L-DK

L-DK


Résumé :

Aoi Nishimori déteste au plus haut point Shûsei Kugayama, surnommé le « prince » du lycée ! Toutes les filles sont folles de lui et lui déclarent leurs flammes. Mais Aoi voit rouge le jour où Shusei refuse froidement la déclaration de sa meilleure amie ! Quelle n’est pas sa surprise quand elle apprend que son nouveau voisin n’est autre que Shûsei !!! Comble de malchance, elle provoque une inondation chez lui obligeant ce dernier à venir s’installer chez elle ! La cohabitation risque d’être explosive ! Même si Shûsei passe son temps à la taquiner, il lui montre une facette différente de sa personnalité bien loin de l’image de méchant garçon qu’elle se faisait de lui ! Serait-elle en train de tomber amoureuse ou est-ce seulement de l’amitié ? Source : Pika

Avis principal par ladybird3000

Cette série est assez longue puisqu’elle compte 24 volumes et malheureusement je n’ai pas trop aimé le début. Heureusement, l’histoire s’améliore par la suite.

Nous découvrons Aoi, une lycéenne qui vit seule car ses parents ont déménagé et qu’elle souhaitait rester avec sa meilleure amie au lycée. Suite à un incident, elle va se retrouver à vivre en colocation avec Shûsei, le garçon le plus populaire du lycée qu’elle ne peut plus voir en peinture depuis qu’il a rejeté sa meilleure amie sans ménagement.

Ce que je n’ai pas trop aimé au début, c’est le fait que les prétendants s’enchaînent, que ce soit pour Aoi ou Shûsei et ce n’est pas très subtile. Chacun va arriver au fur et à mesure, tenter de se mettre en travers, puis repartir aussi vite qu’ils sont venus. Mais passés les 5 ou 6 premiers volumes (oui il faut s’accrocher un moment), cela commence à devenir plus intéressant, avec le passé de Shûsei qui est dévoilé et d’autres personnages qui vont arriver et seront plus récurrents. Ce qui est bien également, c’est qu’on commence à s’intéresser aux autres personnages et développer un peu les relations amicales et amoureuses.

L’autre point que je trouve dommage concerne le personnage d’Aoi qui n’est pas constant, surtout au début. Tout d’abord, on nous la montre comme une fille de caractère qui dit ses quatre vérités sans sourciller. Mais dans ses interactions avec les personnages masculins qui vont lui faire du rentre dedans, elle perd complètement ce trait de caractère et se laisse faire sans bouger. Cela va changer par la suite, mais je trouve cela dommage que ce soit inconstant au début. Il y a ensuite la raison pour laquelle elle vit seule qui semble peu réelle, d’autant plus que sa meilleure amie n’apparaît en fait presque pas. Encore une fois cela sera modifié en avançant dans l’histoire.

Bref, j’ai trouvé qu’il y avait un gros problème sur les premiers volumes qui sont trop inconstants et pas vraiment intéressants. Heureusement, la mangaka se rattrape par la suite pour nous servir une histoire plus intéressante. J’ai particulièrement bien aimé l’histoire de l’ami de Shûsei et son petit frère. J’aurais bien aimé que toutes les relations soient aussi bien développées.

Les dessins sont réussis, dans un style shôjo assez classique. Concernant le titre, je ne l’avais pas vraiment compris et c’est en cherchant sur internet une signification que j’ai enfin vu en quoi il était pertinent. Pour information, LDK est une abbréviation utilisée pour qualifier les appartements au Japon, ce sont les initiales de « Living, Dining and Kitchen », ce qui donne tout de suite un sens plus compréhensible au titre.

Tome 24 par ladybird3000

L-DK Vol.24

Voici le dernier volume de la série et je dois avouer que je suis à la fois contente de cette fin mais aussi un petit peu déçue quand même.

Aoi et Shûsei vont finalement concrétiser leur amour sous les draps. C'est un moment d'intimité qui était quand même beaucoup attendu, étant donné la tension qu'il y avait entre eux par moment. J'ai trouvé ce passage bien réalisé et il permet de montrer que leur couple a bien évolué depuis le tout début.

Il y a ensuite Shûsei qui se prépare à aller aux Etats-Unis. Tout le volume est donc un peu triste puisque tous les personnages commencent à lui faire leurs adieux. Les regards entre Aoi et Shûsei sont douloureux et la jeune fille comprend de plus en plus que cet éloignement sera difficile et cela commence déjà à la peser.

J'ai bien aimé la fin qui nous montre une Aoi fidèle à elle-même, qui agit et réfléchit un peu ensuite. Par contre, au vu des dernières pages, je me suis interrogée sur la décision de Shûsei sachant le métier qu'il choisit au final. En fait il manque quelques chapitres entre la décision de Shûsei et Aoi, et le moment où on les retrouve des années plus tard. En effet, on retrouve les personnages quelques années plus tard mais cela ne dure que 6 pages, ce qui ne laisse pas vraiment la place aux retrouvailles ni le temps de voir ce que sont devenus tous les personnages assez concrètement.

C'est pour cela que je trouve la fin un peu décevante, mais en même temps quand même réussie. Après autant de volumes, je m'attendais à ce que la mangaka puisse écrire une conclusion moins précipitée et plus élaborée.

En conclusion, un volume qui conclut assez bien la série, malgré une certaine précipitation sur les dernières pages.

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Pika.

  • Scénario
  • Dessin
3.1

En conclusion

Une série qui démarre un peu mal mais qui finit par s’améliorer au fil des tomes.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Un commentaire au sujet de « L-DK »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)