La Maison du Soleil

La Maison du Soleil


Résumé :

Petite, Mao passait ses journées dans la famille Nakamura. La vie y était joyeuse et insouciante et comblait le vide laissé par l’absence de sa mère, partie avec un autre homme, et celle de son père, travailleur acharné. Plusieurs années ont passé… Le père de Mao s’est remarié et construit une nouvelle vie de famille à laquelle la jeune fille se sent étrangère. Hiro, l’aîné des Nakamura, vit seul dans la maison familiale depuis le décès de ses parents. Face à la détresse de la jeune fille, il lui propose d’emménager chez lui… Source : Pika

Avis principal par ladybird3000

Taamo est une mangaka assez prolifique au Japon et ce depuis 2004. C’est avec La Maison du Soleil que la mangaka fait ses débuts en France. La série a débuté en 2010 et est terminée en 13 volumes. En 2014, elle a remporté le prix de Meilleur Shôjo aux 38e Kodansha Manga Award.

Nous découvrons deux personnages avec qui la vie n’a pas été tendre dès leur plus jeune âge. D’un côté, Mao se sent rejetée par sa famille. Petite, ses parents ont divorcé et sa mère s’en est allée avec un autre homme. Mise à l’écart, elle passe ses journées chez les Nakamura, une famille voisine. Dans cette maison, elle se sent bien et peut laisser de côté ses malheurs. Nous rencontrons alors Hiro, l’aîné des Nakamura. Celui-ci voit sa vie basculer du jour au lendemain avec le décès brutal de ses parents. Sa famille est alors éclatée, avec ses frères et sœurs recueillis par des membres de la famille. Nous retrouvons alors Mao et Hiro quelques années plus tard. Mao est lycéenne, mais toujours mal dans sa peau et dans sa famille. Hiro quant à lui est un jeune employé, vivant seul dans la maison de ses parents qui compte beaucoup pour lui. Mao et Hiro vont se retrouver et s’aider l’un l’autre, et tout cela va commencer par leur cohabitation.

Cette histoire commence déjà assez fort, avec deux personnages qui sont encore très jeunes mais qui ont déjà vécu tellement de choses. Petite, Mao avait l’impression d’être un fardeaux pour ses parents, car ils lui répétaient sans cesse qu’ils travaillaient pour qu’elle puisse avoir un avenir. Après le divorce, elle choisit de rester auprès de son père, mais n’a presque pas d’échanges avec lui. A présent, son père refait sa vie et elle se sent exclue de sa propre maison. Elle n’a aucun endroit où retourner et ne se sent bien nul part. De son côté, Hiro souhaite reformer une famille avec son frère et sa sœur. Mais c’est compliqué de réunir à nouveau cette famille qui a été éclatée et qui a grandi depuis ce temps. Mao cherche un foyer et Hiro cherche à reconstruire la sien. C’est donc tout naturellement que les deux amis d’enfance commencent à cohabiter, en essayant de guérir leurs blessures mutuellement et combler ce vide.

En parallèle, Mao écrit une autobiographie sur téléphone portable. Elle y raconte sa vie, son manque, l’impression de n’être à sa place nulle part et surtout ses sentiments. En effet, la jeune fille n’extériorise aucun sentiment, elle garde tout en elle. Si bien qu’il est difficile de savoir ce qu’elle ressent. Le fait de pouvoir lire des passages de son autobiographie nous permet alors de savoir un peu ce qu’elle ressent et qu’elle ne laisse pas transparaître. Ce roman qu’elle écrit est un point important de l’histoire et je suis sûre qu’à l’avenir il sera utile à l’histoire. De son côté, Hiro ne montre pas beaucoup non plus ce qu’il ressent. Il soutient énormément Mao, mais on n’arrive pas à déceler ses sentiments.

Cette histoire est une histoire sur la famille, sur le bien être de l’enfant et sur les sentiments. Il ne s’agit pas juste de sentiments amoureux, mais de tout ce qu’on peut ressentir, comme l’abandon, le fait d’être nul part chez soi, de vouloir préserver sa famille. Les personnages mis en avant dans ce premier volume sont surtout Mao et Hiro. On voit Mao comme une lycéenne un peu garçon manqué. Elle n’est pas fleur bleue, ne montre rien de ce qu’elle ressent et parle comme un garçon par moments, avec un langage un brin grossier. Son éducation et le fait d’avoir grandi avec un père absent en sont surement une des raisons. De l’autre côté, Hiro est plus chaleureux, on voit qu’il s’inquiète pour Mao. Son désir le plus cher et de reformer sa famille en un foyer heureux. Il se comporte un peu comme une mère de famille, toujours soucieuse pour ses enfants. En ce sens, les deux personnages sont opposés, mais se complètent également.

