Mythical Beast Investigator

Mythical Beast Investigator


Résumé :

Que son jeune âge ne vous méprenne pas : si Felly Ehéna se balade seule de village en village, à travers des lieux parfois inhospitaliers, ce n’est pas par pure inconscience. Au contraire, elle sait très bien ce qu’elle fait, car la jeune Inspectrice des Créatures Légendaires connaît sur le bout des doigts les comportements des bêtes mythiques rôdant sur ces terres. Discrètement accompagnée par le sombre mais bienveillant Kooshna, Felly prête main-forte tantôt aux hommes et tantôt aux bêtes légendaires, pour s’assurer que l’équilibre du monde soit toujours préservé. Mais si sa présence suffit parfois à réparer des situations tendues, un rien peut les mener à s’envenimer. Source : Ototo

Avis principal par Beldaran

Le manga, dessiné par Koichiro Hoshino, est l’adaptation du roman écrit par Keishi Ayasato et illustré par lack. A l’annonce de l’arrivée de ce dytique chez nous, j’étais assez intriguée et finalement la lecture s’est révélée fort sympathique.

L’histoire débute sans véritable introduction et nous propulse aux côtés d’un duo atypique qui arpente les chemins de ce monde afin de résoudre les problèmes entre humains et créatures légendaires. Cet univers de fantasy se dévoile par le biais de quatre récits, chacun présentant une créature particulière, une vouivre, un basilic, une sirène et un cheval des eaux (each uisge). Nous comprenons le rôle des Inspecteurs de Créatures Légendaires et plus particulièrement celui des Enquêteurs. Ils s’occupent des affaires liées aux créatures légendaires et surtout, sont chargés de clarifier et régler les conflits de manière juste et équitable. Cela signifie qu’ils ne prennent pas partis et ne s’occupent que des faits. Il est ainsi intéressant de découvrir le fonctionnement des Créatures Légendaires qui n’agissent pas par malveillance mais dont le comportement peut-être particulièrement nuisible pour les humains. Le premier récit est particulièrement émouvant, tout en mettant en avant la lâcheté des Hommes. Le second est plus léger et assez cocasse. Le troisième est profondément mélancolique mais j’ai le sentiment que c’est le cas pour l’ensemble des histoires concernant les sirènes. Le dernier chapitre lance un récit qui se terminera dans le prochain tome et qui est profondément cruel et tragique. Je ne connaissais pas cette créature qui ressemble fortement au kelpie.

La narration est posée et efficace. Il n’y a pas de véritable intrigue mais l’ambiance est assurément un point fort du titre.

En ce qui concerne les personnages, nous suivons un duo ou plutôt un trio si on compte la mignonne chauve-souris, Trow, la mascotte rigolote. Ils ne sont pas vraiment travaillés. Aucune information n’est donnée sur Felly Ehéna, sauf son activité, enquêtrice de Créatures Magiques. La jeune fille est assez effacée, malgré son intérêt pour les créatures. Elle fait toujours en sorte d’être juste, au risque de ne pas être comprise par les humains. Elle est accompagnée d’un être étrange, Kooshna qui est un lapin noir anthropomorphe incroyablement puissant. Un indice nous est donné sur son passé mais c’est léger. Felly semble être vraiment importante pour lui, ce qui offre des dialogues plutôt lourds par moments. C’est un binôme qui fonctionne bien mais on s’interroge sur leur rencontre et la première page du tome questionne également. Sachant qu’il ne reste qu’un seul volume, je ne sais pas si leur relation sera développée.

Les dessins sont agréables. Les décors sont réellement soignés et travaillés. Il y a de très belles pleines pages. Le design des créatures est particulièrement réussi. Je suis fan du rendu surprenant de Kooshna, un lapin qui a la classe ! Felly est mignonne mais assez classique dans la représentation.

L’édition est correcte, malgré quelques pages où l’encre a bavé. La traduction, signée Benjamin Moro est vraiment plaisante et colle parfaitement à l’histoire.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Ototo.

Tome 2 par Beldaran

Mythical Beast Investigator T2

En poursuivant leur voyage, Felly, Kooshna et la chauve-souris, Trow ont finit par croiser la route de Bernardo dont la fille a été tuée par un each uisge. Dévoré par la haine, le père se lance dans un violent combat contre la créature légendaire. L’affrontement est intense et le final dramatique. Ce court récit permet de mettre en avant l’aspect cruel que peut présenter la cohabitation entre humains et créatures légendaires.

Après un début de volume assez dur, le chapitre suivant est beaucoup plus léger et surtout quasiment sans dialogue. Le Cat Sith entre en scène sous le regard médusé d’un vieil homme qui vient d’avoir une altercation avec un chat errant. La scène qui se déroule sous ses yeux est surréaliste et met en lumière la possibilité d’une promiscuité paisible entre humains et créatures.

Je pensais que le schéma narratif allait se poursuivre de manière identique au premier volume mais ce n’est pas le cas. En effet, la quasi-totalité du tome est occupée par un flash-back qui dévoile le passé de Kooshna et sa rencontre avec Felly.

Nous découvrons la « venue » au monde du roi des ténèbres qui, rongé par la solitude, a commis de terribles méfaits et ressasse son ennui au fin fond d’un sinistre château, jusqu’à ce qu’une jeune fille vienne éclairer son quotidien.

Koichiro Hoshino nous ramène aux origines du voyage et à la création du trio. Cependant, au cours d’une mission l’histoire bascule. Nous comprenons la première page du tome 1. Je l’avoue, je ne m’attendais pas un déroulement pareil. C’est surprenant, bien amené mais beaucoup trop rapide dans le traitement. Les informations sont données en bloc et tout va trop vite. Je n’aurais pas dit non à un autre volume qui aurait permis d’aborder un évènement particulier de manière plus posée. Les formules de Kooshna qui m’apparaissaient lourdes dans le premier tome, trouvent ici leur explication.

Le dernier chapitre nous ramène dans le temps présent où le voyage du trio se poursuit inlassablement. La dernière page est assez mélancolique.

Visuellement cela reste bon avec une mise en scène particulièrement marquante par moment, notamment dans le premier chapitre et surtout une scène en pleine page du récit avec le dragon. J’ai trouvé le passage du retour au temps présent astucieux. Il y a de très belles pages, à l’image de la dernière.

Cette série fut particulièrement plaisante à suivre grâce à un univers réussi et une surprise, autour des personnages, bien trouvée et bienvenue. Je regrette la rapidité à laquelle se clôt le récit. Le manga aura réussi à me donner envie de lire le roman.

Chronique réalisée grâce au service de presse des éditions Ototo.

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Mythical Beast Investigator propose un récit d’aventures fantasy très plaisant grâce son atmosphère immersive.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)