Rouge éclipse

Rouge éclipse


Résumé :

Ayumi est une lycéenne parfaitement ordinaire. Et depuis peu, elle vit sur un petit nuage, car le garçon qu’elle aime lui a demandé de sortir avec elle ! Mais alors qu’elle se rend à son premier rendez-vous amoureux, et tandis qu’une lune écarlate s’affiche fièrement dans le ciel, un étrange événement se produit : sous les yeux d’Ayumi, la grosse et impopulaire Zenko se suicide et… ?! Sans comprendre comment ni pourquoi, Ayumi se réveille à l’hôpital. Mais elle est devenue Zenko ! « Moche » et obèse, elle va devoir affronter une nouvelle vie, tout en cherchant à retrouver son propre corps… Hélas, tout le monde ne l’entend pas de la même oreille !
Source : Akata

Avis principal par Maccha

Rouge éclipse est un titre qui me tentait depuis l’annonce de la licence par Akata avec son synopsis intriguant et des jolis visuels.

On suit Ayumi, une jeune fille ordinaire plutôt jolie qui est devenue récemment la copine de Shirô, le garçon qu’elle aime. Alors qu’elle va à son rendez-vous avec lui, elle reçoit un appel de Zenko Uminé, une camarade de classe, qui lui dit qu’elle va mourir dans un instant. Elle voit Zenko se jeter du toit d’un immeuble sous une lune écarlate et perd connaissance. Quand elle se réveille, elle se retrouve dans le corps de Zenko.

On sent bien son choc et son déroutement. Elle se retrouve bien seule et personne ne la croit. Elle se rend compte qu’elle n’a jamais fait attention à Zenko et ne savait pas à quel point celle-ci était seule et ignorée. Cependant, alors qu’on pourrait avoir de la sympathie et de la peine pour Zenko, on se rend compte vite que c’est elle qui a voulu cette échange et qu’elle estime que c’est au tour d’Ayumi de souffrir. On voit a quel point Zenko est obsédée par le physique et par Shirô. Elle pense que si on est laid, on ne peut rien avoir. Cependant, si elle n’a pas eu beaucoup d’amis, c’est probablement plus à cause de son caractère que son physique.

A l’inverse de Zenko, Ayumi est un personnage bien sympathique et ne laisse pas les bras. Elle va trouver un grand soutien auprès de son ami Kaga, contrairement à son petit ami Shirô. Ce dernier, bien qu’il apparaît gentil, dégage une froideur et on a un peu du mal à deviner ses intentions. Je le vois plus avec Zenko qu’Ayumi mais je ne pense pas qu’il s’intéresse à Zenko et il la laisserait tomber une fois qu’il obtient ce qu’il veut, c’est du moins l’impression que j’ai eu en lisant le premier tome. Enfin, j’ai vraiment apprécié Kaga qui m’a bien touché. On sent qu’il aime réellement Ayumi, quelque soit son apparence.

Graphiquement, la laideur de Zenko est exagérée avec des yeux ronds, un corps gros et petit, et un visage ayant des boutons et de gros sourcils. Cependant, une fois qu’Ayumi est dans ce corps, elle apparait mignonne. Comme quoi, la beauté de l’âme se reflète sur notre apparence d’une manière ou d’une autre. L’Ayumi d’origine est bien jolie mais apparait bien froide une fois que Zenko la possède. Enfin, il faut dire que Kaga est un beau gosse. Le trait de la mangaka est agréable de manière générale.

La série étant en trois tomes, l’histoire avance dans un bon rythme. Dès le premier tome, on apprend plusieurs choses sur le processus d’échange de corps même si on ne sait pas encore comment récupérer son corps d’origine. Ce tome met en place l’intrigue et on a hâte de découvrir la suite. L’aspect psychologique du titre et la touche fantastique rendent l’histoire d’autant plus captivante.

Tome 1 par Aela

Rouge Eclipse T1

Rouge Eclipse est la nouveauté shôjo d’Akata parue à la fin de l’été, ce manga de Shiki Kawabata signe les débuts très prometteurs de cette mangaka autrefois assistante d’Io Sakisaka.

