Je ne suis pas un ange

Je ne suis pas un ange


Résumé :

Cette histoire d’amour et d’amitié se déroule sur presque trois ans. L’héroïne principal est une lycéenne du nom de Midori Saejima. On y découvre sa vie, ses amours, ses amitiés… et une ribambelle de seconds rôles tous plus attachants les uns que les autres !
Source : Delcourt

Avis principal par Zwitzwit

Je ne suis pas un ange a plusieurs qualités pour séduire les lectrices. Tout d’abord c’est un manga écrit par Ai Yazawa (Paradise Kiss, Nana) ce qui garantit une certaine qualité tant sur le plan du scénario que sur celui du dessin. Ce manga peut donc en premier lieu plaire aux fans de cette mangaka (dont je fais partie) qui veulent parfaire leur connaissance de l’œuvre de Ai Yazawa mais aussi celles qui veulent se constituer une culture shôjo en découvrant, un manga plus tout jeune mais qui est une référence.

Du point de vue du dessin, on commence à voir apparaître le style actuel de la mangaka notamment au travers des personnages assez filiformes avec de grandes jambes ainsi qu’un soin tout particulier apporté à l’apparence, aux vêtements, coiffures et maquillage des personnages. Son dessin fait plus shôjo dans Je ne suis pas un ange que dans Nana par exemple car son style est moins marqué. Bien que la mangaka soit moins expérimentée lors de la création de ce shojo, le travail n’en est pas moins égal, les personnages sont clairement reconnaissables et le trait précis. Les décors sont soignés..Tout comme dans Aishite Knight de Kaoru Tada qui date des années 80, les vêtements et coiffures représentés sont typiques de l’époque, ici les années 90, ce qui permet un petit retour vers le passé assez agréable (pour les nostalgiques).
Personnellement, je ne trouve rien à reprocher d’un point  de vue graphique à ce shôjo.

Pour l’histoire, là aussi il y a du travail, je dirais comme toujours avec cette mangaka. Le point de départ une romance au lycée est assez classique cependant la mangaka n’en reste, bien sûr, pas là. A travers les différents personnages et surtout les différents couples, on voit différentes situations et dénouements. Le tout sans mièvrerie et avec un ton juste et réaliste. C’est ce qui, pour moi, rapproche le plus ce shojo de Nana  le travail sur les relations entre les gens et surtout les couples. Je dirais que le ton est cependant un peu plus léger dans Je ne suis pas un ange que dans Nana peut être car l’age des personnages est différent ou bien car le lectorat est différent.

C’est dommage que je n’aie pas lu Paradise Kiss ce qui m’aurait permis d’approfondir les comparaisons et différences entre les œuvres de la mangaka..

  • Scénario
  • Dessin
4.3

En conclusion

C’est un manga que je recommande aux fans de Nana qui veulent découvrir l’œuvre de Ai Yazawa, à ceux et celles qui veulent se constituer une culture shôjo, à ceux et celles qui veulent lire un shôjo différent, un peu rétro, qui sort un peu du shôjo classique.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)