Divines – Eniale & Dewiela

Divines – Eniale & Dewiela


Résumé :

Quand Eniale, l’ange, et Dewiela, la démone, ne sont pas occupées à se livrer bataille, elles s’unissent malgré elles pour toute sorte d’actions sur notre Terre ! Retrouver la mère d’un bébé abandonné, arpenter Paris en quête des dernières tendances, échapper à un exorciste fou furieux, répondre à la prière d’une enfant dont la mère est souffrante… Eniale et Dewiela ont fort à faire et lorsqu’elles débarquent, c’est la pagaille assurée. Le monde des mortels va être diablement secoué ! Source : Pika

Avis principal par Beldaran

Alors qu’elle nous ensorcelle avec sa série en cours de publication, L’Atelier des Sorciers, les éditions Pika nous proposent de découvrir la précédente série de Kamome Shirahama, bouclée en 3 volumes, Divines – Eniale & Dewiela. Ici l’autrice s’approprie l’univers des anges et celui des démons pour un résultat diablement efficace et divinement drôle.

Il n’y pas de véritable introduction mais les deux premières pages donnent le ton. Le duo détonant formé d’Eniale (l’ange) et de Dewiela (la démone) ne fait pas dans la dentelle et l’humanité devra serrer les dents.

Ce premier tome propose quatre chapitres indépendants où nous observons le binôme dans des activités diverses qui finissent quasiment toujours en catastrophe. Il faut saluer l’imagination de l’autrice qui exploite à merveille le monde des cieux et des enfers. Les histoires sont dynamiques, même si la résolution est souvent rapide mais c’est plaisant à découvrir et surtout très drôle grâce à des scènes cocasses et des échanges savoureux entre les deux femmes. Chacune est mise en avant suivant son caractère mais malgré tout, elles forment un beau duo et trouve toujours des solutions, même si le caniche géant du premier chapitre est passablement extrême.

Lors de leur séjour à Paris, elles s’offrent une course poursuite délirante avec un exorciste qui a fait le lien entre tous les événements étranges provoqués par le duo qui ne fait jamais dans la dentelle.

Un chapitre est dévolu au souhait d’une petite fille qui veut sauver sa mère. Choisira-t-elle la version démoniaque ou la version divine ? Le final est surprenant et les P’âme’ Potes on en parle ?! Idée absolument géniale ! Le dernier récit est lié d’une certaine façon au chapitre 3 et c’est une explosion de n’importe quoi, heureusement la planète est solide.

Le duo illumine les pages. Eniale et Dewiela sont sexy et attachantes. Eniale est un ange mais pas touche à son maquillage. Ces ailes lui posent des problèmes pour s’habiller. Dewiela est une démone jusqu’au bout des ongles donc joue avec les âmes, pourtant elle est toujours fourguée avec Eniale. Elles s’attirent toutes les deux et sont des aimants à problèmes mais nous avons du mal à les imaginer l’une sans l’autre.

Les graphismes sont une des forces du titre, c’est beau, très beau. Les héroïnes sont belles et possèdent un chouette look. Les pages fourmillent de détails. C’est réellement magnifique, nous en prenons plein les mirettes.

L’édition est agréable avec un papier de qualité. Il faut saluer le brillant travail de traduction d’Anaïs Koechlin.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Pika.

Tome 2 par Beldaran

Divines T2

La Terre est vaste mais pas assez pour notre infatigable duo, Eniale et Dewiela, qui ne ménage pas ses efforts pour provoquer des catastrophes toujours plus spectaculaires.

Kamome Shirahama ne change pas la formule et nous offre quatre récits sur-vitaminés qui nous conduisent d’un bout à l’autre du globe, tout en faisant la part belle à de nombreuses références.

Le fil conducteur à l’ensemble de ces histoires, quasiment toutes bouclées en un chapitre, est l’affrontement pour les âmes humaines entre l’ange et la démone. La première nous entraine au Japon et le choc de ces deux univers est violent, pauvre miko. Les deux comparses vont développer des plans de plus en plus élaborés afin de dérober les âmes errantes japonaises. La narration est survoltée et les situations improbables s’enchainent. Ce premier chapitre est savoureux.