Miroir, mon beau miroir…

Comme il s’agit d’une série courte en 3 tomes, ce premier tome entre directement dans le vif du sujet avec la présentation d’Ayumi, une jolie lycéenne toute gentille avec pleins d’amis et un petit ami nommé Shirô, et de Zenko, qui est tout l’opposé, un physique disgracieux et isolée. Le récit commence sur un simple postulat, et si les âmes pouvaient changer de corps ? Zenko, dont le mal-être est à son point culminant, profite de la lune rouge pour tenter l’impossible. C’est là, qu’on se rend compte que Zenko n’a rien à perdre vu les conditions requises pour procéder à l’échange. Elle est malheureuse et pense que si elle devient jolie, tout changera et elle sera aussi heureuse qu’Ayumi l’était.

Alors que Zenko parade dans le corps et dans la vie d’Ayumi, cette dernière découvre ce qu’était réellement la vie de Zenko… Elle était transparente dans la classe et les relations avec sa mère sont tendues. Ayumi, traumatisée par l’échange, cherche un moyen de retrouver son corps et sa vie. Le seul problème est que Zenko ne souhaite absolument pas lui rendre son corps et lui fait bien comprendre la vie qu’elle aura dans son corps disgracieux. « Tu t’imagines sérieusement pouvoir être heureuse avec un physique pareil ?! » Cette seule phrase démontre, à nous lecteurs, tout le mal-être de Zenko et du regard méprisant qu’elle porte sur son propre corps… Pour Zenko, il n’y a aucun moyen d’atteindre le bonheur en étant laide, il n’y a aucun moyen d’avoir des amis en étant petite, grosse et moche… L’apparence compte plus que tout, l’apparence compte plus que la personnalité… Et à l’adolescence, ce narcissisme est souvent destructeur…

Voir au-delà des apparences…

Et s’il était possible malgré tout d’être heureuse dans un physique disgracieux ? Parce que ce n’est pas parce qu’Ayumi est coincée dans un corps qui n’est pas le sien qu’elle cesse d’être Ayumi, la gentille et pétillante Ayumi… Et petit à petit, sa personnalité commence à transparaitre, elle cherche à (re)nouer contact et finit se (re)faire un ami en la personne de Kaga. Et Zenko, bien que coincée dans le corps d’Ayumi, pensait pouvoir vivre facilement une jolie vie mais dans son cas, c’est l’effet inverse qui se produit, ce n’est pas parce qu’elle a changé de corps que sa personnalité renfermée a été changée en même temps. On peut simplifier tout ça en disant que Zenko reste « laide » dans le corps d’Ayumi tandis qu’Ayumi devient « mignonne » dans le corps de Zenko. Mais une nouvelle fois, c’est vraiment simplifier le récit à l’extrême, il faut aller plus loin et laisser de côté ses a prioris… Il ne faut pas se laisser influencer par le côté détestable de Zenko et tenter d’analyser son mal-être.

J’ai choisi volontairement de ne pas trop parler des deux protagonistes masculins à savoir Shirô, le petit ami d’Ayumi (avant et après échange) et de Kaga, l’ami d’enfance de Shirô… Simplement pour essayer de ne pas trop dévoiler ce qu’il se passe dans ce tome même si ne n’est pas évident… Et puis, je pense que j’en parlerai plus longtemps dans la chronique du tome 2 où, les garçons se dévoilent un peu plus.

Au niveau du dessin, le trait est joli et fin… Les personnages sont tous élancés sauf Zenko qui avec un petit corps tout rond contraste et rend le récit encore plus marquant.

Rouge Eclipse est un manga qui allie romance et fantastique tout en dénonçant une société où l’apparence est plus important que tout. J’apprécie ce genre de titre qui propose un scénario bien trouvé pour dénoncer ou faire prendre conscience. Et comme il l’a déjà prouvé auparavant Akata ose en proposant un titre qui amène à une réflexion poussée sur notre société.

