Frankenstein Family

Frankenstein Family


Résumé :

Suite à l’arrestation de ses deux parents, Denis doit désormais s’occuper de son frère et de ses 3 sœurs. Ces derniers ont été génétiquement modifiés par leur parents, scientifiques de génie qui ne voyaient en leurs enfants que des sujets d’expérimentations.
Seul Denis a échappé à tout cela pour une raison mystérieuse.
Peu à peu, ils vont essayer d’apprendre à vivre une vie normale en famille, dans une société qui voit d’un mauvais œil ces « monstres de Frankenstein ». Source : Chattochatto

Avis principal par Beldaran

L’adaptation animée produite en 2018 est disponible sur la plateforme Crunchyroll. J’ai regardé le premier épisode mais je n’ai pas poursuivi le visionnage. L’arrivée aux éditions Chattochatto du manga est donc l’occasion de me replonger dans l’histoire et surtout de lire mon premier titre chez l’éditeur. Le diptyque, signé par l’autrice hongkongaise Yanai, a d’abord été publié en 2015 dans son pays d’origine avant de connaître une publication au Japon par les éditions Shinchosha entre 2017 et 2019. La lecture du tome fut fort sympathique.

L’histoire nous entraine dans le quotidien chamboulé d’une famille pas comme les autres. Nous découvrons une fratrie de cinq frères et sœurs livrés à eux-mêmes suite à l’arrestation de leurs parents, des scientifiques brillants qui utilisaient leurs enfants comme sujets d’expérience. Les premières pages désarçonnent car les éléments de compréhension sont donnés au compte-goutte et tardivement. La narration est également plutôt hachée, cela manque de liant entre les chapitres. Cependant, on suit avec plaisir la nouvelle vie de cette famille particulière qui essaie de trouver sa place dans la société.

Si le ton semble léger, de prime abord, l’histoire est plus profonde et nous pousse à nous interroger sur le rôle de la famille mais surtout sur la notion de tolérance. C’est très bien fait car ces éléments s’articulent naturellement autour de l’intrigue principale. Il est très plaisant de découvrir la façon dont la famille tente de s’adapter, portée par un jeune Denis, plein de ressources. L’apparition d’un nouveau personnage, dans les dernières pages, le propriétaire, relance l’histoire et donne envie de lire la suite.

Deux chapitres bonus nous renseignent sur un événement précis du passé des jumelles et dévoile un moment du propriétaire qui intrigue vraiment.

L’histoire prend grâce à sa belle brochette de personnages. Denis est le plus jeune. C’est un génie et surtout il est un simple humain. Il est émouvant dans sa manière de réunir sa famille et de lui offrir une vie « normale ». A travers ses yeux, nous percevons la façon tout à fait anormale et dure dont ont été traités ses frères et sœurs. Le grand frère, Shiro, a été croisé avec un chien. C’est une bonne patte qui fait tout pour soutenir son jeune frère. Il a un effet apaisant sur le groupe. Les jumelles sont douées pour faire les 400 coups, Ashlee qui possède un caractère épouvantable (araignée) et Alsace plus posée qui est liée aux plantes. Tracy apparaît comme celle étant la plus effacée mais se révèle la plus intéressante à découvrir de part sa capacité. Ils sont touchants, attachants et font tout pour s’adapter, même si ce n’est pas facile tous les jours. Il est fort divertissant de suivre cette joyeuse famille.

Les graphismes sont simples mais agréables. J’apprécie vraiment le design des personnages.

En ce qui concerne l’édition, c’est du tout bon ! Une jaquette réversible de grande qualité pour le premier tirage est proposée, avec le visuel hongkongais et le visuel japonais. La préface de l’autrice est une exclusivité à l’édition française, le top ! Le papier est épais mais souple. La traduction est limpide. En ce qui concerne, le nom des protagonistes pour la version française, l’éditeur révèle qu’ils ont été choisis par la mangaka.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Chattochatto. | Crédits images : FRANKENSTEIN FAMILY © 2019 / YANAI / Editions chattochatto

Tome 2 par Beldaran

Frankenstein Family T2

Après un premier volume sympathique qui présentait cette étrange et attachante fratrie, le deuxième tome conserve la même formule mais j’avoue être restée sur ma faim. Heureusement, l’éditeur a révélé qu’un troisième volume sortira l’année prochaine à Taïwan et dans notre contrée. J’espère ainsi que l’autrice offrira une fin satisfaisante à cette sympathique tranche-de-vie.

Le fil conducteur du volume est le fameux propriétaire M. Tung, ce qui fait que cela manque de liant entre les chapitres et ce fait est encore plus accentué que dans le premier tome. La narration en pâtit et l’arrivée, comme un cheveu sur la soupe, d’un personnage lié au passé de Tung dans les dernières pages n’arrange pas les choses. Au contraire, cela laisse l’impression d’un récit expédié qui pourtant propose de nouvelles intrigues autour de Tung et d’un mystérieux protagoniste. Heureusement, il y aura un troisième volume.

Voilà pour l’aspect qui m’a dérangé durant ma lecture. Cependant, la partie tranche-de-vie adaptation de la fratrie à la société est toujours aussi plaisante à suivre. Les deux premiers chapitres, par le biais des jumelles Ashlee et Alsace, permettent de mesurer l’horreur des expériences menées par les parents. Il y a des scènes particulièrement fortes qui font ressentir un profond malaise, surtout avec le parallèle qui est effectué par rapport à Denis. C’est un passage dérangeant, bien loin du ton léger du reste du volume.

Les autres chapitres dévoilent comment Tung et les enfants s’apprivoisent et comment il est difficile de mettre en place un climat de confiance car chaque partie possède ses secrets. Le propriétaire est un homme gentil, réellement bienveillant et très attachant. On sent qu’il cache un pan de son passé lié à un certain A Yong. Le mystère se renforce par l’arrivée tonitruante et virevoltante d’Emma. Ce nouveau personnage renforce la frustration liée à la fin du tome. On veut en apprendre plus.

Il y a, également, des moments drôles, notamment lorsque Ashlee libère l’araignée qui sommeille en elle pour faire les vitres. Denis gère comme il peut mais Tung commence à avoir des doutes, mêmes s’il est loin du compte.

Le rôle de Tracy est primordial dans la compréhension mutuelle du groupe mais elle en souffre et se trouve plutôt en retrait. Shiro en bon médiateur tente d’arrondir les angles. Une information le concernant est assez terrible mais le rend encore plus attachant.

Les graphismes, malgré quelques couacs, sont toujours aussi agréables, avec des personnages toujours plus expressifs et des décors soignés.

Il est évident que ma frustration en fermant l’ouvrage, vient du fait qu’il n’y a pas de fin et surtout je veux poursuivre la découverte du quotidien de cette famille. L’annonce d’un troisième volume pour l’année prochaine est une excellente nouvelle. Je suis impatiente de le lire !

Petit mot sur l'édition qui est aussi bonne que le premier tome avec en prime une nouvelle jaquette réversible, le top !

Chronique réalisée grâce au service de presse des éditions Chatto Chatto.

  • Scénario
  • Dessin
3

En conclusion

Frankenstein Family est une tranche-de-vie fantastique sympathique et divertissante.

Envoi
User Review
5 (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)