Nisekoi – Amours, Mensonges & Yakuzas!

Nisekoi – Amours, Mensonges & Yakuzas!


Résumé :

Bien que fils d’un chef de clan yakuza, Raku Ichijô tente d’être un lycéen comme les autres. Son quotidien tourne au cauchemar quand Chitoge Kirisaki, une nouvelle élève très querelleuse, lui « tombe » littéralement dessus. En effet, pour éviter une guerre des gangs, ces deux lycéens que tout oppose vont être contraints de jouer les amoureux transis… alors qu’ils se détestent ! Source : Kazé Manga

Avis principal par ladybird3000

Voici une comédie romantique, ou shônen harem, plutôt longue puisqu’elle fait quand même 25 volumes. Et pourtant je ne me suis pas ennuyée en la lisant, malgré le fait que l’intrigue principale avance trèèèès lentement.

Nous découvrons Raku un lycéen pas tout à fait comme les autres, puisqu’il est le descendant d’une lignée de yakuzas. Mais en tout bon lycéen, il est amoureux d’une fille de sa classe et essaie de se rapprocher d’elle. Raku se souvient également d’avoir échangé une promesse avec une fillette dans son enfance et porte toujours sur lui le pendentif en forme de cadenas qui n’attend qu’une chose, être déverrouillé par la clé possédée par la fillette en question. Sauf que Raku ne se souvient plus de son prénom ni de son visage. Il rêve donc que la fille dont il est amoureux aujourd’hui, Kosaki, puisse être la fillette de ses souvenirs. Mais ce quotidien plutôt calme, hormis l’ambiance yakuza qui règne chez lui, va être bouleversée du jour au lendemain par l’arrivée de Chitoge. Sa première rencontre avec elle est fracassante et les deux jeunes gens se disputent à longueur de journée. Mais Chitoge n’est pas une fille comme les autres, puisqu’elle est l’héritière d’un clan mafieux tout droit venu d’Amérique. Raku va voir son quotidien tranquille partir en poussière lorsque son père va lui demander de former un couple avec Chitoge afin d’éviter les tensions entre les deux clans.

Voilà un résumé de ce qu’il se passe dans les premiers chapitres. La suite réserve encore beaucoup de surprises car plusieurs personnages vont venir s’ajouter au fil des tomes. Chaque personnage ajoutant son grain de sel et perturbant encore plus ce quotidien déjà mouvementé. Raku va rapidement se retrouver entouré de nombreuses filles, qui ne lui voudront pas toujours du bien. Le fil conducteur reste cette fillette énigmatique qui détient la fameuse clé. Des indices sont parsemés au fur et à mesure, de façon à ce qu’on ne sache jamais vraiment qui elle est. Ce n’est que dans le dernier tome que le mystère est dévoilé. Durant tout le récit, nous avons donc des scènes de la vie quotidienne des personnages. Je pense que le mangaka a fait le tour de toutes les scènes possibles avec les voyages scolaires, les fêtes de Noël, le nouvel an, la Saint Valentin, les sorties à la plage… Mais malgré cela, j’ai trouvé qu’il n’y avait pas de redondance dans l’histoire. L’intrigue avance cependant très lentement et c’est surtout dans les derniers tomes que tout va être précipité. En effet, Raku est le centre d’attention de toutes ces filles et le mangaka clos chaque histoire dans les derniers volumes. Je pense que cela aurait pu être fait un peu plus tôt, afin de ne pas tout avoir à la fin. Mais en même temps, en procédant ainsi cela permettait de garder la relation des personnages sans la dénaturer, les personnages auraient sans doute agi différemment si leur histoire amoureuse avait été résolue plus tôt dans l’histoire.

Les personnages sont tous sympathiques, même si on regrette la pauvreté en personnages masculins. En effet, Raku et son ami Shû sont les seuls personnages masculins, si on ne compte pas leurs autres camarades de classe qui n’ont pas vraiment de rôle. Personnellement j’ai mis un moment à pouvoir apprécier Chitoge, car au début elle est vraiment agaçante, presque méchante, dans son attitude. Dès que Raku commence un peu à la comprendre, son caractère s’adoucit et on parvient enfin à l’apprécier. Parmi les autres personnages, j’ai beaucoup aimé Kosaki et sa relation avec Ruri. Ce duo est vraiment sympathique et Ruri la pousse tellement que cela en devient drôle par moment. Ensuite, il y a aussi Marika que j’ai un peu eu du mal à apprécier, surtout car elle essaie trop de forcer les choses.

L’histoire est donc sympathique, même si la trame principale peine à avancer. Je pense que c’est surtout l’humour qui permet de passer un bon moment à chaque tome. Ma seule déception, c’est que finalement le mangaka n’a pas assez joué avec le côté yakuza dans son histoire. Le premier volume présageait un univers bagarreur, et finalement on n’a pas trop ce côté là. En fait, on dirait qu’il est mis en avant uniquement lorsque l’histoire en a besoin et c’est dommage. Pour finir, je dirais que j’ai été un peu déçue de la fin, même si je m’y attendais. Le mangaka n’a pas réussi totalement à me convaincre, même si l’émotion était quand même présente. Le dernière chapitre permet de voir un aperçu du futur des personnages, ce qui est toujours sympathique.

Les dessins sont sympathiques, dans le style shônen typique. Ils s’améliorent au fur et à mesure. J’ai bien aimé les chara design des filles en particuliers qui sont très diversifiés. Il y a également des bonus sous la jaquette qui sont drôles.

  • Scénario
  • Dessin
3

En conclusion

Une série longue mais sympathique à lire, surtout grâce à ses personnages et à l’humour.

Envoi
User Review
5 (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)