Tome 2 par Maccha

Rouge éclipse 2

Un très bon second tome dans la lignée et continuité du premier. Alors qu'Ayumi est dans l'inquiétude de ne plus pouvoir récupérer son corps et sous le choc de la déclaration de Kaga, Shirô entre en scène. On a toujours du mal à comprendre les intentions de ce dernier. Il apparait autant détestable qu'Uminé mais parfois on dirait aussi qu'il s'inquiète pour Ayumi et même qu'il souffre. En voyant les souvenirs des trois au collège, on a du mal à penser qu'il veuille faire souffrir ses amis. C'est vraiment le personnage le plus mystérieux de cette série et j'espère qu'on en saura plus dans le troisième et dernier tome. Kaga est toujours aussi craquant et touchant dans ce tome avec son amour et son soutien pour Ayumi qui commence à réaliser la réalité de son nouveau corps. Les paroles des gens commencent à l'atteindre même elle qui était toujours positive jusque-là.

La mangaka réussit à montrer l'importance donnée aux apparences dans la société, à quel point nos mots peuvent être blessants et l'importance du soutien, de la présence de quelqu'un autour de nous, comme Kaga pour Ayumi. On voit aussi les choses du point de vue d'Uméno. Son physique n'a certainement pas facilité les choses, cependant le vrai problème vient sans doute de sa manière de pensée. Elle est ainsi furieuse contre Kaga qui reste auprès d'Ayumi malgré sa nouvelle apparence et ne veut pas accepter qu'elle a tort. Avec Shirô, ils mijotent un plan pour briser davantage Kaga et Ayumi mais la fin du tome réserve des surprises pour tous et on a hâte de découvrir la suite.

Tome 3 par Maccha

Rouge Eclipse T3

Comme on s'en doutait à la fin du dernier tome, Shirô et Kaga ont échangé leurs corps. On comprend enfin les véritables intentions de Shirô. C'est beau de voir les trois amis enfin se retrouver. Zenko commence aussi enfin à se mettre en question et réalise que même si elle a changé de corps, elle est toujours pareille. Elle ne sait pas trouver sa place. Encore une fois, la mangaka nous amène à réfléchir sur des questions intéressantes : C'est quoi une personne "à l'intérieur" ? c'est quoi "Moi"?

Il faut dire que Zenko reste énervante une grande partie du tome mais il est évident que son problème est d'origine psychologique. Il ne va pas être donc facile de la convaincre de rendre le corps d'Ayumi. Comme par hasard, on apprend que le phénomène de la Lune Rouge va également disparaitre de façon définitive. Cet aspect parait un peu comme une facilité scénaristique de la part de la mangaka pour mettre fin à ces échanges une bonne fois pour toute. Personnellement, cela ne m'a pas trop gêné, même si j'aurais préféré qu'elle en parle dans le deuxième tome par exemple pour éviter de le sortir vers la fin où cela parait plus comme une solution facile.

Shirô et la mère de Zenko ont des rôles importants dans ce tome. Ayumi et Kaga restent fidèles à eux-mêmes. J'ai trouvé qu'ils étaient un peu laissés de côté par rapport aux tomes précédents et j'aurais aimé voir un peu plus de scènes Kaga/Ayumi.

C'est drôle de voir les personnages agir dans le corps de l'autre, comme Shirô qui rougit dans le corps de Kaga et la famille de ce dernier m'a fait rire avec leurs expressions de surprise face à ce "nouveau Kaga". J'ai donc bien apprécié les pages bonus en fin de tome où on voit les personnages dans les étapes d'échanges de corps intermédiaires, mais j'avoue que j'aurais aimé en voir plus.

En somme, un bon dernier tome qui conclut une belle petite série.

Série complète par ladybird3000

Rouge Eclipse T3

Nous découvrons Shiki Kawabata en France avec sa première série en 3 volumes, Rouge Eclipse. Elle allie romance et fantastique, tout en développant l'importance de l'apparence au niveau de la société qui nous entoure mais aussi par rapport à soi-même. Peut-on être heureux dans un corps disgracieux ? Cela passe par l'acceptation de soi-même avant tout et la personnalité joue beaucoup également. Tout cela est habilement développé par la mangaka dans cette série courte.

