Jormungand

Jormungand


Résumé :

Jonah est un enfant-soldat qui hait les armes depuis qu’il a perdu ses parents lors d’un bombardement. Il s’infiltre dans la milice privée de Koko Hekmatyar, une jeune vendeuse d’arme au caractère pour le moins… explosif ! Entre les mordus de guerre, la jeune femme amoureuse de sa patronne ou encore un enfant qui tue de sang-froid, Jormungand est un sacré mélange ! Un mélange plaisant à suivre tout autour du globe. Petit à petit, vous découvrirez les origines du mal, ce monde corrompu que l’auteur nous dévoile avec subtilité au fil des pages. Source : Meian

Avis principal par ladybird3000

Les éditions Meian continuent de proposer de nouvelles séries et ce mois d’août aura été riche en sorties inédites chez l’éditeur. Jormungand est une série qui a débuté en 2010 et qui compte au total 11 volumes. Les deux premiers tomes sont parus simultanément, ce qui permet de mieux appréhender l’histoire. La série a eu droit à une adaptation animée de 24 épisodes en 2012. Personnellement, c’est avec le manga que je découvre l’histoire.

Nous découvrons Koko, une vendeuse d’armes qui est à la tête d’un groupe de huit hommes et femmes. Ce groupe s’agrandit avec l’arrivée de Jonah, un enfant soldat qui déteste les armes à feu depuis toujours. Le petit groupe va parcourir le monde, allant d’un pays à l’autre, fournissant des armes à différentes armées et autres groupes.

Ces deux premiers volumes permettent de découvrir cet univers de violence où les armes font la loi. Jonah déteste les armes mais paradoxalement il en porte toujours une sur lui et en vient à travailler dans l’équipe de la plus grande revendeuse d’armes. Koko est également assez ambiguë puisqu’elle vend des armes afin d’apporter la paix dans le monde, ce qui semble assez contradictoire. C’est donc le quotidien vers cet idéal que l’on suit, avec ce groupe de 10 personnages variés.

Le premier volume permet principalement de dévoiler les différents personnages, ou du moins en partie. On y découvre le quotidien de Koko et les négociations qu’elle peut être amenée à mener. On voit le poids que peut avoir son groupe et les préparations qu’il faut mettre en place avant d’aller négocier. Tout est parfaitement élaboré en amont et des solutions de secours sont mises en place, même si parfois la fuite est la meilleure solution.

Dans le second volume, nous découvrons des tueurs à gage et c’est donc un autre aspect qui est développé. Cela permet encore une fois de voir comment Koko a développé son réseau et s’est fait des alliés là où on ne pense pas que ce soit possible, comme par exemple dans les forces de l’ordre.

La lecture est donc sympathique et permet de dévoiler différents aspects de ce monde de guerre et de violence. Cela donne envie de voir comment une vendeuse d’armes peut parvenir à apporter la paix dans le monde, tant cela semble irréaliste. J’aimerais bien que les idéaux de Koko soient un peu plus mis en avant et que les différents personnages soient plus développés. J’espère aussi qu’il y aura une sorte de fil conducteur car pour le moment on suit juste Koko, Jonah et leur groupe au fil de leurs ventes.

La fin du second volume semble intéressante avec l’entrée en scène d’un nouveau personnage. Celui-ci a un lien avec Koko et cela devrait permettre de nous en apprendre plus sur sa famille. Jonah semble également le connaître et lui vouer une haine sans nom.

Concernant les dessins, ils sont bien réalisés. Les armes sont bien faites et détaillées. Par contre, j’ai trouvé que cela manquait de fluidité et que les scènes d’action auraient pu avoir un peu plus de punch, notamment en ce qui concerne le mouvement.

L’édition est plutôt bien. Elle ne contient pas de page couleur, ce qui est en général le cas des séries Meian, mais je ne sais pas si les volumes d’origine en ont. Le point négatif concerne l’impression qui donne une sensation de délavé, en particulier sur le premier volume. A part cela, les jaquettes sont sombres et jolies. Pensez à les soulever pour découvrir le dessin caché dessous.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Meian.

Tomes 3&4 par ladybird3000

Jormungand T4

Le troisième volume reprend là où on avait laissé Jonah et Kasper, cet homme qu'il a juré de tuer. Durant deux chapitres, nous découvrons donc le passé de Jonah et sa rencontre avec Kasper. Cela permet de découvrir brièvement une partie de ce qu'à vécu Jonah. Ce n'est qu'une infirme partie, mais on comprend déjà assez bien ce qu'il a vécu. Sa rencontre avec Kasper n'est pas si violente, mais ses actions et ses paroles mènent Jonah à le détester et à vouloir le tuer. J'ai bien aimé ce passage qui permet d'approfondir le personnage.

Ensuite, après un chapitre un peu plus tranquille, si ce n'est le fait que le bateau de nos amis est attaqué par des pirates, nous enchaînons avec un nouveau trafiquant, monsieur Cho, auquel Koko va se retrouver confrontée. De plus, Scarecrow continue sa traque de la fratrie Hekmatyar et espère bien les coffrer. On voit donc ces deux aspects en parallèle.

Le tome 4 poursuit sur la lancée, avec la scientifique Miami qui se retrouve entre deux feux. Cela permet d'aborder le fait que des objets du quotidien peuvent être détournés pour devenir des armes. Même si cela n'est pas beaucoup développé, peut-être que cela reviendra plus tard, puisque Koko est apparemment amenée à revoir Miami prochainement.

Puis vient un moment important pour les marchands d'armes, une sorte de réunion permettant des négociations. Plusieurs vendeurs d'armes proposent leurs marchandises, en l'occurrence des drones. Koko va se trouver confrontée à une nouvelle vendeuse, qui est également une ancienne actrice. Et même si cela semble mal parti pour la jeune femme, elle connaît le trafic d'armes comme sa poche et compte bien ne pas se laisser marcher dessus. Bref, dans cette série de chapitres, Koko apparaît encore une fois comme une grande tacticienne, ayant toujours plusieurs coups d'avance.

Concernant la qualité de l'ouvrage, l'impression est meilleure que pour les deux premiers volumes, du moins ceux en ma possession. Il y a quelques coquilles dans les bulles avec des mots oubliés par ci, par là. Mais à part cela c'est une bonne édition et il y a encore une fois des dessins de personnages sous la jaquette.

En conclusion, deux volumes sympathiques à lire notamment grâce aux quelques combats bien menés et aux tactiques de Koko. J'aimerais tout de même qu'un fil rouge plus précis se dessine avec le tome suivant.

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Meian.

  • Scénario
  • Dessin
3.4

En conclusion

Une série intéressante sur le monde sombre de la vente d’arme. A voir comment l’histoire évoluera par la suite.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)