Jumping

Jumping


Résumé :

Depuis qu’elle a raté ses examens d’entrée à l’université, Ran vit enfermée chez elle, ne sachant plus quoi faire de sa vie. Heureusement, Sayuri, sa seule véritable amie, décide de l’embarquer de force à Aomori, région plus reculée du Japon, où elle fait ses études. Elle y fréquente notamment le club équestre, en parallèle de ses études. Au contact des membres du club d’équitation, mais aussi des chevaux, Ran va, malgré son manque d’assurance, retrouver goût à la vie !

Avis principal par Aela

Jumping est la nouveauté josei d’Akata de ce mois de juin. Il s’agit d’une première publication française pour Tsutsui Asahi et Jumping est son dernier manga en date. Il vient tout juste de se terminer au Japon et était prépublié dans le magazine Cocohana, il compte 4 tomes.

Jumping raconte l’histoire de Ran, une jeune fille peu assurée et quelque peu angoissée. Et pour comprendre la personnalité de Ran et les multiples angoisses qui l’habitent, la mangaka distille habillement des éléments de son passé au fil des chapitres, éléments qui nous permettent de cerner Ran et de comprendre pourquoi elle est aussi angoissée. Au fur et à mesure que l’histoire se déroule, on comprend que Ran souffre de phobie scolaire, elle n’est pas persécutée mais son écriture enfantine est source de moquerie récurrente… Ces multiples remarques plongent Ran dans la honte la plus totale et elle développe des symptômes dès qu’il s’agit d’aller à l’école, angoissée, nauséeuse, tachycardie, sueurs froides, maux de ventre… Au point d’avoir loupé un certain nombre de jour d’école lorsqu’elle était au collège. Ce n’est que le jour où elle rencontre Sayuri que sa vie va quelque peu changer… Ran et Sayuri se rencontrent au lycée, Sayuri a vécu en Angleterre, elle est toujours enjouée et tire Ran vers le haut, au point que Ran passe le lycée sans louper de cours, elle travaille et arrive à suivre alors, elle décide de préparer le concours d’entrée à l’université, concours qu’elle rate lamentablement. Après avoir raté le concours, Ran vie recluse dans sa petite chambre chez ses parents, se considérant comme une hikikomori, personne qui se coupe totalement du monde extérieur. Ses parents essaient de la soutenir tant bien que mal mais la situation n’est évidente ni pour Ran ni pour ses parents.

Les choses vont commencer à bouger pour Ran avec la visite de Sayuri, partie étudier à l’université de Aomori, elle veut que Ran vienne la voir, c’est limite si elle ne l’embarque pas de force… Après bien des hésitations Ran effectue le voyage dans l’angoisse et le stress d’une ville inconnue et d’une décision qui ne pourrait pas être la bonne. Sayuri l’accueille et l’emmène au club d’équitation dont elle fait partie et Ran est juste envoutée par les chevaux et par « un » cavalier… C’est la première que Ran voit Hinagata, le brun ténébreux du manga… Mais c’est aussi sa première rencontre avec « un » cheval, Tsugaru, qui va radicalement changer sa vie… Ran ne devait pas s’imaginer le chamboulement que connaîtrait sa vie en prenant la décision d’aller à Aomori. Le club d’équitation est composé de personnes très chaleureuses et le fait que Ran ne fasse pas partie de l’université ne leur importe guère, surtout qu’elle a surpris l’ensemble du club en montant Tsugaru, cheval capricieux et immontable. A partir de ce moment-là, le président du club « veut » que Ran intègre le club à tout prix, à tel point que tous les membres se proposent pour l’aider à préparer le concours d’entrée de l’université. Et dans l’ensemble, ils sont plutôt enthousiastes quant à l’aider malgré leurs emplois du temps chargés. Le club d’équitation et ses membres sont pour Ran un phare dans l’obscurité… La vie associative du club et le contact avec les chevaux est un moyen pour Ran de se réintégrer socialement. Les rencontres que Ran effectue dans ce premier tome, l’amènent toutes à penser et à réfléchir sur sa vie et sa situation. Je me suis attachée rapidement à Ran et ses difficultés ne m’ont pas laissée insensible (je me suis reconnue dans certaines).

