Gloutons et Dragons

Gloutons et Dragons


Résumé :

Dépêchez-vous ! L’un de vos compagnons vient d’être dévoré par un dragon. Quand le monstre l’aura entièrement digéré, vous ne pourrez plus le ressusciter !
Mais voilà que votre équipe d’aventuriers affamés se retrouve privée de provisions en pleine exploration d’un donjon infesté de monstres. Et si la réponse était là, sous vos yeux ? Pleine de griffes ou de crocs, de poils ou d’écailles, de tentacules ou de pinces… mais appétissante, non ? Source : Manga News

Avis principal par Beldaran

Voici un titre que j’attendais avec une grande impatience et autant l’écrire immédiatement, j’ai adoré ! Dungeon Meshi, de son nom d’origine, arrive en France auréolé de succès car s’est distingué dans de nombreux classements au Japon. Il faut dire que si l’univers peut apparaître de prime abord classique, l’approche sort des sentiers battus.

L’histoire se déroule dans un monde d’héroic fantasy où des aventuriers, particulièrement malchanceux, partent à la conquête d’un donjon. L’origine de ce dernier est rapidement expédié mais offre malgré tout un contexte général. Le fil rouge est révélé tôt au cours du récit et se veut simpliste. L’objectif du groupe est de sauver la sœur de Laïos qui s’est fait boulottée par un dragon flamboyant. Heureusement pour elle, ces créatures ont la digestion lente…

Une fois cette intrigue posée, les chapitres s’enchainent avec peu de scènes d’action mais l’important n’est pas là, il est dans la marmite ! Si on adhère au concept et à l’humour d’un plat bizarre à base de bidules qui le sont tout autant par chapitre, c’est un petit bonheur de lecture.

On prend plaisir à découvrir le riche bestiaire et surtout observer à quelle sauce il sera mangé car l’aventurier doit faire preuve d’ingéniosité pour conserver les richesses nutritives des aliments et surtout exploiter tous les artifices du donjon pour les cuisiner. Nous sommes face à un véritable guide survie en milieu hostile pour tout aventurier digne de ce nom !

La narration est dynamique et alterne bien les différentes phases de chasse, d’informations sur le donjon (il y en a peu mais il y en a) et de cuisine. Le tout est saupoudré de scènes cocasses et d’un humour qui fait mouche : un régal pour les zygomatiques.

Après le désastreux passage avec le dragon flamboyant, la valeureuse troupe de bras cassés ne compte plus que 3 membres. Le chevalier Laïos plutôt doué avec sa lame, révèle rapidement sa véritable nature, il veut goûter à tout ce qui vit dans le donjon. Il en oublie même parfois, son objectif principal, sauver sa sœur qui se fait lentement digérer par un dragon. Le petit Tylchak, génie des serrures et des mécanismes n’a pas sa langue dans la poche et peut être assez caustique et cassant, surtout avec notre pauvre elfe, fraichement sortie de l’académie de magie, Marcyle. Elle fait la fine bouche au début mais finit par céder face aux plats monstrueux mitonnés par le nain. Elle est plutôt maladroite et commet quelques bourdes dont une plutôt drôle. Senshi, le nain, c’est le grand spécialiste de la cuisine du donjon. Il a de grandes connaissances culinaires et il est présent pour faire d’autres expériences. Il va naturellement très bien s’entendre avec Laïos, victime de la même passion.

Du côté des graphismes c’est simple et agréable. Les personnages sont expressifs, la palme revient à Marcyle mais Laïos dans son aspect décalé n’est pas mal non plus.

L’édition est vraiment top ! Je trouve l’adaptation du titre géniale et bien pensée. Le travail de traduction offre un rendu dynamique et la retranscription des différentes recettes est géniale.

Tome 2 par Beldaran

Gloutons & Dragons T2

Après une très bonne entrée en matière, j’étais impatiente de découvrir la suite des aventures gastronomiques de notre quatuor.

