Jusqu’à ce que la mort nous sépare

Jusqu’à ce que la mort nous sépare


Résumé :

La jeune Haruka Tôyama possède un pouvoir singulier, celui de prédire l’avenir avec une précision de 90%. Ce don fait d’elle une proie pour les organisations mafieuses et les grands groupes industriels de tout le pays, qui veulent l’exploiter pour leur propre compte. Alors qu’elle essaie d’échapper à ses ravisseurs, elle croise un aveugle dans la rue. Elle le comprend aussitôt : cet homme est le seul à pouvoir lui sauver la vie…
Source : Ki-oon

Avis principal par Beldaran

Je découvre ce titre assez tard mais finalement ce n’est pas si mal car je n’aurai pas à subir l’horrible attente entre les tomes. Que dire, si ce n’est que j’ai été totalement happée par l’histoire et qu’arriver à la fin du premier tome, il me fallait immédiatement le deuxième.

L’histoire démarre très rapidement ainsi nous suivons la jeune Haruka Tôyama qui possède le don de prédire l’avenir avec une précision de 90%. Ce don la conduit d’organisations mafieuses en organisations mafieuses qui cherchent à faire du profit. C’est là, qu’elle aperçoit dans la rue la personne qui pourra la sauver, un aveugle qui porte bien son nom, Mamoru Hijikata.
Le récit s’emballe à partir de leur rencontre sans aucun temps mort. C’est vivant, particulièrement dynamique avec des scènes d’action bien fichues. Le premier volume fait son office d’introduction en présentant brièvement le contexte et en posant les bases de futures intrigues. L’univers s’annonce riche avec des armes de pointe, une organisation secrète, un brin de fantastique, le tout saupoudré de yakuzas : cela promet un mélange explosif où l’action règne en maître. Et c’est le cas. La narration ne nous laisse pas le temps de souffler, tout s’enchaîne vite mais de manière fluide. L’histoire reste pour le moment, auréolée de mystères et c’est le même constat pour les personnages.

Tout d’abord Haruka une jeune fille lambda mais qui se différencie des autres par son don exceptionnel. Elle apparait comme forte, aux premiers abords mais les événements soulignent le fait que c’est encore une enfant. La question sur le sort de ses parents et comment elle est arrivée dans l’organisation mafieuse est très rapidement abordée. Elle est maintenant liée à Mamoru par une promesse lourde de sens « jusqu’à ce que la mort nous sépare ».
Ce dernier est particulièrement charismatique car même sans se battre il dégage quelque chose. Beaucoup de questions subsistent en ce qui le concerne, comment est-il devenu aveugle, pourquoi a-t-il rejoint l’organisation ? Et surtout où a-t-il appris à manier le sabre de cette façon ? Peut-être un passé militaire ? Pour le moment de ce qu’on en voit, c’est un personnage taciturne qui semble apprécier le silence mais qui a de sacrés répliques ! Finalement, pour l’instant les personnages sont peu développés mais cela promet de belles choses pour la suite.

Outre un scénario très prenant, la narration nous est livrée à l’aide de superbes graphismes. Les multiples scènes de combat sont fluides et dynamiques : Mamoru s’offre des pleines pages particulièrement classes. Je pourrai pinailler en indiquant que certaines cases sont un peu « vides » mais les dessins correspondent parfaitement à l’histoire.

Série complète par ladybird3000

Jusqu'à ce que la mort nous sépare T26

Jusqu'à ce que la mort nous sépare est le premier seinen à avoir atterri entre mes mains. La série étant arrivée à son terme il y a peu de temps, j'en ai profité pour relire les premiers volumes et terminer la série. Ce manga est donc pour moi assez spécial, surtout que j'ai beaucoup aimé cette lecture.

Nous découvrons deux personnages en parallèle : Haruka, une collégienne qui a été enlevée par des yakuzas pour son don lui permettant de prédire l'avenir, et Mamoru, un homme aveugle mais sachant manier le sabre comme personne. Afin de survivre, Haruka sait vers qui elle doit se tourner et va se mettre sur le chemin de Mamoru, lui demandant de la protéger "Jusqu'à ce que la mort" les sépare.

Dès le premier volume, cette histoire nous entraîne dans un scénario haletant et nous n'avons qu'une envie, poursuivre l'aventure. Mamoru appartient à une organisation assez mystérieuse dont le but est de combattre le crime dans l'ombre, sans engendrer de mort. Nous ne savons pas grand chose du personnage au début et celui-ci est plutôt froid, ne se laissant pas toucher émotionnellement par les événements. Il y a également Haruka, qui est si jeune mais qui semble déjà être marquée par la vie. Depuis toujours, elle a dû cacher son don, même si elle n'en avait pas vraiment conscience au début. Sa vie ne tient plus qu'à un fil, puisque le nombre d'organisations mafieuses voulant se servir d'elle ne fait que croître.

De nombreux personnages vont s'ajouter au fur et à mesure. Dès le début, un troisième personnage est mis en avant, celui-ci formant un duo avec Mamoru. Une organisation provenant d'un pays étranger en émergence va rapidement être mise en avant. Elle n'aura de cesse de se mettre en travers du chemin de Mamoru et Haruka. Enfin, un autre groupe est rapidement présenté, cette fois-ci du côté des alliés. D'autres organisations ou groupes vont s'ajouter par la suite. Cela fait un nombre assez grand de personnages interagissant les uns avec et/ou contre les autres. Mais cela est bien mené, puisqu'on ne s'y perd pas. J'ai beaucoup apprécié les passages permettant de découvrir le passé de certains personnages, notamment celui de Mamoru.

L'histoire est entrainante et on a envie de découvrir comment les personnages vont se sortir de chaque situation. Plus l'histoire avance, plus Mamoru va devoir recourir à des stratagèmes. Les différents ennemis auront des armes parfois inattendues. Même si certains passages m'ont finalement un peu moins plu, j'ai beaucoup aimé cette série. Ce qui m'a déplu concerne surtout le dernier ennemi, car cela rend l'histoire moins réelle, tant il est imbattable. Cela devait forcément se terminer avec lui, mais peut-être qu'il semblait un peu trop inaccessible.

Les dessins sont vraiment bien réalisés, les combats sont fluides et très vivants. Chaque personnage a ses caractéristiques.

Enfin, il faut savoir que certains personnages apparaissant dans l'histoire sont tirés de deux autres séries : Akatsuki no Aegis et Jesus - Sajin Kouro. Ces séries sont scénarisées par Kyoichi Nanatsuki, connu en France pour Area D et The Arms Peddler notamment. Même sans connaître ces séries, j'ai trouvé que c'était sympathique de faire ces cross-over. Cependant, l'un des événements du manga est coupé court. Cela s'explique sans doute par le fait que le combat en question doit être contenu dans la série liée. Mais sur le coup, on sent comme un manque dans l'histoire, ce qui est dommage.

En conclusion, une série vraiment sympathique et entraînante ! Les personnages sont charismatiques et on prend plaisir à suivre leurs aventures.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Jusqu’à ce que la mort nous sépare offre un scénario vraiment captivant et dynamique. Le tout étant servi par d’excellents graphismes. Un très bon moment de lecture.

Envoi
User Review
4.5 (2 votes)

Un commentaire au sujet de « Jusqu’à ce que la mort nous sépare »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)