Les talons aiguilles rouges

Les talons aiguilles rouges

Résumé :

Dans le milieu de la mode, à Paris, les femmes les plus élégantes n’ont plus qu’un seul nom à la bouche : Abalkin. Mais derrière le charismatique PDG de cette entreprise se cache un lourd secret. Youri, jeune patron, n’hésite pas à se servir de son physique androgyne et à coucher avec les bonnes personnes pour élargir sa clientèle. Mais en réalité, ce n’est pas pour lui qu’il le fait. Tout ce qu’il souhaite, c’est réaliser le rêve d’Adam, le véritable designer d’Abalkin, qui travaille dans l’ombre depuis des années. Youri a parfaitement conscience d’être manipulé, mais il serait prêt à tout pour le garder à ses côtés… Source : Boy’s Love

Avis principal par Beldaran

Je découvre le travail de Chise Ogawa, dont de nombreux titres sont publiés en France, avec ce one-shot qui n’est pas à mettre entre toutes les mains car profondément malsain avec de nombreuses scènes de sexe plus ou moins consenties.

Le récit nous entraine dans le milieu fermé de la mode, sur la scène parisienne, au cœur de l’entreprise Albakin, spécialisée dans les chaussures. L’originalité de la thématique m’a poussé à m’intéresser au titre qui dévoile les dessous de la mode de façon crue et sans concession. La narration nous happe et nous suivons le destin de cette marque, lié à celui de deux êtres torturés. Tous les coups sont permis pour assurer le succès des chaussures Albakin, de ce fait, certaines scènes sont particulièrement dures et dérangeantes. Le désespoir et la souffrance des personnages défilent au profit d’une ambiance pesante qui finit par se teinter de rouge pour un final plus optimiste. Le scénario est très bien traité, même si le ton des dernières pages surprend. Le chapitre bonus met en lumière un personnage secondaire et permet de comprendre un certain élément.

Un des points forts du one-shot réside dans la psychologie, très torturée, des personnages car finalement on ne sait pas qui est le pantin de qui ? Youri prend la tête de l’entreprise Albakin car il souhaite promouvoir les chaussures réalisées par Adam. Le jeune homme est l’incarnation de la marque et pour cela il utilise son corps androgyne pour arriver à ses fins mais la folie guette. Son vœu, de départ, simple, le pousse à la souffrance tant morale que physique. C’est impressionnant à suivre. A ses côtés, siège Adam, le designer qui de prime abord, apparaît, froid et calculateur, n’hésitant pas à vendre le corps de Youri pour asseoir l’emprise de la marque dans le milieu de la mode. Cependant, son objectif connaît un retournement de situation brutal, d’abord psychologique (ce passage est réellement poignant) puis physique. Dans les coulisses, traîne l’oncle de Youri, Mikhaïl celui qui veille au grain et finalement le plus retors. C’est la relation complexe et bien travaillée unissant Youri et Adam qui forme le noyau du récit.

En ce qui concerne les graphismes, le trait est fin et précis. Les décors sont particulièrement soignés et travaillés. Les visages sont très expressifs, ce qui accentue le côté malsain ou poignant de certaines scènes.

L’édition est très sympa avec une jaquette et une couverture soignée.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Boy’s Love – IDP.

  • Scénario
  • Dessin
3.8

En conclusion

Les talons aiguilles rouges offre une histoire bien écrite mais particulièrement dérangeante.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)