How do you love me ?

How do you love me ?


Résumé :

Hiyori n’a d’yeux que pour le beau Mizuno qu’elle admire en secret depuis plusieurs années. Le destin va enfin lui offrir sa chance en lui permettant de s’assoir en classe juste à côté du meilleur ami du jeune garçon, Sasamoto. Elle rejoint ainsi le trio d’amis composé de Mizuno, Sasamoto et de la jolie Kotone. Ainsi, et avec l’aide de son voisin de classe, elle espère bien gagner l’amour du beau garçon qu’elle admire depuis si longtemps. Pourtant, le destin lui réserve un drôle de tour lorsqu’elle prend conscience, à force de fréquenter Sasamoto pour obtenir des informations sur Mizuno, qu’elle développe des sentiments pour son voisin, lequel ne semble pas insensible aux charmes de Hiyori. Mais cette dernière ignore tout du passé de ce trio d’amis et ce qu’elle va y découvrir pourrait bien lui briser le cœur… Source : Soleil

Avis principal par ladybird3000

How do you love me ? est un shôjo qui paraît assez mignon et doux au premier abord. Mais rapidement et au fil des tomes, l’histoire prend des tournants plus dramatiques que ce qui était attendu au début. Cela en fait pour moi un shôjo assez différent de tout ce qu’on peut lire et qui vaut le coup qu’on s’y intéresse.

Nous découvrons Hiyori, une lycéenne dont le cœur bat pour Mizuno, qu’elle observe de loin, ne pensant pas avoir sa chance avec lui. Jusqu’au jour où elle se rend compte que son nouveau voisin de classe, Sasamoto, est le meilleur ami de son bien aimé. Elle va alors lui demander de l’aider à se rapprocher de Mizuno. Mais au fil des jours, plus elle passe du temps avec Sasamoto, plus elle se rend compte qu’elle commence à avoir des sentiments pour lui. Au milieu de ce triangle amoureux, vient également s’ajouter une quatrième personne, Kotone, qui est l’amie d’enfance des deux garçons. Sa relation avec les deux garçons est plus qu’ambiguë et va rapidement rompre l’équilibre de cet amour naissant.

J’ai bien aimé cette série. Au départ, cela ressemble à un shôjo assez classique avec deux personnages féminins et deux personnages masculins, dont les relations vont évoluer au fil du temps. Là où la mangaka commence à nous surprendre, c’est par le personnage de Kotone qu’on a du mal à comprendre au début et qui sème le trouble. Plus l’histoire avance, plus des éléments s’ajoutent et viennent compliquer le tout. La mangaka apporte des éléments qu’on ne voit pas souvent dans les shôjo classiques et qui chamboulent tout. Je pense notamment à ce qu’il se passe à la fin de l’histoire, qui ajoute encore une part dramatique au scénario et qui pourrait en étonner plus d’un. Pour ma part, ce choix ne m’a pas tant dérangée, malgré le fait que ce soit vraiment inattendu.

Les personnages ont chacun leur caractère. Hiyori est franche et sincère. Parfois elle peut douter et se faire des films, comme n’importe quelle jeune fille le ferait. Mais dans l’ensemble c’est un personnage que j’ai apprécié. Ensuite, Mizuno est un garçon très enjoué qui illumine tout sur son chemin, ou du moins c’est ainsi que le voit Hiyori. En effet, il est toujours jovial et est très aimable. Plus tard, on apprend à mieux le connaître, ce qui est intéressant. Vient ensuite Sasamoto, un personnage qui semble plus banal, toujours dans l’ombre de Mizuno. Il est assez mûr et réfléchi pour son âge. C’est le personnage qui va être le plus mis en avant et qui va passer par plusieurs étapes, pas toujours très gaies. J’ai bien aimé ce personnage, même s’il a peut être un côté un peu trop mature. C’est sans doute aussi celui qui évolue et change le plus, tout en restant lui-même. Enfin, nous avons Kotone, le personnage casse pied par excellence. Si on a ce sentiment, c’est surtout car au début on ne sait rien d’elle et tout ce qu’elle nous montre ne nous donne pas envie de nous y attacher. Mais en même temps, c’est elle qui va apporter la majorité des obstacles et des changements qui toucheront les personnages. Sans elle, l’histoire n’aurait pas pu évoluer ainsi. Quand on comprend enfin pourquoi elle agit ainsi, on ne comprend pas pour autant toutes ses actions, mais cela permet un peu de s’y attacher et de vouloir qu’elle parvienne à être heureuse. L’histoire tourne majoritairement autour de ces quatre personnages, même si d’autres viennent s’ajouter, dont notamment Masamichi que j’ai bien aimé.

Au final, How do you love me ? est un shôjo pas comme les autres, où la mangaka n’hésite pas à aborder des sujets parfois complexes. Elle nous montre ces amours adolescents qui font avoir des papillons dans le ventre, mais qui font également de la peine. Le manque de communication est un des points principaux qui fera basculer l’histoire d’un côté ou de l’autre. En effet, beaucoup de non-dits et d’hésitations vont faire que les personnages passeront à côté de quelque chose qui parait pourtant si simple. En lisant cette série, on a envie de bousculer les personnages, soit pour les forcer à dire ce qu’ils ressentent, soit pour les faire taire au contraire. Dans le second cas, je pense surtout à Kotone qui donne du fil à retordre à presque chaque personnage et qui irrite même le lecteur.

Les dessins sont plutôt jolis, notamment les couvertures couleur pastelle qui m’avaient attirées. Le trait de la mangaka est assez mignon et doux. C’est un style que j’ai apprécié.

  • Scénario
  • Dessin
3.8

En conclusion

Ne vous arrêtez pas au synopsis proposé par l’éditeur et laissez sa chance à ce shôjo qui saura sans doute vous surprendre.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)