Gunnm

Gunnm


Résumé :

Au cœur de la décharge dans laquelle il vit, un cybernéticien retrouve les restes d’une jeune androïde. La ramener à la vie marque le début d’une saga qui va bouleverser l’ensemble du système solaire.
Source : Glénat

Avis principal par Maccha

Un des premiers mangas exportés avec succès en Occident, Gunnm revient en France après presque 20 ans de sa première publication. Il semblerait que la série n’était plus disponible suite à un conflit de l’auteur avec son premier éditeur japonais. Pour son retour, les éditions Glénat proposent en plus de la troisième saison de la série, une réédition originale pour découvrir ou redécouvrir cette série culte. Je fais partie des gens qui connaissent la série de nom et qui profitent de cette occasion pour enfin la découvrir.

L’histoire de Gunnm se déroule dans une décharge dominée par une ville mystérieuse du nom de Zalem. C’est un monde violent ayant sa propre organisation où des cyborgs et des androïdes cohabitent. J’ai bien aimé l’ambiance mystérieuse de la ville et il y a encore beaucoup de choses qu’on ne sait pas encore sur celle-ci. Cependant il faut dire que c’est aussi un univers plutôt gore.

C’est dans cet univers particulier que le docteur cybernéticien Ido trouve une jeune androïde qu’il nomme Gally. Celle-ci a perdu la mémoire et devient rapidement une chasseuse de primes bien forte pour tuer des criminels auprès du docteur, avec l’aide de ce dernier mais surtout grâce à ses instincts de guerriers qui ressurgissent. Il faut dire que cela fait plaisir de voir une femme si forte et charismatique dans un monde plutôt macho et elle fait partie sans doute des choses qui font le charme de la série. On a envie de découvrir son passé et ses origines. L’attachement réciproque de Gally à Ido est aussi beau à voir.

La série date un peu mais les dessins passent toujours bien pour le genre. Les éditions Glénat proposent une édition plus proche de l’œuvre créée par le mangaka et c’est agréable de trouver certaines pages en couleur.

Bien que l’oeuvre soit classé en seinen, je pense que les fans de shônens d’action, de combats ou de science-fiction l’apprécieront tout autant. L’histoire reste originale même s’il y a bien des clichés comme un grand méchant surpuissant avec son rire méchant.

Tome 2 par Maccha

Gunnm 2

On reprend là où on était resté à la fin du premier tome, au milieu du combat de Gally contre Makaku. On apprend le passé bien triste de ce celui-ci, où il a été traité comme un déchet privé de son humanité. On ne sait pas si on doit avoir de la pitié ou de la tristesse pour ce personnage et en voyant Gally pleurer pour lui, je l'ai trouvée vraiment humaine à ce moment-là.

Ensuite commence la partie principale de ce tome avec la rencontre de Gally avec Yugo, un garçon admirateur de Zalem. Elle tombe rapidement sous son charme. C'est drôle de la voir comme une jeune fille amoureuse et Ido comme un père protecteur.
La scène où elle se comporte comme une demoiselle en détresse m'a bien fait rire.  Cependant, tout n'est pas rose et alors que Gally essaie de gérer ses sentiments,  on voit rapidement que Yugo s'est mêlé dans des affaires sombres pour atteindre son rêve.

De dures épreuves attendent Gally qui s'en sort brillamment grâce à son intelligence. C'est vraiment un personnage classe et ses faiblesses à cause de ses sentiments la rendent très humaine.

On apprend un peu plus sur le fonctionnement de la décharge où les usines ne travaillent que pour Zalem qui ne se préoccupe aucunement des vies des civils. C'est un monde bien cruel et le petit bonus en fin de tome sur le fonctionnement de l'ordre dans la décharge confirme bien cette cruauté. On se demande comment Yugo et Gally vont pouvoir s'en sortir.

En conclusion, un très bon tome où on en apprend plus sur le fonctionnement de la décharge et de la ville de Zalem, alors que notre héroïne découvre les joies et surtout les peines de l'amour dans un monde bien violent.

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Glénat.

Tome 3 par Maccha

Tout au long du premier chapitre de ce tome, on se doute un peu comment les choses vont se terminer mais on espère que tout s'arrange pour Gally et Yugo. J'ai trouvé la scène où elle lui parle pour lui ouvrir les yeux très belle. Cependant, l'inévitable arrive malgré les efforts de Gally qui doit faire face à une épreuve bien difficile.