L’auteur conserve la même formule et à chaque chapitre, ses rencontres et son plat. Pour l’instant le concept fonctionne, malgré un aspect redondant car nous découvrons l’histoire du donjon, par le biais des tableaux vivants et l’idée plus que douteuse de Laïos. Le Donjon semble profond et nos héros atteignent le quatrième niveau à la fin du tome.

Si le lieu se révèle, nos héros également, ainsi nous en apprenons plus sur le nain Senshi qui a installé son potager au troisième niveau. Ce chapitre est magistral. Il ouvre le volume et annonce la couleur pour la suite. C’est également l’occasion d’en apprendre plus sur les différents peuples et décidément les elfes et les orques ne font pas bon ménage : magnifique moment de communication. Ahah

Par le biais d’une attaque de fantôme, nous revenons à l’intrigue principale, à savoir Farynn qui se fait lentement digérer dans l’estomac d’un dragon flamboyant. D’ailleurs, la troupe sait maintenant à peu près où se situe la bête ! On découvre que la sœur de Laïos était balèze en sort, tout le contraire de Marcyle en fait et qu’elle sortait souvent ce dernier d’impasse communicative. Le petit Tylchak a droit son moment de bravoure face à un coffre mimic et son âge est dévoilé : ce passage est particulièrement drôle.

Les plats s’enchainent et font plus « classiques » que ceux du premier tome mais ils sont toujours plaisants à découvrir. Pour le moment le groupe avance bien, sans avoir connu de grosses difficultés, même si Senshi s’offre une frayeur face à un Kelpie.

La narration est toujours aussi rythmée avec un humour léger, bien utilisé.

Ce volume de Gloutons & Dragons est aussi bon que le premier. Une série à déguster de toute urgence !

Tome 3 par Beldaran

Gloutons & Dragons T3

Ce volume est traité différemment des premiers en faisant la part belle au développement des personnages qui gagnent en épaisseur.

L’ouvrage s’ouvre sur le groupe d’aventuriers qui a eu le malheur de croiser la route d’insectes joyaux. Grâce à eux, nous découvrons un autre type de personnes qui arpente les couloirs du labyrinthe, les ramasseurs de cadavres qui gagnent de l’argent en ramenant les morts à la vie. D’ailleurs ce point est abordé plus loin et le concept de résurrection est expliqué. La structure même du labyrinthe est explicitée ce qui rend l’univers encore plus intéressant. La personne qui a construit le donjon a pris en compte l’impact des aventuriers sur son microcosme. C’est très bien pensé.

J’en reviens au groupe d’aventuriers qui sur un malentendu part à la poursuite de nos héros de la gastronomie. Ils sont particulièrement malchanceux mais possèdent un optimisme à tout épreuve.

Nous retrouvons Laïos & co toujours au même étage, Senshi ayant des problèmes avec la magie. Le menu phare du tome est à base de kraken, kraken qui provoquera le premier revers culinaire à Laïos pour le plus grand plaisir du lecteur. Le chapitre bonus final en rajoute d’ailleurs une couche. Marcyle nous régale d’une anecdote qui nous éclaire sur le donjon et sur son amitié avec Farynn, même si Tylchac doute de la véracité d’un certain point. Ahah ! Son côté pince sans rire apporte toujours la pointe d’humour qui fait du bien. Marcyle est le personnage que l’on voit le plus. Elle s’offre un sacré combat contre une ondine qui conduira l’auteur à nous présenter un schéma sur la viande de Kelpie au grill : fameux !

L’interaction avec un autre groupe nous permet de découvrir une ancienne coéquipière de Laïos, passionnée d’armes, qui va se révéler très utile.

Dans le dernier chapitre les aventuriers se remettent en route vers l’emplacement du dragon flamboyant. Il est très drôle avec un Laïos en remarquable styliste, pauvre Marcyle.

L’histoire est de plus en plus palpitante et drôle avec ses scènes et dialogues cocasses. L’univers, riche et détaillé, continue de se dévoiler avec des recettes toujours aussi originales. On en redemande !

Tome 4 par Beldaran

Gloutons & Dragons T4

C’est un volume riche, très riche qui fait avancer l’intrigue principale de manière significative, tellement d’ailleurs qu’on aurait pu croire que la série touchait à sa fin.

