Double Je

Double Je


Résumé :

Nobara et Kotori sont des sœurs jumelles que tout oppose. La première est plutôt espiègle, la seconde une fille sage. Mais deux terribles drames vont venir bouleverser leurs vies… Surtout de l’une d’entre elles ! Comment faire face à la mort d’un être cher ? Au manque d’amour ? À l’injustice et à la culpabilité ? Faut-il renoncer à son propre bonheur pour se construire un avenir dans une société trop cruelle ? La route sera longue, torturée et tumultueuse, mais au bout du chemin demeure un espoir : celui du pardon… et surtout d’une vie meilleure.
Source : Akata

Avis principal par ladybird3000

Cette série est la seconde de Reiko Momochi publiée en France par les éditions Akata. Après Daisy – Lycéennes à Fukushima, la mangaka parle ici d’un thème peu souvent abordé et met à mal ses personnages en parlant de sujets difficilement abordables.

C’est donc l’histoire de deux jumelles, Nobara et Kotori, l’une espiègle, l’autre plus raisonnable. Deux terribles drames vont marquer leur vie à jamais, faisant apparaître des sentiments de culpabilité, d’injustice et de deuil. Mais une part de vengeance s’immiscera aussi dans cette terrible et touchante histoire. Quel est le prix du pardon et jusqu’où peut-on aller pour se venger?

Ce shojo est une histoire triste et impitoyable qui va s’abattre sur Nobara et sa famille. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, plusieurs événements vont s’accumuler et détruire le quotidien paisible de cette famille. J’ai été touchée lors de la lecture de chaque tome. Le premier permet de mettre en place l’histoire et les personnages. Très vite, on se fait emporter dans cette histoire horrible.

La première partie permet de nous prendre d’affection pour Kotori qui est très calme et obéissante, alors que Nobara est plutôt de tempérament « colérique ». Je pense que c’est une façon de montrer qu’elle est là et qu’elle est différente de Kotori. Ensuite l’événement de la rivière va un peu changer leurs façons d’être. Kotori sera toujours calme et réservée, mais elle prendra soin de sa mère en restant auprès d’elle tout en veillant à ce qu’elle n’oublie pas Nobara. Nobara de son côté prendra sur elle en s’éloignant de sa famille pour le bien être de sa mère. On voit que Nobara est un peu plus extravertie que sa sœur, mais au fond elles sont toutes les deux surprotectrices. Le deuxième drame qui va toucher cette famille est de loin le pire, sûrement car il ravive aussi le premier événement. On va voir à quel point la mère des jumelles se rompt psychologiquement et cela fait vraiment mal au cœur.

La lecture de cette série est quelque chose qui m’intrigue un peu. Car c’est la première fois que je ressens des sentiments si contradictoires. Je me prends d’affection pour Nobara et sa famille, mais en même temps j’éprouve un profond dégoût pour ce qui leur arrive. A chaque fois que je termine un tome, je suis révulsée par ce que je viens de lire. C’est un sentiment assez fort, car j’aime beaucoup lire cette histoire, mais en même temps je ne supporte pas les malheurs qui s’abattent les uns après les autres. La mangaka nous emporte dans un tourbillon dans lequel elle ne laisse rien échapper. A chaque fois qu’on pense qu’on a enfin tout compris et que cela se calme, la mangaka en ajoute une couche pour nous faire comprendre qu’elle n’est pas au bout de l’horreur qu’elle veut nous monter. La psychologie des personnages évolue au fil des tome et est traitée correctement. Et les thèmes du deuil et de la vengeance sont abordés de manière assez forte.

Mes personnages préférés sont sans doute Yuwa et la grand-mère des jumelles. Je la trouve vraiment très forte psychologiquement parlant et surtout elle est comme un support pour sa fille et Nobara. J’ai trouvé que c’était le personnage le plus sensé et qu’elle arrivait à voir au-delà de sa peine. Yuwa est aussi un support primordial pour Nobara, même si elle va parfois le malmener. J’aime bien aussi Nobara, même si elle se fait ballotter dans tous les sens et qu’elle a du mal à se retrouver parfois, je trouve qu’elle a aussi une forme de force et de détermination en elle.

Quant aux dessins, j’aime bien aussi. Le trait est fin. J’ai noté quelques soucis de proportions à certains endroits, mais pas au point de me choquer.

Série complète par Maccha

J'ai un avis partagé sur ce titre. Il y a des idées intéressantes, il y a de l'émotion, mais j'ai eu l'impression que la mangaka partait un peu dans tous les sens dans ses idées et qu'elle perdait le sujet de départ. Cependant on peut dire que le titre a le mérite d'être un shôjo assez original.

C'est l'histoire de deux soeurs jumelles aux caractères opposés, Nobara l'espiègle et Kotori la sage, qui ont des parents très amoureux l'un de l'autre. Leur vie change suite à une première tragédie qui frappe la famille. Nobara faisant face à un grand sentiment de culpabilité, elles décident de se faire passer l'une pour l'autre quand une deuxième tragédie les frappe. Pour améliorer les choses et aider leur mère, Nobara décide de vivre en tant que Kotori, sacrifiant sa personne et au risque de se séparer de son petit ami et de tous ses amis.

La mangaka touche à des thématiques intéressantes comme le sentiment de culpabilité, la rédemption, le pardon, la perte d'identité, le deuil, la difficulté de se reconstruire après une tragédie. Il y a également une critique de la société comme la réaction des médias et une critique du système juridique japonais (qui n'est pas si différent dans d'autres pays) qui semble plus défendre les criminels que les victimes.

On se sent vraiment mal pour Nobara et Kotori. Leur mère est trop fragile et heureusement il y a la grand-mère qui est bien mature. J'ai également apprécié Yuwa, le petit ami de Nobara qui reste un grand soutien pour elle du début à la fin.

Au fil des chapitres, on entre dans un polar et cela tourne dans une histoire de vengeance. C'est plutôt captivant et donne envie de lire la suite. Cependant les drames s'enchaînent, il y a trop de retournements de situation dramatiques. C'est vrai que cela évite le temps mort et qu'il y a des moments assez poignants mais il y en a un peu trop. Cela donne l'impression que la mangaka ne sait pas trop quoi faire pour rythmer le récit. J'aime bien le trait de la mangaka mais j'ai trouvé certaines mises en scène médiocres et que le temps n'est pas très bien géré. 

On comprend les sentiments de Nobara, notamment le sentiment d'injustice et qu'elle veuille faire justice elle-même mais à un moment elle est complètement aveuglée, notamment sa réaction contre Murase et l'accident qu'il aurait causé, alors que ce ne sont pas les mêmes circonstances. Cependant par la suite, même cette histoire perd son intérêt. On passe d'un sujet de départ avec la soeur qui se sent coupable et veut tout faire pour sa mère, à une soeur qui veut se venger, n'en pensant même plus aux conséquences sur sa famille. Le sujet de changement d'identité perd de l'importance, et à la fin même le pardon de la mère ne semble plus avoir aucune importance.

En conclusion, je dirais donc que Double Je est un shôjo intéssant malgré des maladresses.

 

  • Scénario
  • Dessin
4.3

En conclusion

Une série prenante et palpitante. La psychologie des personnages est bien traitée et l’histoire tient la route. Je vous la recommande vivement.

Envoi
User Review
3 (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)