Master & Slave

Master & Slave


Résumé :

Kanna est la star de son lycée. Riche héritière d’une famille de bijoutier, son arrogance et sa fierté la rendent détestable auprès de ses camarades. Sa vie bascule lorsqu’elle apprend la ruine soudaine de ses parents, l’obligeant à renoncer à tout son confort et surtout à son domestique, Kô. Elle ignore alors que le pire est à venir en découvrant que ce dernier a hérité d’une très grande fortune. Devenu l’icône du lycée, Kô compte bien affirmer son pouvoir sur son ancienne maîtresse… Source : Soleil

Avis principal par ladybird3000

Ai Hibiki a déjà été éditée chez Soleil avec son shôjo Teach Me Love et elle revient cette fois-ci avec un one-shot. Je dois avouer que j’ai tendance à éviter ce genre d’histoires où les héroïnes ressemblent plus à des objets qu’à des personnes. Mais étant donné qu’il s’agit d’un one-shot et que les dessins me semblaient quand même très beaux, je me suis laissée tenter.

Et si la peste arrogante et détestable que l’on voit dans tous les shôjos devenait l’héroïne d’un manga? Voilà l’effet que m’a fait ressentir ce one-shot. Nous découvrons donc Kanna, une lycéenne issue d’une famille richissime et qui fait tout passer par l’argent. Elle regarde ses camarades et ses professeurs de haut. Pour terminer, elle est toujours accompagnée de Kô, son serviteur, qu’elle traite presque comme un esclave. Lui imposant sa présence et ses envies, elle lui rappelle même qu’il n’a pas besoin de sentiments, seulement de servitude. Mais voilà, la famille de Kanna fait faillite et se retrouve à devoir vivre dans un taudis. Ironie du sort, Kô se trouve être l’héritier caché d’un grand groupe. Kanna se retrouve donc sans le sou, tandis que Kô croule sous l’argent. La situation s’est inversée et Kô compte bien faire de Kanna sa nouvelle esclave.

Déjà, il est presque impossible de s’attacher à Kanna. C’est une peste, arrogante et qui pense que l’argent fait tout. Elle passe son temps à rabaisser les autres. Elle n’a pas d’ami(e)s et semble n’avoir besoin que de Kô. Mais elle le traite comme un larbin et l’interdit même d’avoir des sentiments. Je n’ai pas pu m’attacher à elle, même lorsqu’elle fait des efforts, puisque même dans ces moments, elle est pleine de fierté et d’arrogance. Aussi, lorsque les autres filles la traitent de « pouffiasse », on a juste envie d’acquiescer. Quant à Kô, dès qu’il devient riche, son comportement envers Kanna n’est pas celui d’un garçon amoureux. Il la soumet et se fiche bien de ses sentiments. Malgré cela, la mangaka essaie de nous montrer qu’il reste honnête envers lui-même et agit pour le bien de tous. C’est un personnage qui m’a plu, mais dont le comportement envers Kanna n’est pas justifié. Malgré qu’il ait été à son service pendant tant d’années et étant donné ses sentiments, je n’arrive pas à lui pardonner ce comportement machiste.

Difficile donc d’apprécier l’héroïne et encore moins lorsqu’elle se laisse avoir par des liasses de billet et se retrouve dans des situations où son intimité est presque violée. Elle se montre forte, même si elle est arrogante et fière. Mais en même temps, elle se laisse faire comme une poupée et cela ne passe pas.

Concernant les dessins, je les ai trouvés très beaux. Les traits sont fins et les expressions bien réalisées. Malheureusement, cela ne suffit pas à rattraper l’histoire. Dommage.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Soleil.

  • Scénario
  • Dessin
2.3

En conclusion

De très beaux dessins mais une héroïne qui se comporte comme une peste arrogante et se laisse faire comme un objet.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)