Levius

Levius


Résumé :

Au XIXe siècle de la nouvelle ère, après une guerre dévastatrice qui a tué son père et plongé sa mère dans le coma, le jeune Levius Cromwell vit avec son oncle Zack. Dans la capitale, un nouvel art martial fait fureur : la boxe mécanique. Des lutteurs équipés de membres mécaniques s’affrontent violemment dans une arène. Levius va y révéler d’étonnantes prédispositions !
S’annonce alors un combat au sommet qui pourrait bien avoir des répercussions sur l’avenir de la civilisation…
Source : Kana

Avis principal par ladybird3000

Lorsque j’avais vu l’annonce des éditions Kana, je dois avouer que je n’étais pas du tout emballée par ce manga. Déjà, je n’aimais pas vraiment les dessins que j’avais pu voir et l’histoire ne me disait rien. Puis j’ai vu une interview plutôt intéressante sur la conception de ce manga et sur son mangaka. Cela m’a donné envie de découvrir cette œuvre qui avait finalement piqué ma curiosité.

Il faut savoir que le mangaka travaille seul. Il dessine ses planches puis les scanne et finit le travail sur ordinateur. Le mangaka et son éditeur ont fait le choix de publier ce manga dans le sens de lecture occidental. Le texte est également écrit horizontalement. Ce choix a été fait afin de permettre au manga d’être adapté aux pays autres que le Japon. Levius est donc un titre atypique de part sa conception, mais avec une histoire qui se veut également originale, dans le style steampunk.

Levius est un jeune garçon qui va vivre dans la capitale chez son oncle et sa grand-mère après une guerre qui a pris la vie de son père et laissé sa mère dans le coma. Levius a également perdu l’un de ses bras, qui est désormais remplacé par un bras mécanique. Dans cette capitale Steamcity, un nouveau style de combat en arène fait fureur : la boxe mécanique. Ce sport est extrêmement dangereux et les combattants n’hésitent pas à transformer leurs corps afin d’augmenter leurs performances. Levius va devenir lutteur dans cette arène, afin de réaliser son rêve. Mais très vite, la réalité va le rattraper et un danger pour l’avenir de la civilisation va éclater.

Le premier tome permet de mettre en place l’histoire et les personnages. On découvre Levius qui est plutôt renfermé sur lui-même au début. Ce n’est sans compter sur Zack, son oncle, qui est vraiment bavard et qui va être en quelque sorte un soutien pour lui. Levius a eu une enfance plutôt difficile, surtout que la guerre lui a tout pris. Il va se mettre en tête de devenir un lutteur dans la boxe mécanique, et cela afin que le rêve qu’il a fait se réalise. Dans ce premier tome, on découvre donc ce qu’est ce nouvel art martial et ce qu’il implique. En général, les matchs se terminent par la mort de l’un des deux lutteurs. Levius s’avère être plutôt doué, alors qu’il n’a qu’un bras mécanique. On découvre que certains lutteurs vont loin et n’ont pas peur de mécaniser leur corps au maximum, pour un rendu qui n’est pas toujours à la hauteur de leur attente.

Ce premier tome permet également d’en savoir plus sur Levius et sur la guerre qui a fait rage. On découvre certains éléments concernant son père. Mais finalement, très peu d’éléments nous sont dévoilés, jusqu’à la dernière page qui lance comme une bombe sur le lecteur. Cette dernière page nous permet de voir le réel enjeu de tout cela et nous promet une histoire très intéressante. Cela se confirme par le second tome qui continue sur la lancée du premier, en imbriquant différents éléments et en nous permettant de comprendre certaines choses, notamment sur la fin de la guerre et comment on y a mis fin.

L’histoire est originale et intéressante. Ces deux premiers tomes m’ont beaucoup plu et on n’a qu’une envie, lire la suite. Les dessins ne sont pas en reste. Au début, je disais que le mangaka terminait son travail à l’ordinateur. Il utilise une sorte de flou sur ses dessins, qui permet de mettre en avant certains éléments de la page. Cela peut déstabiliser au début, mais je trouve le procédé plutôt intéressant. Cela permet de faire ressortir l’élément principal de chaque case et cela ajoute de l’impact à certaines scènes. Les combats sont plutôt fluides, même si je pense qu’au fil des tomes, cela s’améliorera encore. Le grand format de l’édition permet une meilleure lecture et une meilleure appréciation du travail réalisé. Il y a également une page couleur au début de chaque tome, ce qui est vraiment appréciable.

Tome 1 par Beldaran

Levius T1

Contrairement à Ladybird, j'ai été emballée par l'annonce et encore plus avec l'extrait du titre, même si j'ai mis un certain temps avant de plonger dans le premier tome. J'ai vraiment accroché au récit.

L'univers apparaît comme assez riche, même si peu d'informations nous sont données pour l'instant. Une guerre a ravagé le monde et la mécanique a pris une place importante dans la vie quotidienne, marquant une rupture. Cette rupture est soulignée par les propos de la grand-mère qui ont un aspect énigmatique/prophétique. Dans ce monde, sont apparus des sortes de gladiateurs avec l'art martial de la boxe mécanique. Le rendu des combats est très sympa et on sent que cet art va offrir des duels riches et variés.

Du côté des personnages nous suivons les membres de la famille Cromwell avec bien sûr Levius dont on comprend qu'il a vécu des choses terribles durant la guerre. Guerre dont ne constate que les dégâts mais dont l'ombre plane sur l'histoire. Levius apparaît comme un être assez renfermé sur lui-même mais semble posséder un talent particulier, quelques éléments sont donnés et il me tarde d'en savoir plus. Un autre personnage que l'on voit beaucoup et qui prend beaucoup de place tellement il est volubile, c'est son oncle, Zack. C'est un être très simple qui possède un fort capital sympathie.

