L’Attache Cœurs

L’Attache Cœurs


Résumé :

Chiyako, surnommée Chiko par ses camarades a un don. Elle est capable de voir le « fil rouge du destin », un fil magique et invisible reliant les garçons et les filles dont l’union est prédestinée.
Elle va donc se servir de ce don pour devenir « coach sentimental » de ses camarades, moyennant de l’argent.
Elle se fait passer pour un membre de la mystérieuse organisation de « Musubiya » censée connaître la destinée des gens, mais va se retrouver, par hasard, en présence des véritables membres de cette ligue, qui sont en fait des sorciers et magiciens, descendants des célèbres « Onmyôji » médiévaux, et du plus grand d’entre eux, Abe no Seimei.
Embrigadée malgré elle, Chiko va se retrouver en possession d’un pouvoir incroyablement puissant, celui de Shirogane. Mais ce pouvoir a un prix et Chiko ne va pas tarder à s’en apercevoir…
Source : Manga News

Avis principal par ladybird3000

Au premier abord, ce manga ne m’a pas vraiment intrigué. Déjà je ne trouve pas les couvertures très accrocheuses, ni le dessin très joli. C’est surtout le synopsis qui m’a fait me pencher sur le titre. Et je dois avouer que j’ai plutôt bien aimé et je ne regrette pas mon achat.

Chiko est une lycéenne qui est capable de voir le fil rouge reliant deux être destinés à être ensemble. Elle a acquis cette capacité lorsqu’elle était enfant, suite à un incendie duquel elle a été sauvée par un jeune garçon. Elle se sert maintenant de cette capacité afin d’aider ses amies mais également afin de se faire de l’argent de poche. Elle se fait même passer pour une Musubiya, confrérie secrète descendant des Onmyôji et ayant des pouvoirs particuliers. Mais les véritables Musubiya voient d’un mauvais œil ce que fait Chiko et celle-ci va découvrir que leur travail n’est pas une rigolade, puisqu’ils sont chargés de combattre les fantômes d’humains ayant des ressentiments.

Déjà j’ai beaucoup aimé le début de l’histoire avec le fait que l’héroïne soit capable de voir les fils rouges des personnes qui l’entourent. J’ai trouvé que c’était une très bonne idée. Cependant, on va rapidement s’éloigner de ces fils rouges pour se rapprocher plus des fils de la destinée en général. On va donc avoir en réalité cinq fils différents, chacun en rapport avec un élément naturel et avec une couleur. Ces fils permettent de lier les gens à leur destinée, à les lier entre eux ou encore à lier l’esprit au corps. L’histoire tourne donc autour de ces fils et plus précisément des cinq personnes qui peuvent les contrôler, les Musubiya. Chiko va par hasard entrer en possession de l’un de ces cinq fils et va devoir apprendre à le contrôler et à s’en servir. Cependant, chaque détenteur de l’un des fil doit renoncer à ce qui lui est le plus cher, ce qui fait que Chiko va redevenir une enfant. En effet, pour elle, devenir adulte le plus vite possible est son plus grand souhait. Elle ne sera pas toujours acceptée par les descendants des Onmyôji, notamment car elle n’en est pas une descendante elle-même et aussi car son apparence d’enfant les poussent à la traiter comme telle.

J’ai vraiment bien aimé la tournure que prenait l’histoire, car on va découvrir au fur et à mesure que tout est lié, le passé de Chiko comme celui d’autres personnages. Au début, j’étais un peu déçue qu’on s’éloigne de l’idée du fil rouge, mais finalement, j’ai bien aimé quand même. C’est un shôjo contenant une grande part de fantastique et où les personnages vont devoir affronter des fantômes et des monstres. J’ai vraiment bien aimé ce côté avec les différents combats. Et surtout, le fait que tout soit lié, même si on ne comprend tout que vers le milieu voire la fin de l’histoire.

Les personnages sont intéressants. Surtout Ageo qui est plutôt mystérieux et qui semble toujours cacher quelque chose. C’est un personnage qui prend beaucoup sur lui et qui absorbe toutes les remarques sans ciller. Cela peut faire sa force comme cela peut être également un point faible. Par moments, j’ai trouvé Chiko un peu trop expansive, mais c’est aussi en partie grâce à elle que les autres personnages peuvent accepter les choses et évoluer, grâce à son franc parler donc. Son attitude est encore plus marquée lorsqu’elle retrouve un corps de petite fille, car on dirait une enfant qui fait des caprices. Le fait qu’elle ait rapetissé permet également une sorte d’humour avec les autres personnages suivant les situations.

Concernant les dessins, finalement je les ai apprécié. Au début je disais que je n’aimais pas vraiment le style, mais ce sont surtout les jaquettes qui ne m’inspiraient pas. A l’intérieur, les dessins sont quand même bien réalisés.

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Une série intéressante à lire et qui sort des shôjos habituels.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)