La quasi-totalité du tome se consacre sur le combat qui oppose nos héros au fameux dragon flamboyant qui a bouloté Farynn, sœur de Laïos. Le premier chapitre est particulièrement intéressant car nous en apprend plus sur l’univers, surtout la localisation du donjon et les propriétaires de l’île, très changeants. Ces informations lancent de nouvelles pistes narratives autour de la convoitise des elfes ou encore la nature des nains et leur tendance à creuser des tunnels partout. L’aparthé sur Namari nous permet de découvrir le résurrectoire, un organisme lié au donjon et grandement utile pour les aventuriers.

Nous passons ensuite à la résolution de ce qui nous a été vendu comme l’intrigue principale, trucider le dragon pour délivrer Farynn. Notre quatuor prépare son plan d’action, doute, échange des paroles émouvantes et Senshi prépare un super plat. Naturellement, la bataille ne se déroule pas comme prévu. Elle est rythmée, tout en tension avec des moments de bravoure et d’angoisse. Mais surtout, l’auteur n’oublie pas l’humour, toujours finement amené.

Un flash-back nous présente un moment de l’enfance de Laïos et de Farynn qui révèle une capacité de cette dernière.

Marcyle dévoile une magie surprenante et quelque peu interdite alors qu’elle semble moyenne pour les sorts de base. Ce sort, plus l’apparition d’un sombre personnage à la dernière page, annoncent des ennuis à venir. Ennuis très probablement liés aux informations données sur les elfes en début de volume. Farynn reste mystérieuse, son retour dans l’équipe grâce au procédé de Marcyle semble l’avoir transformée, à voir jusqu’à quel point.

Le récit est toujours aussi savoureux, drôle et prenant. Je suis impatiente de découvrir la nouvelle direction de l’intrigue. J’apprécie de plus en plus cette série.

Tome 5 par Beldaran

Gloutons & Dragons T5

Après un formidable tome 4, la série passe un cap et nous propose une histoire encore plus intrigante.

Farynn est libre mais n’est pas sortie du donjon ! En effet, le personnage menaçant, apperçu dans le dernier volume, s’avère être un serviteur du maître du Donjon et pousse nos aventuriers dans leurs retranchements. Farynn est maintenant liée corps et âme aux secrets du labyrinthe. En parallèle de ces évènements, le récit revient sur le groupe de Kabrew dont les membres sont plus posément présentés et décidément, le Kabrew, je ne l’apprécie pas. Il semblerait qu’il soit lié à l’île. Par leur biais, nous découvrons une vision extérieure du groupe de Laïos et le procédé est intéressant, surtout que le quiproquo mêlant les deux formations prend des proportions insoupçonnées. Un ancien compagnon de Laïos revient en force et la dernière page annonce des retrouvailles complexes et trompeuses.

L’aspect culinaire est plutôt secondaire, malgré un formidable passage chez les dryades qui nous offre un grand moment d’humour, totalement décalé, comme le titre nous en propose depuis le début.

Les personnages évoluent. Marcyle prend une décision capitale pour le groupe et Laïos va devoir se montrer solide. D’ailleurs, pauvre Marcyle, encore une fois, il va lui arriver des bricoles et ses différentes mimiques sont toujours aussi géniales. J’adore ce personnage. Tylchak révèle une facette de sa personnalité qu’on devinait mais il est plaisant de le voir s’exprimer de la sorte. Senshi s’inquiète pour les estomacs de ses compagnons et va redoubler d’efforts. Le pire est à craindre.

Le récit est dense en informations mais nous offre de chouettes séquences de combats et un bestiaire toujours aussi développé et bien mis en scène.

La lecture du volume fut très chouette. La série devient de plus en plus intrigante et captivante. J’ai failli oublier mais les graphismes sont toujours aussi bons !

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

J’attendais ce titre de pied ferme et je suis conquise. Vivement la suite des aventures culinaires de nos héros ! C’est mon coup de cœur du mois de mai.

Envoi
User Review
5 (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)