Egregor

Egregor


Résumé :

Foa est un apprenti forgeron qui vit à Lightyard, petit village côtier des Paysanneries, les régions rurales au Sud du Comté d’Hurstland. Sa mère, Kalina, est une grande guerrière du Foyer du Destin, une chevalerie de héros qui a pour vocation de protéger le peuple des dangers qui le menacent. Mais le jeune Foa n’aspire pas à marcher sur les traces de sa mère, et se contente d’une vie simple d’aspirant forgeron auprès de son maître, Darbin, et des parties de chasse avec son cousin Raust et ses amis, Pilin et Hatal.
Cependant, un événement inattendu pourrait bien le contraindre à revoir ses projets et embrasser un tout autre destin… Source : Meian

Avis principal par ladybird3000

Egregor est la première série des éditions Meian. Elle est née de la collaboration d’un auteur français et de deux mangaka japonaises. A l’origine, Egregor a été imaginé par Jay Skwar, suite à la découverte du manga Berserk qui lui a donné une sorte de révélation. Désireux d’adapter son histoire, il a été en contact avec plusieurs dessinateurs, mais ce n’est qu’avec la rencontre des japonaises Kaya Tachibana et Harumo Sanazaki que le projet a fini par aboutir. Ce projet est ambitieux, puisque l’auteur annonce d’ores et déjà qu’il aimerait développer son univers sur deux saisons de 13 volumes chacune. De plus, mesdames Tachibana et Sanazaki sont également très enjouées par ce projet et tous les trois espèrent tenir un rythme assez soutenu avec un volume publié tous les 3 à 4 mois.


Egregor nous raconte l’histoire de Foa un jeune apprenti forgeron dont le destin va basculer du jour au lendemain. Le premier volume nous introduit déjà un grand nombre de personnages et nous présente le village de Foa. Nous découvrons son environnement, ses amis, les héros et héroïnes du village, la reine et beaucoup d’autres personnages qui sont pour le moment très mystérieux mais qui seront sans doute très importants pour le suite. Nous découvrons qu’il existe un « foyer du destin » qui semble être là pour enseigner à ceux qui s’engagent l’art de se battre entre autre.

Ce premier volume nous introduit donc cet univers et permet de découvrir Foa. La première page du volume nous révèle déjà ce qu’il se passe en fin de volume. Un volume très complet qui va permettre de forger le personnage de Foa et le dévier du but qu’il s’était fixé. Egregor commence donc en nous laissant présager une histoire de vengeance. J’ai trouvé qu’il y avait tant de choses à dire, que finalement ce premier volume ne permet pas de tout comprendre. Tout est mystérieux, les personnages qui semblent importants ne se révèlent pas encore vraiment. On comprend que quelque chose d’important est en train de se jouer, mais on ne comprend pas encore vraiment ce que c’est. La seule chose que l’on sait, c’est que Foa semble être au milieu de tout cela et que les événements sont là pour faire de lui ce que le monde a besoin qu’il soit.

Les personnages sont sympathiques. Foa est un garçon énergique et il se donne à fond dans la voie de forgeron qu’il a choisi. Il dit les chose comme il les pense, même si cela peut parfois énerver son interlocuteur, je pense notamment à Raust qu’il ne ménage pas. Il semble avoir un don, mais ne s’en est pas encore aperçu. Il est entouré de beaucoup de monde au village, dont ses amis Raust, Pilin et Hatal. Chaque personnage est déjà assez détaillé, ce qui est sympathique. Cela permet de s’attacher aux personnages, ce qui rend la fin du volume encore plus dramatique. La reine, Navi et d’autres personnages qui seront sans aucun doute importants par la suite sont déjà introduits, mais ils restent encore très mystérieux. Comme s’ils savaient ce qui allait arriver et que cela était dans l’ordre des choses. Le lecteur reste coi devant tous ces événements, un peu comme Foa qui ne comprend pas vraiment ce qu’il lui arrive.


