Kurogane Girl & the Alpaca Prince

Kurogane Girl & the Alpaca Prince


Résumé :

Malgré son jeune âge, Yoriko, tente de maintenir à flots, la petite entreprise de son père aujourd’hui alcoolique. Dans sa classe, il y a deux camps : les enfants des employés de Yûhi, la grosse entreprise prestigieuse qui fabrique des robots, et les enfants des petits artisans du coin. Tout se complique pour la jeune fille lorsque Mine, le fils du directeur général du groupe Yûhi, commence à lui tourner autour. Elle s’attire alors les foudres des filles des salariés, tandis que les enfants des artisans s’imagine qu’elle « pactise avec l’ennemi » pour sauver son entreprise de la faillite. Heureusement que l’alpaga craquant de Mine est la pour détendre l’atmosphère… Source : Soleil

Avis principal par ladybird3000

Série courte en deux volumes, Kurogane Girl & the Alpaca Prince nous raconte l’histoire de Yoriko et Mine, deux jeunes gens que tout oppose. Dans cette petite ville, les petites entreprises familiales sont spécialisées dans l’armement et la construction de robots. Mais la guerre étant terminée, les commandes se font rares et les entreprises sont au bord de la faillite. La ville est divisée en deux. D’un côté, les artisans font de leur mieux pour garder leur entreprise hors de l’eau. De l’autre côté, les employés de Yûhi, une entreprise prestigieuse et fortunée qui permettait jusqu’alors aux entreprises locales et familiales de maintenir leur économie. Au lycée, c’est la même chose, avec les enfants d’artisans opposés aux enfants des employés du groupe Yûhi. Yoriko, fille d’artisan, et Mine, fils du directeur du groupe Yûhi, vont se rapprocher sous l’influence d’un alpaga lunatique.

J’ai trouvé l’histoire sympathique, même si pour moi c’est trop court et tout semble un peu précipité. Le contexte est bien mis en place, avec ces tensions qui existent entre les artisans et le groupe Yûhi, mais aussi au sein même de l’école. Yoriko et Mine vont se rapprocher l’un de l’autre et cela ne va pas plaire. Les amis de Yoriko pensant qu’elle les a trahi, vont rapidement la mettre de côté. Mais tout cela est surtout un gros quiproquo instigué par un étrange alpaga.

Le thème abordé est vraiment intéressant. La guerre est ce qui permettait aux artisans de subvenir aux besoins de leur famille. Avec la fin de la guerre, ces artisans se retrouvent donc sans travail et au bord de la faillite. La paix est finalement ce qui va les faire sombrer. Yoriko veut aider son père et les parents de ses amis. La seule solution est donc de créer à nouveau une demande de matériel, mais cette méthode n’est pas sans risque, ni pour elle, ni pour ceux à qui elle va s’opposer.

Les personnages sont sympathiques, même si certains sont un brin agaçants. Yoriko est pleine de bonne volonté, mais rapidement cette volonté va être mise à rude épreuve. L’attitude de son père ne va pas non plus l’aider. En ce qui concerne Mine, c’est un garçon assez énigmatique. Il est très stoïque et ne semble être perturbé par rien. Ses actions semblent parfois prêter à confusion, car on ne sait pas s’il a vraiment des sentiments pour Yoriko. Ensuite, j’ai eu du mal avec les amis de Yoriko, car ils s’offusquent très rapidement et n’essaient pas de la comprendre. De même, les enfants des employés du groupe Yûhi sont très agaçants et les filles se comportent comme des pestes. Je trouve dommage que les personnages et les situations n’aient pas pu être plus travaillés, car cela donne une impression de précipitation. Enfin, il y a Paca l’alpaga. C’est lui qui va précipiter Yoriko dans les bras de Mine, littéralement. Il va à chaque fois être aux endroits où on ne l’attend pas et mettre son sabot dans la semoule. Ses mimiques sont drôles et il m’a parfois faite sourire.

Les dessins m’ont moyennement plu, car les traits sont un peu rigides et droits. Mais les robots sont bien faits et Paca est mignon et drôle avec ses expressions. Finalement, j’ai apprécié cette lecture, malgré le fait que l’histoire aurait pu être un peu plus travaillée surtout au niveau de la relation des personnages.

  • Scénario
  • Dessin
3

En conclusion

Une série sympathique, au thème très intéressant mais qui aurait mérité un peu plus de travail au niveau de l’histoire et des dessins.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)