J’ai apprécié le personnage de Sayuri qui est un moteur pour Ran et Hinagata qui est très intrigué par Ran et sa faculté à monter Tsugaru au point qu’il l’a jalouse…  J’ai apprécié le dynamisme de ce premier tome, les évènements s’enchaînent rapidement Tsutsui Asahi maitrise la narration de son récit et la lecture est vraiment très plaisante. Le trait est assuré, les chevaux sont bien représentés et les scènes où ils sont en action sont dynamiques, j’ai bien ressenti l’énergie que l’on ressent quand on monte à cheval. La mangaka maitrise aussi bien les scènes comiques que les scènes tristes où les angoisses de Ran reviennent au galop…

Un premier tome prometteur, qui donne très envie de lire la suite et de connaître l’évolution de Ran quant à sa vie sociale et à sa relation avec Tsugaru. J’aime les séries courtes qui ne prennent pas de détour dans le récit mais j’ai tellement apprécié ce premier tome que finalement, je trouve que 4 tomes, c’est peu. On verra bien si je me trouve en manque à la fin du tome 4 ^_^

Chronique réalisée grâce au service presse Akata | Crédits images : JUMPING © 2015 by Asahi Tsutsui / SHUEISHA Inc.

Série complète par ladybird3000

Jumping Vol.3

Série courte en 4 volumes, Jumping m'avait attirée plus par son sujet sur la phobie scolaire que pour l'équitation qui n'est finalement qu'un élément du décor, même s'il apporte beaucoup à l'histoire et est bien intégré.

Nous découvrons Ran, une jeune fille qui vient de rater son concours à l'université et qui vit recluse chez elle. Dès le collège, Ran a développé une phobie scolaire. A son entrée au lycée, sa rencontre avec Sayuri va changer sa vie et lui donner envie d'essayer de retourner en cours. Mais après son échec au concours, elle replonge de plus belle. Alors qu'elle ne sort plus de sa chambre, Sayuri vient la tirer de son lit et l'incite à la rejoindre à Aomori où elle fait ses études. Ran refuse d'abord, puis se lance en espérant dépasser sa peur.

J'ai beaucoup aimé lire cette histoire et découvrir les personnages. Ran est le personnage principal, mais on ne va pas seulement s'intéresser à elle. Son arrivée à Aomori va d'ailleurs changer sa vie, mais pas seulement, car sa façon d'être et sa sensibilité vont permettre aux autres de changer. Sa rencontre avec Tsugaru, un cheval capricieux, va d'ailleurs la changer et la faire grandir. Il y a également Sayuri, une fille enjouée et énergique qui a longtemps vécu en Angleterre. Plus tard dans l'histoire, on comprendra pourquoi elle s'est tant rapprochée de Ran. Elle a été une bouée salvatrice pour Ran car elle l'a tirée plus d'une fois de son renfermement. Encore une fois, elle va l'inciter, si ce n'est la forcer, à la suivre à Aomori et à se rendre au club d'équitation. Enfin, je parlerais de Hinagata, un garçon qui tape dans l'œil de Ran dès son arrivée au club. Celui-ci éprouve d'abord une sorte de jalousie à l'égard de Ran concernant le cheval Tsugaru, mais également une forme de reconnaissance je dirais. On apprend à le connaître et sa relation avec Ran sera intéressante.

Je ne parlerais pas des autres personnages, mais en 4 volumes il y en a plusieurs qui sont introduits et développés, comme par exemple le cousin de Ran, les autres membres du club d'équitation et des camarades d'université.

L'histoire est sympathique et bien développée, les personnages ont tous leur petit quelque chose d'attendrissant et d'intéressant. Cependant, je suis restée sur ma faim lorsque j'ai fermé le dernier volume. J'aurais bien passé un volume de plus auprès de ces personnages et j'aurais bien aimé que l'aspect romance soit un peu plus développé sur la fin.

Les dessins sont bien réalisés, notamment les paysages et les chevaux que j'ai trouvé très réussis. Les expressions sont bien travaillées, on arrive à ressentir le mal être de Ran et son angoisse, mais on ressent également les moments plus légers qui sont parfois empreints d'humour.

En conclusion, une très bonne série que je recommande, même si la fin aurait mérité quelques chapitres de plus. Mais on peut se dire que les personnages ont évolué et qu'ils continueront dans cette voie après avoir tourné la dernière page.

 

  • Scénario
  • Dessin
4.3

En conclusion

Un premier tome prometteur, dynamique, drôle et triste…

Envoi
User Review
4 (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)