Le deuxième chapitre du tome commence quelque temps après où cela fait un mois que Gally est partie. Ido la cherche en se demandant la vraie nature de ses sentiments envers elle. Il se retrouve dans le monde de Motorball, un jeu de courses violentes de cyborgs où Gally semble avoir de plus en plus de succès. Celle-ci semble vouloir tout oublier depuis sa perte de mémoire et trouver qui elle est vraiment. Ido prend mal le fait qu'elle l'ignore et décide de lui faire avaler sa fierté en s'associant à Jasugun, le champion de Motorball, pour la défier.

Gally de son côté semble s'entendre bien avec ses nouveaux coéquipiers. Vaincre Jasugun lui donne un nouveau but dans sa dépression. On voit qu'elle tient toujours à Ido et inversement mais à cause de leur orgueil tout dégénère. Ido est vraiment un personnage mystérieux. Il semble être un homme bien mais a également un côté sombre et égoïste qui voudrait garder Gally que pour lui. C'est un personnage bien intéressant et j'espère qu'on en saura plus sur lui dans les prochains tomes.

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Glénat.

Tome 4 par Maccha

Dans ce tome on reste dans le monde de Motorball. Un long premier chapitre nous amène dans une course violente et pleine d'action où Gally affronte une concurrente redoutable. Pendant ce temps, Ido raconte à Jasugun ses véritables intentions. Ce dernier sent que sa fin est proche mais se prépare pour un ultime combat contre Gally misant tout son honneur de champion.

Certains dialogues et expressions pendant la course m'ont fait rire par leur côté un peu décalé et parfois débile. On apprend enfin un peu plus sur le passé de Gally avec quelques flashs de souvenirs qui ressurgissent.  Elle qui s'était réfugiée dans le motorball, prend enfin du plaisir à ce jeu face à une concurrente forte contre qui elle peut tester ses limites. La course se termine de manière surprenante avec un retournement de situation inattendu.

L'équipe de Gallly contre Jasugun se forme enfin et tout le monde se concentre sur ce match. Gally se rend compte qu'elle ne fait pas vraiment partie du monde de Motorball où d'autres sacrifient leur vie pour le jeu. J'ai bien aimé la scène où Ido lui parle en toute sincérité et j'espère qu'elle en fera de même par la suite.

Enfin, le grand match arrive. La mise en scène est réussie avec une partie du match où il n'y a presque aucun dialogue et il faut regarder les images pour suivre. On voit que Jasugun et Gally se ressemblent avec leurs aspirations différentes des autres concurrents. Jasugun est vraiment impressionnant et je l'ai trouvé bien classe finalement.

La fin du tome semble clôturer la partie avec le motorball. Du moins, je l'espère. Je dois avouer que je ne suis pas fan de courses, encore moins des courses violentes où certains concurrents ont une philosophie de vie particulière ("Je vie donc je tue"). Je trouve aussi la mort abrupte de certains un peu inutile mais cela souligne la violence gratuite existante dans le monde de la décharge.

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Glénat.

 

Tome 5 par Maccha

Ce tome est marqué par la réapparition de Zapan, un Hunter-Warrior humilié et battu par Gally à deux reprises dans les tomes précédents. Après une petite introduction où on le voit auprès d'une douce jeune fille dont il cause accidentellement la mort, on fait un bond de deux ans dans le futur. On retrouve notre Gally auprès d'Ido et de Shmila dans un bar dans une belle scène bien sympathique où elle chante. On dirait qu'ils sont devenus une belle famille tous ensemble. Cependant on sent que ce quotidien heureux sera bousculé avec le retour de Zapan, activement recherché par les autres chasseurs de primes et Gally sait qu'elle est son cible. Ce dernier est complètement obsédé par Gally et l'accuse de tous ses malheurs. Bien qu'il soit complètement aveuglé par la haine et son désir de vengeance à en perdre la raison, j'ai trouvé Gally trop dure envers lui avec tout le mépris qu'elle montre à son égard.

Alors qu'elle fait face à Zapan, Ido part à la rencontre de Desty Nova, le médecin originaire de Zalem qu'il avait hâte de faire connaissance. C'est cependant un scientifique complètement fou qui l'attend, un savant extravagant qui fait des expériences folles. Je m'attendais à un personnage plus sophistiqué et j'ai été deçue de voir un savant fou au final. Il met aussi son grain de sel dans le combat de Gally contre Zapan en utilisant le désespoir de celle-ci pour sauver Ido.