Ayumi nage dans le bonheur, entourée d'amis et d'une famille aimante. Elle sort pour la première fois avec le garçon qu'elle aime et qui lui a demandé de sortir avec elle. Tout le contraire de Zenko qui est toujours seule et qui ne supporte plus sa vie, au point de se jeter du haut d'un immeuble. Elle rend Ayumi témoin de cette scène en l'appelant par téléphone et l'obligeant à ne pas la quitter des yeux. Tout devient noir devant les yeux d'Ayumi et lorsqu'elle se réveille, la voilà dans le corps de Zenko.

J'ai bien aimé cette série car j'ai trouvé les différents aspects assez bien développés, c'est-à-dire la romance, le côté fantastique mais également l'importance de l'apparence et de l'acceptation de soi. En plus d'Ayumi et Zenko, deux personnages masculins sont présents dans cette histoire : Shirô le petit ami d'Ayumi et Kaga l'ami d'enfance de Shirô. Rapidement, on va comprendre pour qui chacun a des sentiments et une sorte de double triangle amoureux se forme. La romance a une importance dans cette histoire, puisque le fait d'être aimé peut redonner confiance en soi par exemple et s'aimer un peu plus soi-même.

Rapidement, Zenko nous explique qu'avec un corps comme le sien, il est impossible d'être heureux. Une fois qu'Ayumi se retrouve dans son corps, elle se rend compte des choses qui sont différentes par rapport à lorsqu'elle était elle-même. Il est vrai que l'apparence est en partie responsable, mais cela ne fait pas tout. La personnalité, la confiance en soi, le fait de s'accepter soi-même sont autant d'éléments qui permettent de trouver le bonheur, quelque soit l'apparence. On découvre ce que Zenko a dû subir et on voit qu'elle était énormément renfermée sur elle-même et ne laissait personne l'approcher ni lier une quelconque relation avec elle, pas même sa mère. Malgré cela, est-ce que Zenko trouve réellement le bonheur en volant de corps d'une autre ? Est-ce qu'Ayumi devient malheureuse car son apparence a changé ? Chaque question peut être répondu par "Oui", mais aussi par "Non". Même si Zenko trouve un semblant de bonheur, sa personnalité reste ce qu'elle est et son attitude ne change pas tant que cela. Concernant Ayumi, elle éprouve des doutes et se sent mal dans cette nouvelle peau, mais ce n'est pas pour autant qu'elle devient malheureuse car certaines choses vont faire qu'elle entraperçoit de l'espoir et sa nature enjouée l'aide à s'ouvrir aux autres.

Cette histoire est donc très sympathique à lire et transmet un message à travers ses pages. L'apparence a un poid dans la vie de chacun, mais elle ne fait pas tout. Il ne suffit pas non plus de faire des efforts, car le regards de certains ne changera jamais. C'est surtout son regard de soi-même qui doit nous permettre de surmonter les choses, la confiance mais aussi le soutien de sa famille, ses amis. La fin de l'histoire m'a semblé un peu rapide, car tout se résout assez vite dans le dernier volume. Mais c'est tout de même une fin qui conclut l'histoire comme il se doit. Du côté de la romance, cela peut décevoir ou non, cela dépend du lecteur. Personnellement, j'ai eu un petit pincement au cœur mais j'ai trouvé cette conclusion presque logique, connaissant les sentiments des personnages.

Concernant les dessins, je les ai trouvé jolis et fins. La mangaka montre les différences d'apparence, notamment avec Ayumi et Zenko, avant et après l'échange. Rien qu'en regardant le personnage, on arrive presque à deviner qui est dans le corps. Ainsi, le corps de Zenko apparaît un peu moins sombre lorsqu'il est habité par Ayumi.

En conclusion, une série sympathique qui véhicule un message fort concernant l'apparence, le regard des autres et l'acceptation de soi.

 

  • Scénario
  • Dessin
3.8

En conclusion

Rouge éclipse est un shôjo bien intriguant avec un bon premier tome. On espère que la mangaka garde le rythme dans les deux tomes suivants.

Envoi
User Review
4.5 (2 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)