce qu’il faut pour faire un bon manga : une bonne histoire qui commence tranquillement, de l’humour, de bons graphismes et des personnages intéressants. J’ai vraiment hâte de pouvoir lire la suite.

Série complète par ladybird3000

Daytime Shooting Star T13

Suzume est une jeune fille insouciante qui mène une vie tranquille à la campagne. Un soir, ses parents lui annoncent qu'elle devra aller vivre chez son oncle à Tokyo parce que son père est muté au Bangladesh et que sa mère l'accompagne. Suzume se retrouve donc dans cette grande ville, un peu perdue, et va devoir nouer de nouvelles amitiés.

Cette série semble assez basique au premier abord et les personnages sont aussi assez clichés. Mais la mangaka réussit à nous faire apprécier ses personnages et finalement on prend plaisir à lire, le tout prenant une allure moins attendue que prévue.

Suzume vient de la campagne et cela va lui attirer les critiques de Yuyuka, l'une des plus jolies filles du lycée. Mais Suzume ne se laisse pas faire et son attitude nous permet même d'apprécier Yuyuka. En fait, Suzume n'est pas une héroïne comme les autres. Oui elle vient de la campagne, mais cela n'est pas son principal trait de caractère. Elle a surtout un visage assez impassible et ne prend pas les remarques des autres en considération. Elle reste elle-même, essaie de s'intégrer en s'imposant à sa manière. Sa première rencontre à Tokyo est Shishio, un homme à première vue assez louche qui va s'avérer être l'ami de son oncle mais également son professeur. Son premier ami dans la classe sera Mamura, un garçon qui parle peu et auquel elle va un peu imposer sa présence.

J'ai beaucoup apprécié Suzume, elle est très naturelle et sympathique. Autour d'elle, les personnages semblent s'adoucir et prendre conscience de certaines choses. Yuyuka est également un personnage que j'ai bien aimé, même si au début cela partait assez mal avec elle. Elle est souvent en conflit avec Suzume, montrant une amitié assez atypique. Chacune permet à l'autre de donner le meilleur d'elle-même. Je terminerais avec Mamura, même si j'ai en fait adoré tous les personnages. Mamura est un garçon renfermé qui se coupe du contact avec le sexe opposé. J'ai été touchée par ce personnage qui est sans doute celui qui évolue le plus. Ses réactions sont parfois assez drôles.

L'histoire est très agréable à lire. Finalement, elle n'est pas aussi clichée qu'on aurait pu s'y attendre en lisant le résumé. Les personnages évoluent chacun à leur rythme et la mangaka les développe tous assez bien. Ce qui m'a le plus plu, c'est la fin de l'histoire qui prend un virage assez plaisant. J'avais un peu peur de ce que la mangaka choisirait, mais finalement elle a fait un choix assez osé je trouve. Un choix qui se démarque d'autres séries du même genre.

Les graphismes sont un des gros points positifs de la série. Le trait de la mangaka est fin et donne une certaine douceur aux personnages. Je trouve que la mangaka a réussi à développer un style bien à elle, qui se démarque assez des autres shôjos.

En conclusion, une très bonne série qui se lit facilement. Les personnages sont attachants et bien développés. Et surtout les dessins sont très beaux.

Tome 8 par Maccha

Daytime Shooting Star T8

L'un des points forts de la série Daytime Shooting Star réside sans doute dans la fraicheur des personnages dont on suit l'évolution avec plaisir. Ce tome 8 est un bon exemple qui illustre celui-ci.

La fin du tome 7 marquait en quelque sorte un tournant dans l'histoire, laissant notre héroïne avec un coeur brisé. Le début du tome 8 permet de voir les choses du point de vue de Shishio et de mieux comprendre sa décision. Ce personnage fait partie de mes préférés avec son côté un peu nonchalant mais bienveillant, qui me rappelle un autre de mes personnages favoris dans la série Tiger & Bunny à qui il fait souvent référence d'ailleurs. C'est un professeur exemplaire qui veille sur ses élèves mais qui s'est laissé emporter par ses sentiments. Même si cela montre ses faiblesses humaines, il a eu tort de se laisser aller en causant de la peine à Suzumé. Ce sont surtout les jeunes personnages qui brillent par leur évolution dans ce volume et j'espère que Shishio réussira à les rattraper par la suite.

D'abord, Suzumé. J'apprécie beaucoup ce personnage avec son côté naturel, et dans ce tome elle fait preuve d'une grande maturité qui mérite le respect. C'est un personnage qui a mûri depuis qu'elle a quitté sa campagne et va de l'avant. Ensuite, il y a Mamura et Yuyuka qui continuent leur évolution chacun à son rythme. Mamura a bien changé depuis le premier tome et commence à avoir de la classe. La suite nous dira comment sa relation avec Suzumé va évoluer. En tout cas, une nouvelle page semble s'ouvrir pour notre héroïne.


Critique du tome réalisée grâce au service de presse des éditions Kana.

Tome 12 par Maccha

Daytime Shooting Star T12

Alors que Suzumé a décidé de se tourner complètement vers Mamura, Shishio de son côté s'est enfin résolu à suivre ses sentiments. Cependant la jeune fille refuse d'écouter son ancien professeur principal et s'accroche à son nouveau petit ami.

