Le Monstre et la Bête

Le Monstre et la Bête


Résumé :

Dans une forêt ancienne vit Kavo, un monstre si laid que personne n’ose l’approcher. Un jour, alors qu’un homme d’âge mûr se fait agresser au milieu des bois, il intervient pour le sauver. Bien que s’attendant à le voir s’enfuir terrifié comme tant d’autres avant lui, l’humain ne semble pourtant pas le moins du monde indisposé par son apparence. C’est le début d’une relation particulière qui va réunir Kavo le monstre au cœur pur et Liam, le gentleman au cœur de bête. Source : Taifu

Avis principal par Beldaran

A la fin du mois de mai, les éditions Taifu nous ont proposé une nouvelle série de fantasy, première œuvre de la mangaka Renji, toujours en cours de publication au Japon avec 3 volumes au compteur. Ce premier tome, totalement introductif fut très plaisant à parcourir.

L’histoire se déploie dans un monde peuplé d’êtres humains mais aussi de démons et autres monstres en tout genre. Les contours de cet univers restent encore assez flous mais nous devrions en apprendre plus par la suite. Renji se concentre sur la rencontre et la mise en place de la relation entre Liam, dandy libertin et Kavo monstre hideux, au cœur tendre.

Le volume se découpe en deux parties, la première se concentre sur la rencontre entre les deux êtres. Kavo découvre Liam dans une situation délicate, enfin c’est ce qu’il pense. De fil en aiguille, le monstre se retrouve à guider l’homme dans la forêt jusqu’à la ville la plus proche. La narration est fluide, posée et nous permet de découvrir le lien qui se tisse entre les deux hommes. L’autrice rajoute une petite péripétie, sans surprise, mais qui permet de les rapprocher. C’est un huis-clos intéressant à suivre qui s’ouvre subitement sur le monde des humains. A partir de cet instant, le récit devient plus intrigant, notamment le personnage de Liam qui interroge. C’est une ville joyeusement animée qui se dévoile et un Liam tout feu tout flamme qui profite des plaisirs de la vie, en laissant un Kavo grandement désemparé. C’est d’ailleurs, ses questionnements que nous suivons, à travers ses yeux nous observons Liam et le personnage vit sa vie de manière particulièrement libre sans réellement se soucier du monstre tapi à l’auberge.

Toute cette partie est prenante. Les interactions entre les personnages deviennent plus complexes car Liam est dans son élément, contrairement à Kavo perdu loin de la forêt et perturbé par le changement de comportement de son compagnon de voyage. Alors que Kavo est rongé par des sentiments et sensations inconnus, le passé semble rattraper Liam de façon musclé, épaississant au passage, le mystère autour du personnage. La mise en place de cette intrigue devrait nous faire voyager et nous permettre d’en apprendre plus sur le dandy.

Pour le moment, le récit repose essentiellement sur son duo. Kavo est un monstre, fuit par tous, humains et bêtes jusqu’à ce qu’il tombe sur Liam. C’est un être doux qui souffre de la solitude qui va changer au contact de l’homme. Il est très attachant et touchant. En face, nous avons un humain d’âge mûr, sûr de lui, séducteur et qui jouit pleinement de la vie. Il apparaît assez détaché des choses ce qui ne le rend pas franchement sympathique, notamment dans ses échanges avec Kavo qui sont plutôt froids. Il est à craindre que Kavo se soit engagé dans quelque chose de dangereux mais à voir comment le personnage peut évoluer.

Les graphismes sont charmants, je n’ai pas d’autres mots. Le trait est fin et surtout particulièrement soigné. Le changement d’ambiance, forêt/ville est bien fait grâce à des décors bien travaillés. Les designs des personnages sont réussis. La taille puissante de Kavo impressionne avec sa longue chevelure qui lui cache le visage dont on imagine bien qu’il est hideux, même si nous n’avons vu qu’une rangée de dents acérées. Liam est la représentation même du dandy avec sa silhouette svelte, son costume et son sourire séducteur.

L’édition est parfaite. Le papier est souple sans transparence. Le choix des polices est judicieux et permet de différencier le ton de voix sûrement différent de Kavo. Nous avons même droit à une page couleurs. La traduction, signée Isabelle Eloy est très bonne.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Taifu Comics.

Tome 2 par Beldaran

Le Monstre et la Bête T2

Après un premier tome introductif prenant et intéressant, nous retrouvons notre duo atypique en fâcheuse posture, face à deux poursuivants particulièrement déterminés. Ces deux antagonistes renforcent les mystères qui planent autour de Liam en dévoilant son nom et faisant miroiter des actes passés pas vraiment honnêtes.

Grâce aux capacités de Kavo ils arrivent à échapper pour le moment aux problèmes qui finissent malgré tout par les rattraper, personnifiés par un petit garçon cherchant de l’aide.

Ce récit occupe la majorité du tome et même s’il est assez classique et linéaire dans sa construction, il révèle une capacité particulière de Liam qui correspond parfaitement à notre dandy. Le passage est bien rythmé et approfondit certaines facettes de Kavo comme sa gentillesse qui sera au final mal récompensée. Il est touchant de le voir évoluer auprès du jeune Naru. Renji en profite également pour étoffer lentement son univers, le rendre plus consistant ce qui rend la lecture très plaisante.

Le dernier chapitre nous fait quitter la forêt pour une ville côtière avec la promesse d’un important voyage vers de nouvelles terres. C’est l’occasion pour Kavo qui n’a jamais quitté ses bois de découvrir de nouveaux mets et de nouveaux paysages. Les deux protagonistes se retrouvent dans la même situation que dans le premier tome mais Liam fait un choix différent qui tend à démontrer qu’il s’est attaché à son imposant compagnon. Comme si la douceur de Kavo avait fini par le toucher. Leur relation avance lentement, Kavo étant d’une grande naïveté. Liam paraît se mettre au diapason de son compagnon, surtout après une grande déclaration de ce dernier. Notre dandy n’a pas oublié son envie du corps de Kavo mais pour le moment n’arrive pas à ses fins, malgré quelques instants de faiblesse de la part du monstre.

Les dernières pages sont surprenantes et promettent de grands moments pour la suite.

Dans l’ensemble la narration est fluide et bien rythmée. L’autrice poursuit le développement de son univers de façon lente mais ce n’est pas désagréable, à l’image de la relation de ses deux protagonistes. Les dessins restent agréables avec un trait toujours aussi délicat et soigné. C’est donc avec beaucoup de plaisir que je poursuis la découverte de l’histoire auprès de cet original duo.

Chronique réalisée grâce au service de presse des éditions Taifu Comics.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Le Monstre et la Bête offre un premier tome, introductif, réellement convainquant qui donne envie de découvrir la suite.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)