Let’s be a Family

Let’s be a Family


Résumé :

En couple depuis huit ans, Kazuma et Chiaki se voient un jour confier le bébé de Tomoe, leur amie d’enfance, incapable d’assumer sa maternité. Dès lors, une nouvelle vie commence pour nos deux nouveaux papas de substitution qui n’ont aucune notion d’éducation. Et ils découvriront vite que s’occuper d’un enfant en bas âge n’est pas chose facile, surtout avec une vie professionnelle bien remplie ! À quel point l’existence d’Ayu transformera-t-elle leur relation et leurs coeurs ? Voici une histoire émouvante, pleine d’amour et qui dépeint toutes sortes de liens. Source : Taifu comics

Avis principal par ladybird3000

J’ai bien aimé ce one-shot que j’ai trouvé très mignon au final. Cependant, j’ai tout de même quelques déceptions dans la façon dont est traitée l’histoire et surtout le sujet qui est intéressant et dont j’attendais un peu plus.

Nous découvrons un couple formé de Kazuma et Chiaki. Lorsqu’ils étaient enfants, ils étaient toujours ensemble et avec Tomoe, qui est restée leur meilleure amie. Tomoe a toujours été pleine de surprises pour le couple, et elle ne compte pas arrêter de les surprendre. Un jour, elle débarque devant eux, enceinte, sans les avoir prévenus. Peu après avoir accouché, elle sonne à leur porte et leur demande de prendre soin d’Ayu, sa fille qui n’est encore qu’un bébé. Comment va se débrouiller le couple, qui n’a même pas encore franchi le pas d’habiter ensemble ?

Kazuma et Chiaki sont deux jeunes hommes assez sympathiques. Le premier est employé de bureau, souvent en costume. Le second a une allure différente, entre cheveux blonds, piercings aux oreilles et tenue plus décontractée. Ils vont bien ensemble et rapidement on comprend le lien fort qui les unit à Tomoe, et ce depuis leur plus tendre enfance. Le dernier personnage qui va apporter un chamboulement dans leur vie est Ayu, une petite fille qui ressemble comme deux gouttes d’eau à sa mère, autant physiquement qu’au niveau de la répartie. Elle va un peu être comme un double de Tomoe, toujours là pour unir les deux jeunes hommes et les pousser à avancer dans leur vie.

Finalement, ce qui m’a un peu déçue, c’est le traitement du rôle parental de Kazuma et Chiaki. Il ne se passe qu’un seul chapitre avec Ayu bébé, puisqu’ensuite on la voit directement à l’entrée en maternelle. J’aurais aimé voir le couple galérer un peu plus que cela. De plus, le fait que ce soit un couple de même sexe qui élève Ayu n’est finalement pas beaucoup abordé, alors que je pensais que cela allait être un point clé du scénario. Cependant, j’ai trouvé cela intéressant de voir Kazuma et Chiaki réfléchir autant à leur condition de parent et se poser toutes sortes de questions. Cet aspect là est finalement assez bien développé. De même, l’acceptation des parents par rapport aux choix de leur enfant est un sujet mis en avant, que ce soit pour l’acceptation de l’orientation sexuelle ou pour l’adoption par exemple.

Ensuite, il y a le prétexte de l’abandon d’Ayu par Tomoe. Il ne s’agit pas vraiment de cela, car elle confie son enfant à ses deux amis. Mais en même temps, la raison qu’elle donne semble bancale. Elle dit qu’elle aura des remords de la laisser, mais n’y réfléchit pourtant pas à deux fois. On dirait qu’elle fait des va et vient, mais cela n’est pas correctement expliqué et au final Ayu ne semble pas penser plus que cela à l’absence de sa mère. Cet aspect m’a donc semblé un prétexte et aurait également pu être mieux développé.

Enfin, la dernière critique que je ferais concerne certains personnages secondaires qui apparaissent mais dont on ne sait pas vraiment qui ils sont. Cela a été le cas de deux personnages en particuliers, dont je n’ai pas compris l’intérêt et qui apparaissent brièvement sans explication ni développement.

Hormis ces quelques remarques, j’ai apprécié l’histoire. En fait, c’est surtout que j’en attendais un peu plus en lisant le résumé, d’où le fait que je trouve qu’il aurait pu y avoir plus de développement. Mais pour cela, il aurait fallu plus d’un volume pour aborder mieux ce sujet intéressant. Je terminerais en précisant qu’une préquelle est en cours de pré-publication au Japon. Intitulée Itsuka koi ni naru made, celle-ci raconte la jeunesse des protagonistes.

En ce qui concerne les dessins, je les ai trouvé joliment réalisés, ils sont doux et avec souvent un côté assez mignon. Il y a également un peu d’humour, ce qui est sympathique. Au niveau des scènes érotiques, elles ne sont pas très nombreuses même s’il y en a quelques unes au fil du tome. Elles sont toujours assez brèves et peu détaillées.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Taifu comics.

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Un one-shot sympathique à lire mais dont j’attendais un peu plus de développement, notamment en ce qui concerne le début de l’histoire où les protagonistes se retrouvent avec un bébé sur les bras.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)