Hana no Breath

Hana no Breath


Résumé :

Azami, 16 ans, ne comprend pas la passion de ses amies pour le Yuri et le Yaoi… Elle, elle n’aime QUE les garçons, et surtout le beau Gwen, avec qui elle rêve de sortir depuis le début de l’année! Intelligent, sportif, un peu plus âgé qu’elle et surtout mignon, il a tout du petit ami idéal. Mais comment réagira-t-elle quand elle découvrira que Gwen est en réalité une fille !? Source : Weekly Comics

Avis principal par ladybird3000

Weekly Comics propose plusieurs mangas français en lecture en ligne, qui seront ensuite publiés en volumes reliés dès que le nombre de chapitres seront suffisants. Ce procédé permet de faire connaître une œuvre avant sa publication, mais aussi d’interagir avec l’auteur tout au long du processus de création. Derrière ce magazine web de pré-publication, nous découvrons les éditions H2T (Hydre à deux têtes), dont le but est de permettre aux auteurs français de publier leurs mangas et ainsi accroître le nombre de mangas français. Après cette brève introduction qui me semblait importante pour vous permettre de découvrir cet éditeur que je ne connaissais pas, je vous propose de découvrir Hana no Breath de l’auteure française Caly. Actuellement, la série comporte huit chapitres et l’histoire est un shôjo-aï.


Nous découvrons Azami, une jeune fille qui rêve du prince charmant. Aussi, quand ses copines lui parlent de yaoi, elle les repousse en expliquant que ces livres ne renferment rien de vrai concernant le véritable amour. Azami n’a d’yeux que pour Gwen, le garçon le plus beau du lycée. Toutes les filles sont folles de lui, surtout qu’il est sportif et fait partie du club de basket. Mais un jour, Azami découvre que Gwen n’est pas celui qu’il paraît être, puisque c’est en fait une fille.

J’ai apprécié la lecture des huit premiers chapitres. L’histoire est sympathique et bien menée. Chaque chapitre est plutôt bien découpé, afin de nous donner envie de lire la suite. La lecture se fait dans le sens japonais et des éléments de l’histoire montrent des inspirations sur le Japon également, comme par exemple le titre en premier lieu, mais aussi le fait que les personnages doivent porter un uniforme à l’école ou encore le fait qu’il y ait des club au lycée. Mais ces inspirations ne sont pas franches et marquées, ce qui fait qu’on pourrait très bien se situer dans un autre pays. Parfois les références peuvent casser un peu le récit car on ne sait plus où se situer, mais là ce n’est pas le cas. La seule chose qui m’a dérangée, c’est le fait qu’au début un des personnages dit « on n’est pas dans un manga » et dans le chapitre d’après, Azami se présente exactement comme si elle était dans un manga… Mais c’est vraiment un détail à ce niveau là.


L’histoire est donc sympathique et toute mignonne, avec Gwen qui pourrait être un garçon manqué, mais qui finalement se trouve être très mignonne et gentille. Elle a parfois des genres de prince charmant, mais j’ai trouvé que c’était plutôt Azami qui donnait l’air d’un garçon manqué, notamment avec ses réactions vives et directes. Les personnages sont sympathiques, même si pour le moment on s’intéresse surtout à leur relation au lycée et leur vie de lycéennes. D’autres personnages commencent à s’ajouter, même si pour le moment c’est quand même beaucoup centré sur les deux filles. Le premier rival amoureux a fait son apparition, même si j’aurais aimé que ce soit un garçon plutôt qu’une fille, pour voir ce que cela pouvait mener comme situations.

Une chose m’a un peu interloqué cependant au début de l’histoire, c’est la raison pour laquelle Gwen en arrive à se travestir. J’ai trouvé que c’était un peu léger et peu crédible. Par contre, la suite est bien menée, comme le fait par exemple que le corps de Gwen commence à changer, même si elle a déjà 16 ans et aurait déjà dû avoir sa puberté il y a un moment. Bref, de petites choses qui m’ont faite tiquer, mais qui ne gâchent pas la lecture pour autant. J’ai bien aimé le passage où on voit le mal être de Gwen, même s’il aurait pu être un peu plus développé.

Concernant les dessins, ils sont plutôt jolis. J’ai bien aimé le style. Le découpage des cases est plutôt bien, mais parfois le texte n’est pas mis dans un sens logique : comme il s’agit d’une lecture dans le sens japonais, on attend à lire les bulles de droite à gauche, or parfois les bulles se lisent de gauche à droite. Ce qui peut gêner un peu à la lecture. De plus, les cases font parfois un peu vides de décor, mais c’est courant dans les shôjo. Enfin, j’ai trouvé les dessins d’introduction de chapitre très beaux.


A noter qu’avant publication en volume relié, les chapitres peuvent être revus et améliorés. Certaines choses que j’ai donc soulignées plus haut seront donc surement corrigées. C’est également l’avantage de la pré-publication et de pouvoir discuter avec les auteurs, puisqu’ils peuvent prendre en compte les avis et remarques des lecteurs.

MAJ : Le volume relié est maintenant disponible. L’édition est vraiment bien réalisée, avec des pages couleurs au début du volume, un petit mot de l’auteure et des dessins sous la jaquette. C’est un plaisir de pouvoir avoir dans les main ce volume et de pouvoir admirer une fois de plus les dessins, surtout ceux de début de chapitre que j’aime beaucoup. Le fait d’avoir un dessin couleur au début est aussi un gros plus. Le volume contient les 9 premiers chapitres et la série se conclura avec le tome 2.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions H2T | Crédits images : HANA NO BREATH © 2016-2017 / Caly / Editions H2T

Tome 2 par ladybird3000

Hana no Breath T2

Voilà le second et dernier volume est là. Encore une fois, c'est une lecture agréable et sympathique. Au début de ce volume, Azami et Gwen se retrouvent à distance l'une de l'autre, Gwen étant au Canada. J'ai trouvé que la relation à distance était plutôt bien menée, même si c'est peut être un peu court. Il y a toujours Judith qui se retrouve entre les deux filles.

Le volume se concentre sur Gwen qui intègre une nouvelle école et donc une nouvelle équipe de basket. Un élément perturbateur va être amené par un personnage qui voudra l'évincer de l'équipe, surtout par jalousie. Il y a quelque chose qui m'a dérangée dans le déroulement de cette partie de l'histoire, car Gwen semble inapte à se défendre seule et à s'expliquer, sans doute car elle est finalement assez effacée quand il ne s'agit pas de basket. Mais je pense aussi que les choses se sont déroulées ainsi afin de pouvoir mettre Azami en avant d'une certaine façon. Sans cela, Azami aurait été trop mise à l'écart dans ce volume et finalement c'est bien réalisé.

La fin de l'histoire reste assez ouverte, les filles vont continuer leur histoire et évoluer ensemble. J'ai bien aimé le message de fin sur le fait de rester soit même sans avoir peur du regard des autres, même s'il est peut être amené de façon un peu trop "mignonne" ou naïve.

En conclusion, une chouette série qui m'a fait découvrir une nouvelle auteure, avec de jolis dessins et une histoire sympathique et mignonne.

 

  • Scénario
  • Dessin
3.3

En conclusion

Une série sympathique à suivre. Elle contient quelques éléments à améliorer, mais la romance est douce et mignonne.

Envoi
User Review
5 (9 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)