J'ai été totalement séduite par le côté particulier des graphismes. Je trouve qu'ils collent parfaitement à l'univers et au ton du récit. Il y a des pleines pages assez saisissantes.

En bref, j'ai passé un bon moment de lecture avec ce premier tome qui introduit une histoire qui promet d'être très intéressante.

Tome 2 par Beldaran

Levius T2

Je réalise qu’après avoir dévoré le tome 1 à sa sortie en 2015, j’ai laissé de côté la série sur mon énorme pile de lecture en retard. Pour une meilleure reprise, j’ai relu le tome 1 et j’ai enchainé le 2. Ce dernier confirme la très bonne impression du volume 1.

La fin du tome 1 nous laissait sur une fin de combat choquante avec une défaite inattendue et une rencontre musclée/bouleversante pour Levius avec la combattante A.J. Le fil rouge de ce volume est le futur affrontement entre Levius et A.J. afin de passer en Niveau I de boxe mécanique qui réunit les 13 plus puissants boxeurs. La tension autour de cette confrontation qui fera date, va crescendo et nous permet de mieux comprendre le contexte géopolitique et surtout d’appréhender ce qui se cache derrière ce sport ultra populaire.

La narration est bien rythmée, très prenante et palpitante. L’organisation Amethyst se dévoile et c’est moche. A travers son président qui possède un charisme dérangeant, le docteur Clown Jack Puting, nous découvrons tout l’aspect inhumain de la boxe mécanique et surtout que les combats abritent des tests de matériel militaire. Par ce biais, nous comprenons que même si la guerre est terminée depuis quelques années, la paix est fragile et le combat entre Levius et A.J. pourrait tout changer.

Le récit est riche et parfaitement maitrisé, en son sein se démènent des personnages, animés de fortes passions. Ainsi nous apprenons à apprécier Hugo, en observant certains passages de son passé qui ont construit l’homme qu’il est devenu, même si après son combat contre A.J., il n’est plus que l’ombre de lui-même. Derrière cette mécanisation forcée, subsiste une part de mystères, indiquée par A.J. et le don particulier de Levius d’entendre le silencieux ou de deviner le futur. L’évolution de Levius est surprenante, il passe d’une rage furieuse en début de tome à une colère froide dans les dernières pages. C’est un personnage très intéressant à suivre. Zack est plus sérieux et son comportement trouve un écho dans l’ambiance particulière du volume. Il est tiraillé par des sentiments complexes vis-à-vis de la participation de Levius au combat de boxe mécanique. Le personnage qui se dévoile tout en restant mystérieux c’est l’ingénieur de Levius, Bill Wayneberg, homme brillant dont le travail serait à la hauteur de celui produit par l’organisme Amethyst.

Les graphismes sont toujours aussi formidables et percutants.

Ce volume est incroyablement riche et captivant. La suite promet d’être énorme avec ce combat au sommet.

Tome 3 par Beldaran

Levius T3

L’auteur nous promettait un duel au sommet et nous en avons pour notre argent, quel combat !

L’affrontement s’étale sur le volume complet et ne ménage aucun des personnages. Il est brutal et brillamment mis en scène. Nous en apprenons plus sur les techniques de la boxe mécanique et sur la mentalité des combattants. Le récit, même si quelque peu linéaire, s’étoffe et révèle toute sa maîtrise.

Clown Jack Puting dévoile toute sa malveillance en racontant le passé d’A.J. qui permet de mieux saisir la rupture qu’à provoquer la guerre dans cet univers qui a sombré dans la mécanisation forcée au détriment de l’humain. C’est un tome puissant dans la mise en page ou dans la force des révélations qui vous happe jusqu’à la dernière page.

Le monde entier est réuni dans l’arène et nous retrouvons quasiment tous les personnages aperçus dans les premiers volumes. Certains dont on percevait l’importance, explose ici, ah Zack, incroyable Zack. L’auteur utilise tous les éléments à sa portée pour rendre son univers réaliste et dense notamment en présentant les effets néfastes de la pollution.

Bill l’ingénieur semble tiraillé entre son obsession pour la mécanique et la vie humaine mais on comprend que nous sommes face à un être brillant, surtout quand on voit comment il raffistole Levius en si peu de temps.

Cependant, l’organisation Amethyst n’a pas dit son dernier mot. Il faut reconnaitre que l’apparition du n°6 du niveau I met tout le monde d’accord, quel charisme de malade. Craignez Christopher Ted Elfinston ! Son arrivée tonitruante révèle l’effroyable différence de puissance entre le niveau II et le I et promet des évènements monstrueux pour la suite. Car oui, la première partie est terminée. Ces trois premiers volumes ont parfaitement planté le décor, en exposant la boxe mécanique et cet univers steampunk particulièrement bien construit et captivant.

Les graphismes subliment ce combat dantesque avec des pleines pages incroyables et un découpage réellement dynamique. Les premières pages en couleur de chaque tome ont rajouté un plus au côté immersif du titre vraiment intéressant.

Levius est terminé, place à Levius Est !

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Comme moi, ne restez pas sur votre première impression et essayez au moins de découvrir cette œuvre atypique. L’histoire est vraiment captivante et intrigante. Le travail sur les dessins est également très intéressant.

Envoi
User Review
4 (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)