Killing Stalking

Killing Stalking


Résumé :

Bum Yoon, un jeune homme frêle et effacé, tombe sous le charme de Sangwoo, un camarade d’école très populaire. Le hasard les amène à effectuer leur service militaire dans la même caserne, et l’obsession de Bum pour Sangwoo en ressort grandie. Son besoin de l’alimenter se faisant de plus en plus pressant, par un après-midi comme un autre, Bum s’introduit… À cet instant, il est loin d’imaginer les conséquences que cet acte « amoureux » aura sur sa propre vie. Source : Taifu comics

Avis principal par ladybird3000

Voici la dernière nouveauté yaoi des éditions Taifu. Il s’agit à l’origine d’un webcomic coréen terminé en 67 épisodes qui a été entièrement retravaillé pour le format manga. Après avoir un peu fureté sur twitter, j’ai découvert qu’il existait des versions japonaise, italienne et allemande, ces deux dernières étant sensiblement identiques. Mais cette version française ne s’appuie sur aucune des trois et présente un découpage réalisé entièrement par l’équipe de Taifu et validé par l’éditeur coréen. L’éditeur précise également avoir conservé l’ordre originel des cases et l’intégralité des dessins. Je reviendrai sur cela plus tard.

Nous découvrons donc Bum Yoon, un jeune homme amoureux de Sangwoo, un ancien camarade d’université qu’il a ensuite eu l’occasion de revoir lors de son service militaire. Mais il n’a jamais osé l’approcher et encore moins lui avouer ses sentiments. Encore plus tard, il le croise dans la rue et depuis il le suit un peu partout et va jusqu’à vouloir s’introduire chez lui. Mais il est loin de s’imaginer ce qui l’attend une fois dans l’appartement de Sangwoo. Ce dernier n’est pas l’homme qu’il croit et cela va changer sa vie.

Bum est un personnage qui semble un peu malsain au début. Il passe son temps à suivre l’homme qu’il aime, mais sans jamais l’approcher vraiment. Il a également été marqué lors de son service militaire par les moqueries et le harcèlement qu’il a subi. Et c’est encore Sangwoo qui l’a sauvé durant cette période, rendant son amour d’autant plus fort. Cela rend le personnage plus attachant, malgré ses tendances peu avouables.

Mais tout ne s’arrête pas là. Le « stalking » est expliqué par l’attitude de Bum, mais il reste encore le « killing » du titre et cela va rapidement être dévoilé, alors que Bum pénètre dans l’appartement de Sangwoo. En effet, cet homme qui parait parfait aux yeux de Bum cache en réalité un terrible secret, qu’il dissimule dans sa cave, ligotée. A partir de ce moment, c’est une véritable descente aux enfers pour Bum. Nous découvrons donc la vraie personnalité de Sangwoo et ses tendances meurtrières.

J’ai bien aimé lire ce premier volume, malgré l’ambiance un peu pesante et malsaine qui s’en dégage. Pour le moment, la relation entre les deux personnages reste assez peu développée. Par moment, on voit que Bum continue d’admirer Sangwoo et il va même jusqu’à croire que celui-ci lui renvoie son amour. Mais par d’autres moments, on a l’impression que Bum sait qu’il est en danger et qu’il doit tout faire pour fuir, même si pour cela il doit blesser l’homme qu’il aime. Quant à Sangwoo, on ne voit pas vraiment ce qu’il ressent, si ce n’est l’envie de dominer sa cible. On dirait quand même qu’il commence à s’attacher d’une façon malsaine à Bum, faisant des rapprochements avec sa mère par exemple. Mais cela ne va pour le moment pas plus loin.

Pour en revenir au découpage proposé par les éditions Taifu, je l’ai trouvé bien réalisé. Je n’ai pas pu comparer avec d’autres éditions, ni avec le webcomic de base, mais la lecture est fluide, avec des cases qui s’enchaînent bien et parfois des gros plans. Concernant les espaces entre les cases, je n’ai pas trouvé cela choquant ni particulièrement vide. En effet, cela donne au contraire la possibilité de respirer entre chaque scène pesante. Ou au contraire, cela permet d’ajouter de la tension, sur les dernières pages par exemple, qui sont assez espacées et dans lesquelles le lecteur est dans l’attente du sort qui attend Bum.

Les dessins sont sympathiques et bien réalisés. Les expressions sont bien faites, tout comme les décors et on ressent cette ambiance sombre et lourde. Il y a quelques scènes violentes, mais pour le moment aucune scène érotique, à voir comment cela va évoluer.

Il faut noter que la lecture se fait de gauche à droite et que l’ouvrage est entièrement en couleur sur papier glacé. La couverture est rigide et à rabats, avec deux pages cartonnées souples rouges qui ouvrent et ferment le livre. C’est pour moi une très belle édition.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Taifu comics.

  • Scénario
  • Dessin
3.8

En conclusion

Un premier volume intrigant, mais un peu malsain et violent qu’il ne faut pas mettre entre toutes les mains.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)