Le mot qui arrêta la guerre

Le mot qui arrêta la guerre


Résumé :

Au petit matin, quand le soleil étend ses rayons, que les grues s’envolent vers le ciel et que les carpes se réveillent, le lac Yamagata est le plus bel endroit de la Terre. C’est là que Seï y trace ses plus jolies calligraphies, c’est là que son frère Shigeru y fait ses plus vivants origamis. Mais voilà que le daimyô déclare la guerre à son voisin. Tout homme âgé d’au moins seize ans sera contraint de se battre sous sa bannière. Shigeru devra partir et peut-être mourir. Le jeune Seï va alors tout tenter pour convaincre le daimyô de renoncer à cette guerre. En trois jours, il peindra trois calligraphies.
Trois mots pour arrêter la guerre, trois mots pour sauver son frère.
Source : nobi nobi!

Avis principal par ladybird3000

Ce livre des éditions Nobi Nobi! est magnifique et aborde le thème de la guerre. Il raconte l’histoire de Shigeru et Sei son petit frère. Tous les deux ont des passions différentes, l’aîné crée des origami, tandis que le cadet aime la calligraphie. Ils tirent profit de leur environnement qui leur permet d’exprimer tout leur art. Cependant, le Daimyo va déclarer la guerre à son voisin et Shigeru qui vient d’atteindre les seize ans devra partir pour cette guerre. Les deux frères cherchent alors un moyen de mettre fin à cette guerre, Shigeru en construisant 1000 grues selon la légende afin de voir son vœu exaucé, et Sei en apportant des calligraphies au Daimyo.

Cette oeuvre est très belle et très juste aussi. Elle apporte comme un message de paix. Sei ne va jamais renoncer, même après avoir été chassé du palais et menacé par les gardes. Après deux calligraphies, Sei en peindra une troisième en dernier recours alors que le Daimyo est en route pour faire la guerre. J’ai presque été étonnée de voir le mot qu’il a calligraphié et je me suis stoppée dans ma lecture en même temps que le Daimyo arrête d’avancer pour contempler ce mot juste. Sei est toujours un enfant et malgré tous ses essais, il en vient à ce mot là qui tombe vraiment sous le sens. Pendant ce temps, on voit aussi la détermination de Shigeru à créer ces 1000 grues. Il fait cela pas uniquement pour réaliser son vœu que la guerre n’éclate pas, mais aussi pour rester auprès de son petit frère. Le début de l’histoire nous montre leur complicité et l’environnement si beau dans lequel ils grandissent.

Les dessins d’Ein Lee sont très beaux et vont parfaitement avec l’histoire. Les doubles pages sont plutôt bien exploitées et mettent en avant l’essentiel. On a différentes couleurs, tantôt claires et vives pour représenter les paysages et leur beauté, tantôt plus sombres, notamment lorsque Sei va voir le Daimyo. Ce sont aussi ces couleurs qui rythmes le ton de l’histoire. Les petits dessins à la fin de l’ouvrage sont aussi intéressants.

  • Scénario
  • Dessin
4.5

En conclusion

Un livre illustré très joliment mis en scène avec une histoire d’actualité qui apporte un message de paix.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)