Innocent Rouge

Innocent Rouge


Résumé :

À l’aube de la Révolution, Charles-Henri Sanson, maître des hautes oeuvres de Paris, règne sur la famille des exécuteurs de France. Sa jeune soeur Marie-Josèphe, en charge de l’office de Versailles, devient incontrôlable à la mort d’Alain, son premier amour. Elle se jure de le venger en éliminant son assassin et ne recule devant rien pour renverser le système injuste qui lui a coûté la vie. Source : Manga Sanctuary

Avis principal par Beldaran

Après une pause de l’auteur qui souhaitait améliorer son dessin, la famille Sanson revient dans cette seconde partie, Innocent Rouge. Cependant, il n’y a pas de coupure nette entre les deux, puisque le récit reprend là où on l’avait laissé.

Le récit s’étale de 1772 à 1774 tout en s’arrêtant sur les différents personnages et un nouveau, Henri, le fils de Charles-Henri. La narration se veut plus « classique », exit les brillantes métaphores, l’histoire va droit au but, sans fioriture. L’auteur mêle habilement les événements historiques et le quotidien de la famille Sanson. Ainsi c’est par les yeux innocents d’Henri que nous découvrons un Charles-Henri totalement transformé qui a accepté sa charge et se voit comme l’incarnation de la justice. Le parallèle avec son père à un moment est saisissant. L’évolution du personnage est surprenante et paraît loin de ses idéaux premiers. Néanmoins, au-delà de la charge de bourreau, l’aspect médical de la famille Sanson est présenté, ce qui est agréable à suivre. Assurément le personnage le plus flamboyant et charismatique, c’est celui de Marie-Josèphe, qui se lance dans une vengeance dévastatrice qui aura des répercussions au niveau de la noblesse. L’auteur pose les premières bases de la fameuse histoire du collier. L’affrontement avec son frère dans les coulisses de l’Histoire de France promet d’être captivant.

Du côté des époux royaux, Marie-Antoinette prend une décision radicale avec un personnage qui est amené à devenir récurrent, tandis que Louis XVI prend la sienne trop tard, il semblerait. En ce qui concerne, le contexte, la population est toujours aux abois mais semble apaisée par une exécution particulière. Le très jeune Robespierre fait une brève apparition, l’auteur positionnant ses pions pour la Révolution à venir.

Les graphismes sont toujours aussi somptueux, avec des doubles pages exceptionnelles comme celle de Marie-Josèphe guidant le peuple. Elle incarne parfaitement l’esprit révolutionnaire. Les décors et les costumes sont particulièrement détaillés et bien réalisés.

Le problème majeur de ce tome, c’est son immonde couverture. C’est à se demander comment l’ayant droit japonais a pu donner son accord pour une horreur pareille : inconcevable, incompréhensible. Alors que pour la première partie, l’éditeur avait respecté la beauté des couvertures japonaises, il n’en est rien ici et le rendu est tout simplement ignoble. Je ne parlerai pas de la tranche noire qui jure méchamment avec celle de la première partie. Heureusement, les premières pages en couleur sont classes.

Fiche réalisée grâce au service presse des éditions Delcourt/Tonkam.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

La famille Sanson revient en force pour une suite qui promet d’être palpitante !

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)