Encore une épreuve dure à surmonter pour Gally, qui doit faire face à ses responsabilités en plus de la lâcheté et la faiblesse des hommes face à la peur. L'image métaphorique de bouc émissaire lui correspond parfaitement, avec tout le monde qui la désigne comme coupable pour tous ces drames. Je pense que cela résume bien la situation de Gally dans ce tome.

​Ce tome intense avec le combat contre Zapan se termine dans un ton doux et mélancolique. Une belle fin poignante qu'on peut aussi voir comme un message d'espoir.

En fin de volume, on a deux pages bonus résumant "la nanotechnologie pour les nuls", un petit cours donné par Nova, pour ceux qui cela pourrait intéresser.

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Glénat.

Tome 6 par Maccha

Gally qui a dû utiliser un arme à feu pour battre Zapan est jugée comme criminelle et condamnée selon la loi. Elle est cependant graciée par Zalem qui reconnait ses capacités de combat mais en échange elle devra travailler pour eux et retrouver Desty Nova. Dans l'espoir de revoir Ido, Gally devient donc une Tuned, un agent de Zalem, surnommée "Ange exterminateur".  J'ai bien aimé la scène où elle ouvre les portes pour rejoindre Zalem, où elle parle à Ido intérieurement, ne sachant pas où tout cela va l'amener mais portée par l'espoir.

On voit enfin le monde extérieur aux alentours de la décharge. Pendant sa mission de poursuivre l'organisation du Barjack qui l'amènerait vers Desty Nova, elle rencontre Fogia Four, un humain non cyberisé mais bien fort. J'ai bien apprécié ce personnage bien sympathique et drôle. Attiré d'abord par le regard mélancolique de Gally, il se rapproche d'elle malgré les avertissements des autres et n'hésite pas à la remettre en place quand elle l'énerve.

Je trouve que Gally dégage une énorme tristesse dans ce tome. Après tout ce qu'elle a vécu, elle s'isole des autres. Il n'y a que pendant les combats qu'elle se lâche complètement en oubliant tous ses soucis. Cependant, elle ressemble à une furie et semble entrée dans un état de bête sans conscience lors des combats, avec ses pupilles élargies, et je trouve que cela la rend encore plus triste dans ce tome.  Je suis quand même contente de voir qu'elle garde une part de raison et son côté rebelle même si elle a accepté d'être une esclave de Zalem, quand par exemple elle fait part de qu'elle pense des habitants de Zalem qui traitent les gens de la décharge comme des ordures. Tout au long du tome, on a l'impression d'être sur des patins à roulettes, avec les sentiments oscillant entre l'espoir et le désespoir, entre trahisons et attaques inattendues.L'apparition de Fogia ajoute un peu d'humour et permet à Gally de se ressaisir un peu. Il est drôle, mais aussi bien classe par moments.

Pour ce qui est de l'organisation Barjack, leur cause semble plutôt plausible mais leur manière de faire et leur système sont aussi dérangeants que ceux de Zalem.

On remarque encore des métaphores religieuses dans ce tome, notamment en début de tome, avec les titres de chapitres ou la pose des personnages. Des remarques intéressantes sur la notion de liberté nous font réfléchir dans ce volume à travers les différents personnages.

Le tome se termine sur une note positive. J'ai trouvé la dernière scène dans le désert bien touchante et mignonne.

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Glénat.

Tome 7 par Maccha

Couverture gunnm 7

Le tome commence par Gally et Fogia qui se quittent, Gally voulant d'abord finir sa tâche avant de le rejoindre.

De nombreux personnages font leurs apparitions dans ce tome, en commençant par Lou Collins, une citoyenne de Zalem, la nouvelle responsable de Gally.  Elle rappelle un peu les héroïnes de shôjo avec un attitude un peu débile mais elle ajoute un peu d'humour et est plutôt attachante. Elle essaie de recadrer Gally en vain, étant facilement impressionnable. On se dit que les gens de Zalem ne sont pas aussi inhumains finalement.

En utilisant les armes et matériaux de Zalem à sa disposition, Gally s'apprête à affronter Den, le chef de Barjack qui l'amènerait à Desty Nova. C'est un ennemi impressionnant qu'elle va devoir affronter.