J’ai beaucoup aimé les dessins. On a du mal à déterminer le genre de l’œuvre, qui oscille entre shônen et seinen, mais avec une pointe de shôjo dans les dessins. Je trouve le style un peu old school et cela va très bien avec l’histoire. Les dessins peuvent parfois paraître presque mignon, certains personnages ont comme des étoiles dans les yeux, ce qui me rappelle le style shôjo. Cependant, il y a aussi un côté macabre vers la fin, avec des dessins qui ont tout du seinen et où la mangaka arrive à faire sortir toute l’horreur. Les traits sont fins, les personnages se distinguent bien les uns des autres avec un panel de chara design large, les décors sont beaux. Le volume contient quelques pages couleurs sympathiques et une galerie des personnages à la fin. Le volume est donc très bien réalisé. La seule chose que je pourrais critiquer, c’est la position du texte qui n’est pas toujours très fluide. J’ai parfois eu du mal à suivre le bon ordre des bulles surtout sur les pages ayant un grand nombre de textes. Mais à part cela, j’ai adoré la lecture et j’attends déjà le prochain volume pour enfin comprendre tout ce qui pèse sur Foa.

Le volume Egregor Spécial est à lire après le tome 1. Il permet en quelque sorte de conclure celui-ci, même s’il ne permet pas de dénouer tout le mystère. Pour moi, il permet à Foa de prendre sa revanche. Ce volume est donc le bienvenu. De plus, il contient également quelques pages couleur. Malgré le peu de pages, c’est donc un très bon complément et l’édition est au même niveau que le volume.

Le coffret collector, qui était proposé lors de JE et lors de la venue des auteurs à Marseille, contient également cinq ex-libris couleur, un t-shirt aux couleurs d’Egregor et un poster A2. A savoir que si n’avez pas pu vous procurer le coffret à JE, il en reste quelques exemplaires disponibles sur le site en ligne de Anime Store!

Pour information, suite à un différent avec les mangakas Kaya Tachibana et Harumo Sanazaki, les éditions Meian ont décidé d’arrêter cette collaboration. Cependant, la série ne va pas complètement disparaître, puisqu’un reboot va voir le jour avec le dessinateur coréen Kim Jae Hwan.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Meian | Crédits images : EGREGOR © 2017 / KAYA TACHIBANA, HARUMO SANAZAKI, JAY SWKAR / IDP

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Un premier volume qui contient déjà beaucoup de choses même si on ne comprend pas encore tout ce qui concerne la destinée de Foa. Vivement le tome 2.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Un commentaire au sujet de « Egregor »

  1. Egregor? J’ai trouvé ce manga intéressant. Le dessin est fin et clair,très agréable à voir. J’ai eu un peu de mal à me faire au découpage car on est loin d’un découpage classique des cases. On a des minis cases qui montre juste un visage pour montrer l’expression d’un perso lors d’une action, des lectures de cases en Z, des images qui ne sont pas délimitées dans une case et dont on a l’impression qu’elles servent de « fond d’écran »,etc… Au chapitre 3, je me suis mélangée les pinceaux entre Hatal et le perso principal Foa, j’ai du lire 2 fois le chapitre car je me suis perdue dans l’histoire :whistle: . ( A la fin de la 1ère lecture du chapitre, j’étais en mode WTF mais pourquoi l’auteur zigouille le perso principal. En fait, le chara-design des deux perso étant proches, je m’a gourée!) Pour les scènes de combats, je me demande si c’est fait exprès l’effet de flou dans l’enchainement des actions ou si c’est du à une difficulté de réalisation de la dessinatrice. Si c’est voulu alors je me demande le bien fondé de cette décision car les combats (on parle chasseur, Chevalier, soldat, etc) sont -de ce que j’ai compris de l’histoire- au centre du sujet.

    Point positif, on finit le tome avec pleins de questions en tête et donc une envie de découvrir la suite.

    Pour l’instant, je le classe dans « intéressants à voir la suite ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)