La deuxième histoire occupe deux chapitres. C’est la plus développée du volume. Elle exploite parfaitement le fonctionnement des cieux et l’accès aux enfers. Un élément m’a totalement prise au dépourvu et a déclenché une épidémie inattendue en plein cœur de Londres. Cette fois-ci l’autrice utilise la thématique de l’amour interdit et encore une fois le final est surprenant. C’est l’occasion d’apercevoir le malheureux exorciste Donovan. Dans ce chapitre, la précieuse Eniale donne de sa personne, ahah.

Le troisième récit surprend car se déploie au sein d’une ambiance mélancolique et nous permet de découvrir un nouvel aspect de la personnalité de Dewiela. C’est une histoire réellement touchante et cette revisite de la Cène est absolument géniale.

La dernière histoire est peut-être la moins intéressante du tome, même si elle met en avant un nouveau personnage, Raziel. J’apprécie la manière dont l’autrice a détourné son rôle d’ange. Naturellement, le résultat final est apocalyptique, tout ça pour une boucle d’oreille.

Avec ses différents récits, Kamome Shirahama continue d’exploiter son univers de manière brillante. Entre les chapitres, elle nous présente différents objets. La balise GPS des anges est géniale et tellement logique en fait.

Naturellement, la force majeure du titre ce sont les graphismes. Les dessins sont toujours aussi soignés et détaillés. Les personnages toujours aussi expressifs et charmants. Il y a de superbes mises en scènes avec des pleins pages incroyables. C’est toujours un régal pour les yeux.

Je terminerai par un mot sur la traduction, signée Anaïs Koechlin qui est absolument excellente avec de très chouettes trouvailles.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Pika.

Tome 3 par Beldaran

Divines T3

Nous y sommes, il est temps de dire au revoir à notre duo de choc démono-divin qui nous aura amusé et touché durant trois volumes.

L’autrice nous offre différentes histoires liées entre-elles de manière plus ou moins visible où Eniale et Dewiela se croisent peu (chacune vivant ses propres aventures) avant une rencontre explosive dans le dernier chapitre.

Les deux premiers récits concernent l’ange avec un premier évènement qui voit Eniale gagner en puissance de manière inattendue et qui se lance dans un commerce florissant de miracles, aidée par Maria. Naturellement, la situation lui échappe, comme d’habitude, obligeant l’archange Gabrielle a la remettre dans le droit chemin du travail. L’autre histoire met en avant la formation de l’ange Kyriel aux côtés d’Eniale. Fatalement, l’affaire est occupée par une longue séance de shopping où l’ange stagiaire finit par craquer mais Eniale aura le dernier mot. C’est mignon.

Pendant qu’Eniale est plus ou moins exploitée au Paradis, Dewiela s’en donne à cœur joie sur terre et fait le plein d’âmes depuis qu’elle a infiltré un théâtre miteux dirigé par une ancienne metteuse en scène à succès. Par un procédé roublard, elle accède aux différents souhaits des comédiens qui rendent la comédie musicale connue ce qui alerte notre exorciste avisé, Adam. Inéluctablement, la situation dérape et prend de terribles proportions avec un affrontement formidablement décalé, bravo Adam !

Les actions des deux derniers chapitres découlent des évènements précédents. La démone, en fâcheuse posture, s’incruste à la réunion des exorcistes. Suite à un quiproquo, elle sauve les meubles avant de trébucher sur le problème et de déclencher l’apocalypse version Eniale.

Le dernier chapitre propose un affrontement dantesque et touchant entre les meilleurs ennemies Eniale et Dewiela. La fin est dans le ton de la série mais particulièrement abrupte.

Les graphismes sont encore une fois exceptionnels. Il y a des doubles pages sublimes dont celle de l’affrontement dans le dernier chapitre qui est réellement classe. Les décors sont soignés. En bref, en trois volumes nous en aurons pris plein les mirettes.

En peu de tomes, Kamome Shirahama a réussi à créer un univers riche et cohérent, organisé autour de deux héroïnes profondément attachantes et complémentaires mais cela s’arrête bien trop tôt. Néanmoins, ce fut un plaisir de suivre les aventures du duo dont nous pouvons aisément imaginer la suite.

Chronique réalisée grâce au service de presse des éditions Pika.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Divines propose une entrée en matière fort divertissante et emballante, même si le format ne plaira pas à tout le monde.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)