Ce tome commence par un voyage scolaire estival avec Suzumé, Mamura et leur groupe d'amis à Okinawa. Alors que le couple passe une journée en tête à tête, des nouvelles de Shishio arrivent. Suzumé essaie de ne pas se laisser troubler et c'est finalement Mamura qui la pousse à faire face à ses sentiments.

Pendant toute cette histoire on se demande avec qui notre héroïne va finir et jusqu'au dernier moment la mangaka fait en sorte que tout reste possible. Personnellement j'aime beaucoup Shishio malgré ses erreurs mais je trouvais qu'il avait eu sa chance et maintenant qu'il fallait tourner la page. J'ai aussi apprécié Mamura de plus en plus avec ses réactions craquantes. C'est un des personnages qui a le plus évolué depuis le début. Ce tome aussi, je l'ai trouvé admirable et j'avais du mal pour lui. Donc peu importe le choix final, un des deux personnages allait souffrir, cela risquait de frustrer une partie des lecteurs et j'aimais bien tous les deux. Finalement, je trouve que la conclusion choisie par la mangaka est bien cohérente. C'est beau de voir toute l'évolution des personnages principaux depuis le début et qu'ils ont enfin pu se dire clairement ce qu'ils avaient sur le coeur, ce qui était nécessaire pour qu'enfin qu'ils puissent réellement avancer.

La seule chose que je peux reprocher à ce tome, c'est le goût de précipitation. Le tome commence tranquillement, puis c'est comme si la mangaka devait finir rapidement son histoire. Je ne suis pas très sûre qu'on puisse faire des voyages entre Okinawa et Tokyo aussi facilement en si peu de temps. Je me dis aussi que le chapitre où le passé de Mamura avec les filles jusqu'à sa rencontre avec Suzumé aurait pu être placé à un autre moment de l'histoire. Malgré tout, c'est une conclusion cohérente change un peu par rapport aux autres séries du genre.

Ce tome 12 marque donc la fin de l'histoire principale et je suis contente qu'on a un volume supplémentaire avec des petites histoires avant de dire au revoir aux personnages.

Critique du tome réalisée grâce au service de presse des éditions Kana.

Tome 13 par Maccha

Daytime Shooting Star T13

Ce tome est constitué des histoires annexes plus ou moins courtes, la série principale étant terminée au volume précédent.

Le volume commence par un premier petit chapitre où Suzumé et Mamura font une sortie de "couple" peu de temps après qu'ils ont décidé de sortir ensemble. Comme d'habitude, Suzumé se laisse aller par son amour de nourriture, mais cela ne semble pas déranger Mamura et c'est ainsi que leur couple semble fonctionner.

Ensuite, on a un chapitre centré sur Sarumaru du groupe d'amis qui, avec Kameyoshi, est le seul à ne pas être en couple. C'est un garçon simplet qui aime le foot, la musique métal et les mangas, et se console en voyant qu'il n'est pas le seul à être célibataire jusqu'au jour où un garçon déclare sa flamme à Kameyoshi... Un chapitre sympathique qui se focalise sur les deux célibataires restants du groupe. J'aurais quand même voulu voir un peu plus ce qui se passe à la fin, qui est laissée à notre imagination.

On voit aussi ce que sont devenus Suzumé, Shishio, Mamura et aussi Yukichi, quelque temps après la fin de la série. D'abord à travers le chapitre intitulé "Le voisin" dont le personnage principal est une jeune femme peu expressive qui travaille dans l'édition. Elle raconte l'histoire de son point de vue avec son voisin, qui n'est autre que Shishio. Puis dans un mini chapitre qui déroule à la même période du point de vue de Mamura. J'ai bien aimé ces deux chapitres où on comprend que Suzumé est heureuse et ne regrette pas sa décision. Là aussi, la mangaka nous laisse imaginer la suite de ces deux petites histoires.

Ensuite, on a mini-chapitre avec inversion des sexes des personnages. C'est drôle de les voir en sexe opposé même si seule leur apparence change et au niveau de caractère ils restent fidèles à eux-mêmes.

Le recueil contient aussi deux histoires courtes indépendantes de la mangaka. Dans Black Pink, une ancienne histoire de la mangaka, on assiste à la rencontre d'une fille garçon manqué en apparence mais qui a un côté romantique au fond, avec un garçon féminin en apparence, tout son opposé. Cette rencontre change leurs deux univers et les donne envie de changer. Le tome se termine avec Premier amour violet, une histoire de 16 pages toute en couleurs où une jeune fille va régulièrement manger une glace à la sauce soja dans le même magasin. On retrouve l'idée que chaque amour a un goût différent, comme dans la série principale. C'est très agréable d'avoir une petite histoire toute en couleurs, j'aurais bien aimé que cela soit fait pour un chapitre de la série. J'aurais également voulu aussi un petit chapitre centré sur Yuyuka.

En tout cas, on a un tome bonus plaisant avec des histoires courtes dont la fin est souvent laissée à notre imagination et qui nous permet quand même de voir un peu ce que sont devenus les personnages sans entrer en détail.

 

  • Scénario
  • Dessin
4.5

En conclusion

Un shôjo que je conseille à tout le monde, car selon moi, ce très bon début annonce une très bonne série.

Envoi
User Review
5 (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)