J'ai été surprise de voir que plus de dix ans avaient passé depuis la dernière rencontre de Gally avec Desty Nova. Je n'avais pas eu l'impression qu'autant d'années étaient passés entre-temps. Seule la réapparition de la petite Koyomi, qui a bien grandi depuis, nous montre le temps passé. Celle-ci amène Gally vers un nouveau personnage, Kaos, qui a un don de psychométrie impressionnant et a un certain lien avec Desty Nova et Den. C'est un personnage qui parait cool au premier abord, mais finalement est assez étrange.

L'humour est assez présente dans ce tome, parfois touchant au ridicule, comme la scène d'apparition de Koyomi, ou la tête de Kaos quand il pleure qui n'est pas jolie à voir. Le combat de Gally dans la tenue choisie par Kaos plaira aussi aux fans.

Je suis contente de retrouver un peu l'ancienne Gally, grâce aussi à sa rencontre avec Fogia dans le tome précédent.

L'histoire prend une tournure surprenante avec Kaos et la fin m'a paru abrupte. Il faudra lire le prochain tome pour connaître la suite. On semble être préparé peu à peu à rencontrer Ido mais on a un mauvais pressentiment.

On ferme le tome avec quelques explications sur la psychométrie et les ondes sur deux pages pour ceux qui seraient intéressés.

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Glénat.

Tome 8 par Maccha

Gunnm 8

Suite aux derniers événements du tome précédent, Kaos est sous le choc et est rongé par la culpabilité. Cependant, il essaie de se reprendre et décide d'affronter Den et Desty Nova. Il fait ainsi un discours avec un beau message. Je l'ai trouvé plutôt classe dans ce tome, et ce malgré ses faiblesses.

Grâce à lui, Gally retrouve enfin son cher Ido après une dizaine d'années. Mais comme on s'y attendait, une mauvaise surprise l'attend. Je suis tout de même contente de retrouver un Ido toujours aussi rassurant et attentif, je m'attendais au pire. Cependant, on sent bien la désillusion de Gally; la scène où elle pleure est bien déchirante.

La cruauté de Zalem et la folie démesurée de Desty Nova se montrent plus clairement dans ce tome. On apprend ainsi le véritable objectif du programme Tuned. Gally doit faire face à un combat impitoyable avec l'aide précieuse d'une Lou qui fait preuve d'un grand courage, pendant que se déroule la bataille de Barjack contre Zalem. A travers un personnage et ses chroniques de Barjack, on comprend mieux pourquoi il y a autant de gens qui craquent et ont du mal à garder leur humanité dans un monde si chaotique et cruel où tout espoir semble s'effondrer. Mais il y a toujours une lueur d'espoir qui persiste et on veut croire que les choses vont s'arranger.

Un tome riche en action et émotions à suivre dans le dernier tome. On a hâte de savoir comment tout cela va se terminer.

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Glénat.

Tome 9 par Maccha

Le tome reprend là où on avait laissé Gally et Desty Nova. Ce dernier nous apprend le terrible secret des Zalémiens qui se cache derrière ce monde idéal. Kaos se retrouve dans ce tome et grâce à son aide, Gally est résolue à battre Nova contre ses attaques physiques et psychiques, entre rêves et réalité. On comprend un peu mieux Desty Nova et ses raisons mais j'ai du mal à avoir de la compassion pour un personnage aussi fou et de l'apprécier. Alors qu'à moitié de tome tout semble être terminé avec Nova et que l'épopée de Den s'achève, un nouveau rebondissement surprenant amène Gally à Zalem pour donner le fin mot de l'histoire.

Après une première moitié du volume bien menée et riche en actions, je suis mitigée sur cette deuxième partie où on a des explications sur Zalem et son univers un peu trop abstraites et symboliques. J'ai trouvé la fin confuse avec autant de métaphores et aussi un peu précipitée. Cependant on a une conclusion correcte qui nous montre ce qui est arrivé aux différents personnages. On en apprend aussi un peu plus sur le passé oublié de Gally, qui permet de voir son évolution entre sa vie d'antan et actuelle. Il faudra sans doute lire Gunnm Last Order et Gunnm Mars Chronicles pour en savoir plus sur ce passé.


En conclusion, Gunnm se termine avec un tome riche en actions et d'informations. J'ai apprécié de suivre les aventures de Gally dans cet univers particulier durant ces 9 tomes.


Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Glénat.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Gunnm est une des séries qui a fait connaitre les mangas en Occident. Une série incontournable pour les fans de shônen/seinen.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)