Dernier Soupir

Dernier Soupir


Résumé :

Yukari Ishii, un danseur sur le déclin et Hajime Anzai, jeune femme en quête d’on ne sait quoi, se rencontrent un soir dans la salle d’attente d’un love hôtel. Ensemble, ils vont passer une soirée de jambes en l’air des plus torrides. Quelques jours plus tard, une femme sonne à la porte de Hajime : Reiko, la soeur de Yukari. Elle lui apprend le suicide de cette-dernière. Mais Yukari a laissé pour seul testament son téléphone portable, avec à l’intérieur les noms et coordonnées de cent quatre vingt seize personnes. Hajime, Reiko et Yoshio (un ami intello de Yukari) décident de leurs rendre visite pour comprendre pourquoi Yukari s’est suicidée.
Source : Akata

Avis principal par ladybird3000

Récemment, les éditions Delcourt ont annoncé qu’ils arrêtaient la commercialisation de plusieurs titres de Mari Okazaki. J’en ai donc profité pour acheter ceux que je n’avais pas encore et que je pouvais toujours me procurer.

Dernier Soupir commence assez brutalement avec un chapitre intitulé « -3 ». Pendant 3 chapitres (-3, -2 et -1), on va découvrir Yukari et son aventure d’un soir Hajime. On va voir que les deux personnages se ressemblent et qu’ils sont plutôt fusionnels physiquement. Tout du long de ces trois chapitres, on sent ce qu’il va se passer ensuite. Ces tomes ne sont pas à mettre entre toutes les mains, car ces trois premiers chapitres sont ceux qui contiennent le plus de scènes érotiques, voire presque uniquement cela. On va un peu comprendre qui est Yukari et voir un peu son mal être. Puis passe le chapitre 0 et commence alors l’histoire. L’histoire, c’est celle de Yukari, qu’on va découvrir au travers de son répertoire téléphonique. Sa sœur Reiko, son ami Yoshio et ce Hajime, vont rencontrer les personnes de son répertoire pour essayer de comprendre son geste. Ainsi, on va découvrir à chaque fois une nouvelle facette de cette jeune femme, qui semblait si vive.

J’ai trouvé cette façon de commencer la série plutôt originale. Un peu comme quand un épisode de série commence, où tout est chamboulé, puis qu’on repart 24h en arrière. Sauf qu’ici, on va voir la rencontre de deux personnes puis faire un bond de quelques jours. Et c’est après ces quelques jours, que l’on va essayer de comprendre ce qu’il s’est passé dans ce laps de temps pour que Yukari en arrive là. On va ainsi voir des passages de sa vie qui pourraient ou non expliquer son geste.

J’ai beaucoup aimé cette histoire et la façon dont tout était construit. Non seulement on part en quête afin de découvrir qui est Yukari, mais en même temps on apprend à connaitre Hajime, Reiko et Yoshio. A chaque nouvelle rencontre avec une personne du répertoire de Yukari, on apprend aussi à connaitre cette personne et qui elle était pour Yukari. Et ce que l’on découvre sur Yukari nous permet de réfléchir à qui elle était.

Le personnage que je préfère est sans doute Yukari elle-même. Ce personnage est énigmatique. On sait qu’elle s’est suicidée, mais on ignore pourquoi. Surtout, lorsqu’on voit des bribes de son passé, on se demande pourquoi elle en est arrivée là. Ce personnage semble fort et dynamique. Elle semble vouloir sauver tout le monde, mais elle n’a pas su se sauver elle-même. C’est un personnage qui se donne et qui met son énergie dans la chose qui lui semble la plus importante sur le moment. Comment donc a-t-elle pu manquer ainsi de vitalité alors qu’elle semble en être remplie.

Cette histoire est comme un voyage dans l’intimité de Yukari. Malheureusement l’histoire n’est pas terminée. A la fin du volume 2, l’auteure nous donne rendez-vous dans le tome suivant qui n’est pas encore paru à ce jour. J’ai vraiment été absorbée par cette histoire, au point qu’en fermant le tome 2, j’ai eu comme un manque car tout n’était pas fini. J’ai l’impression de n’avoir fait qu’effleurer la personnalité de Yukari. Tout comme Hajime, je me suis retrouvée envoutée par elle. Je trouve vraiment dommage de ne pas connaitre la suite. J’ai vu qu’il y avait un drama de cette série, en 9 épisodes. Donc peut-être que celui-ci va au bout de l’histoire?… à voir.

Les dessins sont très beaux. J’aime beaucoup Mari Okazaki, car ses histoires sont toujours belles, et parce que ses dessins font vivre ses personnages. J’aime vraiment son style, et j’espère pouvoir lire d’autres de ses histoires.

  • Scénario
  • Dessin
3.8

En conclusion

Une jolie histoire qui m’a envoutée, malgré le fait qu’elle ne soit pas terminée

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)