Le dessin est plutôt joli et fin. Par moment, il peut manquer un peu de fluidité, mais cela viendra surement au fur et à mesure. Les yeux des personnages sont parfois un peu brouillon, l’iris ressemblant à un gribouillis, mais j’aime bien cet aspect donc cela ne m’a pas dérangée.

Tome 2 par ladybird3000

Dans ce volume, Mao va mettre de côté son roman autobiographique, car ses sentiments pour Hiro la troublent. De nouveaux personnages vont arriver, notamment le frère de Hiro qui est contre le fait que Mao habite avec lui. Mais cela va vite être réglé, grâce à l’attitude de Mao, sans qu’elle ne s’en rende compte. Il y a également l’apparition d’un des lecteurs de Mao, Radical. Mao va aller à sa rencontre, toute excitée de rencontrer l’un de ses fans. Mais ce personnage n’est pas si nouveau, puisqu’on l’a déjà vu dans le volume précédent.

Mao a du mal à comprendre ses sentiments. Dès qu’elle les dévoile, elle les réprime à nouveau. On voit que c’est un aspect de sa personnalité et qu’elle a toujours réprimé ses sentiments, notamment afin de se protéger. Le moment fatidique où son père va devoir mener une pension à Hiro est également un moment dur pour Mao. Elle se demande s’il viendra, s’il ne l’a pas oubliée, elle se sent abandonnée et on le comprend, même si elle ne dit rien.

Ce volume marque également le moment de l’agrandissement de la "famille", avec l’arrivée d’un nouveau membre. En fait, petit à petit, de nouveaux personnages apparaissent et enrichissent l’histoire.

Les dessins sont toujours jolis. J’ai remarqué que la mangaka faisait des nez un peu pointus, et cela m’a un peu dérangée pendant un moment. Mais j’aime bien découvrir des petites choses que je n’avais pas forcément vues à la lecture du premier volume.

En conclusion, un second volume tout aussi intéressant où on s’attache encore plus aux personnages.

Tome 3 par ladybird3000

Dans ce volume encore, le roman autobiographique de Mao est un peu mis de côté. On en parle quand même, mais ce n'est pas le sujet principal. Nous voyons que le père de Mao n'agit pas du tout comme un père, sûrement en partie car il ne pense pas être à la hauteur. La mère de Mao étant partie et Mao l'ayant ensuite également quitté pour habiter chez Hiro. On dirait qu'il a laissé tomber son rôle de père, en partie car tout le monde l'a quitté. Mais on a du mal à s'attacher à lui, car d'un autre côté on dirait qu'il s'en fiche complètement. Cela fait de la peine de voir Mao se retrouver en face de lui alors qu'il n'écoute rien de ce qu'elle veut lui faire comprendre.

Les relations de Mao avec ses amis lycéens évoluent aussi. Elle arrive enfin à s'ouvrir à son amie Chii-chan. On voit d'ailleurs le moment où elles se sont rencontrées et comment elles sont devenues amies, ce qui était très sympathique à découvrir. Cependant, elle n'arrive toujours pas vraiment à repousser Oda, qui lui a avoué son amour.

Concernant sa relation avec Hiro, elle semble un peu changer. En effet, Hiro ressent parfois de la jalousie et pourrait avoir des sentiments pour elle. On dirait toujours des sentiments qu'un frère aurait pour sa sœur, mais en même temps ces sentiments semblent changer un peu. On va surement aussi voir comment évolue la relation de Hiro avec sa collègue qui va probablement bientôt lui avouer ses sentiments.

Enfin, le frère d'Hiro arrive dans la maison pour les vacances et il est toujours contre le fait que Mao soit là, surtout qu'elle a des sentiments pour Hiro. A voir donc comment cela va évoluer, car le petit frère d'Hiro a l'air peu aimable pour le moment.

En conclusion, c'est toujours une lecture sympathique, dommage que le roman autobiographique soit autant mis de côté.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Un premier volume qui annonce un shôjo intéressant, où des sentiments de toutes sortes sont exposés. Des personnages qui en ont déjà vu de toutes les couleurs et que l’on a envie de voir grandir encore.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)