Love Under Arrest

Love Under Arrest

Résumé :

Kako est invité par sa meilleure amie Mikado à une soirée de rencontres. Elles ont pour consigne de se faire passer pour des filles de 22 ans. Pendant la soirée, Kako fait la connaissance de Kouta, 23 ans, et un lien très fort se crée entre eux. Ils vont passer une soirée merveilleuse, jusqu’à ce qu’il découvre qu’elle a 16 ans et elle, qu’il est un jeune policier fraichement sorti de l’académie…

Avis principal par Aela

Love Under Arrest est la nouveauté shôjo de ce printemps des éditions Delcourt, le manga est un très gros succès au Japon avec plus de 2 millions d’exemplaires vendus. La série a obtenu le prix Kôdansha en 2017 dans la catégorie shôjo et a été adaptée en film live. Signée Maki Miyoshi, Love Under Arrest est prépublié au Japon sous le titre de P to JK (P signifiant policier) dans le magazine Bessatsu Friend et est toujours en cours avec 11 tomes de disponible. J’avais entendu parler de ce manga avant sa sortie en France, mais le résumé ne m’attirait pas plus que cela, je le trouvais trop cliché, la lycéenne qui tombe amoureuse d’un homme plus âgée, cela donne l’impression de déjà vu et de déjà lu. L’occasion m’a été donné de lire le tome 1, et je dois avouer que je n’ai pas vraiment réussi à dépasser les nombreux a priori que j’avais à propos de ce titre.

Love Under Arrest raconte l’histoire de Kako, une lycéenne de 16 ans, elle respecte quasiment en tout point toutes les caractéristiques que l’on peut attendre d’une héroïne shôjo d’aujourd’hui, elle a du caractère mais elle reste très fleur bleue dès qu’il s’agit de garçons. Kako se retrouve embarquée bien malgré elle dans un gōkon où elle doit se faire passer pour une étudiante de 22 ans. C’est dans ce cadre qu’elle va faire la rencontre de Kôta et la discussion se passe plutôt bien. Kôta semble être sous le charme de Kako et c’est réciproque mais… Mais… Mais… Kako se grille rapidement concernant son âge et là, c’est le drame… Kôta est un jeune homme de 23 ans posé, ayant le sens des responsabilités et surtout, il est policier et c’est là que le bât blesse. Le petit mensonge de Kako concernant son âge passe très mal, il la colle direct dans un taxi en direction la maison et dorénavant Kôta met de la distance entre eux dès qu’ils se croisent au grand désespoir de Kako qui commence à ressentir les petits papillons de l’amour. Il faut ajouter à cela la malchance insolente de Kako qui cumule les rencontres louches et autres qui font qu’elle va inévitablement croiser Kôta. Bref, ce premier tome entre directement dans le vif du sujet, tout va très vite voir trop vite. La mangaka ne prend pas vraiment de gants concernant l’évolution du couple principal. En un tome, ils se rencontrent, ils s’avouent leurs sentiments et ils se marièrent… Un conte de fée moderne mais tout est tellement rapide que je me demande comment Kako, 16 ans, peut être aussi sûre de ses sentiments. J’ai eu du mal à m’attacher à ce couple et à leurs sentiments. J’ai néanmoins apprécié l’humour présent tout au tome et certains dialogues mais dans l’ensemble j’ai trouvé Love Under Arrest plus plat et classique, et la fin ne m’a franchement donner envie de lire la suite.

Côté graphisme, le trait est net, propre et très shôjo, pas de surprise de ce côté-là. Le découpage rend le récit dynamique et les différentes trames ajoutent une bonne dose de mignotitude à l’ensemble.

Pas vraiment convaincue par ce premier tome, je pense que je ne fais plus partie de la cible éditoriale, le scénario est classique tout comme le développement. Les personnages sont sympathiques mais je n’ai pas réussi à m’attacher à Kako ou à Kôta.

Fiche réalisée grâce au service presse Delcourt/Tonkam

  • Scénario
  • Dessin
2.8

En conclusion

Titre classique dans son scénario et dans sa construction.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)