Ikemen-kun to Saenai-kun

Ikemen-kun to Saenai-kun


Résumé :

Kentarou est un étudiant ordinaire qui n’a jamais eu de petite amie ni aucun ami. Après avoir été frappé à la tête par une balle de baseball, il commence à remarquer qu’il y a de plus en plus de laps de temps pour lesquels il n’arrive pas à se souvenir de ce qu’il faisait. Un après-midi, il reprend conscience dans un appartement qu’il n’avait jamais vu avant. Assis à côté de lui, un jeune homme lui dit alors qu’il est possédé par l’esprit de sa petite amie décédée…
Source : Manga Updates

Avis principal par Maella

J’ai passé un bon moment, même si j’aurai aimé une fin plus concluante.

Le synopsis est assez particulier. Tout commence normalement : nous suivons la vie étudiante tout à fait banale de Kentarô, qui, un jour, est frappé à la tête par une balle de baseball qui lui fait perdre connaissance. Une chose en amenant une autre, il se réveille dans endroit inconnu. A son chevet se trouve un jeune homme du nom d’Hikari qui lui annonce que sa petite-amie morte a pris possession de son corps. Malgré son pessimisme, Kentarô fini par le croire après que la jeune fille en question se soit « manifestée ».
L’histoire se déroule assez rapidement ce que j’ai un peu regretter. « Forcé » par la jeune fille morte, Kentarô passe du temps avec Hikari qui n’arrive pas à oublier la perte de l’être qu’il aimait. On ne peut pas vraiment dire que tout deux se rapproche, puisque lorsque Kentarô reprend possession de son corps, Hikari est froid et distant. Au départ, Kentarô n’apprécie pas Hikari qui n’a pour lui que des mots rudes et qui est reste sans expression. Mais il s’attache assez rapidement à ce dernier et en vient à tomber amoureux sans vraiment s’en rendre compte. Entre chaque « aventure » de notre duo, on assiste aux rêves étranges de Kentarô mettant en scène des enfants ou une jeune fille à qui il parle. Ces instants sont intrigants, et à la fin, toutes les pièces du puzzle se mettent en place et nous expliquent la signification de ces rêves. Le tout reste plutôt simple malgré la petite touche d’originalité fantastique. Rien de bien extraordinaire donc, mais on suit avec humour et curiosité ce couple atypique. Ce que j’ai pu regretter à la fin de ma lecture, c’est la fin. Comme dit plus haut, j’ai été un peu déçue. Pour moi le tout n’est pas vraiment clair, et je ne sais même pas si on peut vraiment qualifier Kentarô et Hikari de couple. Si le premier a clairement des sentiments pour le second, ce dernier reste tout de même un peu évasif, malgré ce qu’il déclare sur la fin.

Pas grand chose à dire sur les personnages qui sont simples eux aussi. Kentarô est un étudiant qui n’a jamais eu de petite amie et qui n’a pas vraiment d’amis. Je dirais qu’il est du type à se laisser porter par la vague. Hikari lui… et bien on ne sait vraiment pas grand chose de lui en fait. Mis à part le fait qu’il soit un grand pleurnicheur et qu’il ne montre ses sentiments devant personne, sauf devant sa petite-amie.

Ikemen-kun to Saenai-kun est une des toutes premières œuvres de l’auteure et cela se voit au dessin par rapport à Udagawachou de Mattete yo par exemple. Le trait est moins précis et plus fouillis. Le style de l’auteur reste tout de même plaisant.

  • Scénario
  • Dessin
3

En conclusion

Un one-shot sympathique à lire, sans grande prétention.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)